Friday, August 06, 2010

La fin d'un mythe

D'un mythe personnel: je me suis toujours vue comme une personne qui ne perdait rien. Enfin, pas grand chose.
Il faut dire que j'ai une soeur qui a toujours tout perdu; enfant, les livres au cinéma, les montres sur les bords de lavabo, plus récemment, la flûte traversière dans le train (retrouvée, heureusement!), la malette en salle de prof, et toujours, écharpes, gants et bonnets.
Alors forcément, à côté d'elle, j'ai toujours été petite joueuse. J'ai même passé des années entières sans rien perdre, c'est vous dire. Je suis tête en l'air pour des milliards de trucs, mais non, je ne perds pas mes affaires (même pas les eaux les jours où j'accouche, être soigneux à ce point, c'est admirable non?).

Bon, d'accord, je savais que c'était une mauvaise idée de poser mon portefeuille sur le toit de la voiture le temps d'attacher Libellule. Je le savais, que je risquais de l'y oublier, et en même temps je me disais, mais non, pas moi.

Bin si, moi aussi...

C'était samedi dernier.
Inutile de préciser que le soir venu, j'ai réalisé que le portefeuille, ce petit mal élevé, n'était pas sagement resté sur le toit de la voiture.

Mardi, alors que nous étions chez des amis (je vous dirais bien qui mais je ne sais pas si elle ne préfère pas rester anonyme du coup :p ), j'ai posé le snappi de Libellule sur la table (le snappi, c'est un truc super pour faire tenir les langes bien en place). Bin figurez-vous qu'il a disparu, le snappi.
En partant, j'ai oublié le cahier de vacances de 17 à 117 ans (j'espère que du coup, tu en profites pour le continuer :-) )
Suis-je obligée d'évoquer les épingles à nourrice achetées pour remplacer le snappi, qui ont mystérieusement disparu dans la nuit, sur le matelas, entre le moment où je les ai enlevées pour que Libellule se soulage dans le pot et celui où j'ai remis le lange? Non, je ne dirai rien de plus (sachez juste que les épingles à nourrice étaient fermées, ouf. Ce matin, je n'en ai retrouvé qu'une)
Je crois que j'ai réussi à égarer autre chose encore ces derniers jours mais je ne sais plus quoi.

Ceci dit, je suis sûre que ça ne vient pas que de moi. Les objets se révoltent pour mauvais traitements, ou pour nous créer de belles surprises. La preuve dans le prochain numéro :p

(A suivre, donc)

5 comments:

Moukmouk said...

Pauvre toi! mais quel crime as-tu commis pour que tes objets familiers te fuient comme ça?

Valérie de Haute Savoie said...

Ah les toits des voitures, combien de choses ont ils tentées de garder désespérément avant que le vent ne se charge de les faire s'envoler !

FD said...

Bad karma, peut être ?!!!! Snappy toujours pas retrouvé, ni dans machine à laver ni dans sèche-linge ni dans les différentes battées de lessives faites depuis, ni en passant l'aspi...reste l'hypothèse de ma poubelle (et pourtant ,c'est pas faute d'avoir cherché dedans, hein !)
Cahier de vacances bien retrouvé et c'est Numéro 2-le-géant qui nous pose des colles à l'improviste dans la journée !
Tant que tu n'oublies pas tes enfants.. :-)
Au fait, Aubenas, c'est joli, n'est-ce pas ?!
Bises !!

La petite poule noire said...

Je ne suis pas ta sœur mais j'ai cru me reconnaître. J'ai même oublié ma fille dans un parking un jour. Damned !

LiliLajeunebergere said...

Moukmouk, je ne fais peut-être pas assez attention à eux?

Valérie, je pense encore avec nostalgie à une ombrelle de landau ainsi perdue par mes parents.

FD, les enfants sont toujours là, et Mister k aussi, c'est bon!

La petite poule noire, j'imagine la frayeur pour vous 2!