Saturday, August 14, 2010

L'inattendu

Ce mardi matin là, donc, tandis que je cherchais en vain le snappi (pour ceux qui n'ont pas suivi, le truc qui maintient les langes sur le popotin de Libellule), le téléphone portable a sonné.
C'était la gendarmerie d'Aubenas.
Mon portefeuille avait voyagé de Montélimar à Aubenas. Il voulait voir du pays, manifestement.

Ouf! Une épine en moins (l'idée de devoir refaire tous les papiers, de quémander une nouvelle carte vitale à la sécu m'épuisait rien que d'y penser.)

Le jeudi, la mère de Mister k a bravement gardé la marmaille et nous sommes allés à Aubenas (avec Libellule, off course)

Le truc incroyable, c'est qu'il y avait tout, absolument tout dans mon portefeuille, oui, même les pièces, même le billet de 10 euros, et le billet de 5 et l'autre billet de 5. Si c'est pas de la chance ça...

Nous avons ensuite déambulé dans la ville parce qu'il était midi et que nous avions faim.
Au détour du rue, une pancarte a attiré notre attention: "Le Verre Lisant, du pain, du vin, du bouquin".

Quand j'ai franchi le seuil du petit restaurant, j'ai su que c'était bien ça que je voulais. Allez, je vends la mèche: je vous ai parlé d'un projet professionnel commun à Mister k et moi, il s'agit d'ouvrir un café associatif. Quelques tables habilement décorées, des livres partout, quelques jouets, deux guitares, de la nourriture à tomber par terre, une ambiance décontractée, des soirées à thème... Voilà, c'est ça. La cuisinière/gérante a confirmé ce que nous pensions: il faut mieux se lancer dans un café associatif que dans un restaurant, son mari et elle ont choisi la 2ème option et s'en mordent les doigts, ils se retrouvent avec un côté commercial qu'ils n'apprécient pas.

Voilà, mon portefeuille voulait que nous fassions escale dans ce lieu que nous n'avions aucune chance de découvrir autrement. Il est drôlement malin ce portefeuille. Je vais quand même éviter de le laisser traîner sur le toit des voitures.

Et j'ai quand même un petit regret (ne le répétez pas à mon portefeuille, il se vexerait, après tout le mal qu'il s'est donné): le seul avantage qu'on peut tirer de la perte des papiers, c'est qu'il faut les refaire. Surtout le permis de conduire avec la photo moche de quand on avait 16 ans, une coiffure ridicule, des rondeurs superflues, un sourire qui tente de cacher les dents et quelques boutons. Bon, tant pis, je trouverai bien un autre moyen pour me le faire refaire!

8 comments:

tanette2 said...

Il est d'étranges coïncidences qui n'en sont pas finalement...
Bonne chance à vous pour tenter l'aventure et...merci au portefeuille et.. à celui qui l'a retrouvé et remis...au bon endroit.

dany said...

Ouh!la bonnne idée! je m'y vois déjà... un arrêt lors d'une de nos errances en camping-car!

Sophie said...

j'adore ce genre d'imprévu qui ouvrent une belle porte mais c'est aussi un peu ma philosophie, j'ai remarqué dans la vie, que souvent, lorsqu'une porte se ferme (sur quelque chose de prévu, convoité, cherché...) 10 autres s'ouvraient et que le plus souvent, celle que l'on choisi de nouveau n'est pas moins inintéressante...
Bref, je te souhaite de réussir ce super projet !!

Valérie de Haute Savoie said...

Ce hasard étonnant qui si nous savons le suivre nous indique le chemin...

sosso said...

Belle aventure! Et crois moi pour l'avoir vécu, c'est une vraie chance de ne pas avoir perdu ton portefeuille, car tout faire refaire d'un seul coup est une vraie galère!

FD said...

Ben dis donc, si ça c'est pas du karma de 1er choix :-)
Yapluka !

Bismarck said...

C'est arrivé à K., cette histoire de portefeuille. L'agent qui lui a rendu a tenu à préciser que c'était "un arabe" qui l'avait rapporté...
Contente pour toi, et j'espère que vous arriverez à réaliser votre projet.

myriam said...

Cool pour ton portefeuille, dommage pour la photo du permis ! ;-)
Pour le reste, un bien joli projet... Tu nous tiens au courant, hein ?!