Friday, September 03, 2010

Vivre à deux

Dans mon précédent billet, j'ai parlé de semaines houleuses concernant mon couple, en réalité, ce n'étaient pas des semaines houleuses, mais des semaines de réajustements, de rééquilibrage, de remises en cause.

J'ai réalisé que vivre en couple, ce n'était pas juste dormir dans le même lit qu'un homme et avoir des enfants de lui.

J'ai compris, appris, que c'était se coucher contre lui le soir, se réveiller avec lui le matin. Que c'était regarder dans la même direction, ajuster ses envies, ses besoins, trouver l'équilibre entre ceux de chacun. Accepter les différences, de vie, d'envie, de points de vue, composer la nouveauté avec le tout. Vivre avec lui sans s'oublier soit, et inversement. Partager, tout en gardant son jardin secret, et en laissant l'autre avoir le sien. Faire attention à lui, autant qu'il fait attention à nous. L'aimer, le regarder.. Être à ses côtés, pas simplement à côté de lui.

Autant de choses pas évidentes, après des années de célibat pour l'un comme pour l'autre, et dans l'urgence dans laquelle a débuté notre couple: grossesse difficile, déménagement...

Lui et moi, c'était déjà solide, mais c'est devenu magique.
Je découvre combien une vie de couple est un mélange de complications - faire avec l'autre tout en gardant son intégrité - et de simplicité - avoir envie que ça marche et s'en donner les moyens.
Je ne savais pas, avant, que la vie de couple, c'était une aventure. Je m'étonne qu'on n'en parle pas plus, qu'il n'y ait pas plus de littérature à ce sujet - il y en a tellement sur l'éducation et la pédagogie! Apprendre à vivre en couple n'est pourtant pas plus évident qu'apprendre à être parent.

Pour finir, une anecdote: j'ai lu quelque part que dans tous les couples, il y a dix points sur lesquels les partenaires ne seront jamais d'accord.
Mister k et moi avons cherché, on n'a pas trouvé ces 10 points. Juste trois, concernant le linge: on ne plie pas les tee-shirts de la même manière, on ne positionne pas les cintres dans le même sens, et je tends les tee-shirts par le bas pour les faire sécher, lui par le haut. Questions d'habitude, pour lui comme pour moi. Ca va, on va pouvoir surmonter ça!

10 comments:

Daphnénuphar said...

ça fait qu'un seul point, ça : le linge!

Valérie de Haute Savoie said...

Les tee shirts sur des cintres y'a pas mieux :o)

Eddye said...

oh mon dieu, il tend les tshirts par le haut !!!!!
;-pp

Luna Part said...

peut-être que quand ta libellule sera plus grande il y aura quelques différents...
j'ai longtemps cru que nous étions d'accord sur tout, jusqu'à ce que les enfants grandissent, ben c'est comme pour le reste, on fait des compromis ;-)

co de contes said...

un couple c'est des compromis.;tiens je devrais voir avec l'Homme si on trouve 10 points...
bonne rentrée,bon wek-end!

Delphine said...

Belle réflexion et belle conclusion. Mais ça fait combien de temps que vous êtes ensemble? Chez nous dix ans et sans doute 10 points... Des compromis, encore et encore. Mais comme le rappelle Luna, ce sont les enfants et leur éducation qui sont la principale source de tension... Bon courage! La vie est belle, surtout à deux.

Sosso said...

Ne pas étendre le lige de la même manière, quand même c'est grave non? :-D


Perso je trouve que vivre en couple est tout sauf facile, et je m'émerveille chaque jour un peu plus (bientôt 13 ans de mariage)du bonheur partagé,et de la chance de s'être trouvé. Ce qui ne veut pas dire que c'est rose tous les jours, mais c'est un combat qui vaut la peine d'être mené avec pugnacité ;-). Plein de bonheur à vous deux et à vos marmots divers ;-)

FD said...

L'avantage en famille recomposée c'est qu'on sait déjà quel père il est, si on élève nos enfants de la même façon ou pas. Du coup je ne pense pas qu'il ait de clash ou de découvertes flagrante lorsque l'enfant commun grandira :-)
Chez, pas 10 points d'achoppement non plus et rien que du minime (on peut pas se tromper deux fois de suite, n'est-il pas ?!)

LiliLajeunebergere said...

Daphnénuphar, oui, j'ai délayé un peu :-D

Valérie, il va nous falloir racheter des cintres alors!

Eddye, oui, c'est bizarre hein? Il dit que par le bas, ça les détend.

Luna Part, oui, il y aura sans doute des différents qui apparaîtront, au sujet de Libellule ou d'autre chose... Je pense quand même qu'on a fait le plus dur avec la recomposition, surtout dans les conditions dans lesquelles elle s'est faite (enfants perturbés, problèmes de santé, handicap, grossesse difficile...)

Co de Contes, j'espère que ça fera l'objet d'un billet :-)

Delphine, je sens que tu vas rire, ça va faire 18 mois dans quelques jours!

Sosso, oui c'est clair, ça vaut la peine :-)

FD, tout à fait d'accord avec toi aussi :-)

Sophie said...

je ne peux qu'être d'accord... être parents ou vivre c'est avoir la volonté que les choses se passent pour le mieux pour tout le monde, c'est une grande aventure
et pour ce qui est de la littérature à ce sujet.. si si il y en a, pas que de la bonne (moi les trucs de mars et venus je ne supporte pas) mais il y en a (en librairie religieuse aussi... et pour ma part j'aime beaucoup le Père Denis Sonnet, même si beaucoup n'apprécient pas qu'un prêtre puisse se mêler d'affaires de couples, il a réellement une excellente réflexion)