Tuesday, July 26, 2011

Arrivée

Il y a eu l'excitation des derniers jours, ces jours un peu fous dans les écoles où tout est permis ou presque, et moi qui trépignais d'impatience.
Le départ très tôt le samedi, l'arrivée dans la Drôme, les fruits achetés à un producteur le long de la route.

L'installation dans la nouvelle maison, les cartons dans tous les sens, les meubles aux planches réparties dans toutes les pièces de la maison, les vis et clous on ne sait où...
La recherche de nouveaux meubles, ceux qui iront bien pour notre café assoc, les virées dans les dépôts-ventes, nos coups de coeur...

Notre joie, notre bonheur, le bonheur fou de commencer une nouvelle vie, de tout recommencer tout court, d'être heureux, totalement, impunément....

Et puis le monde qui nous tombe sur la tête, à nouveau, comme si ce bonheur-là, on ne le méritait pas...
La vie qui est moche d'un coup, mais en fait, c'est pas la vie qui est moche, ce sont certaines personnes de notre entourage qui le sont, et nous qui payons très très lourdement les conséquences d'actes dont nous sommes parfaitement innocents, nous obligés de faire un choix digne des tragédies grecques, et ces mêmes personnes qui nous font payer ce choix, et qui continuent d'agir en dépit du bon sens, en refusant d'ouvrir les yeux, et qui continuent la casse, casse dont nous sommes les premières victimes.

Alors... alors on continue, parce qu'il le faut, mais ce n'est plus pareil, et il nous faudra du temps pour savourer à nouveau, pour retrouver l'envie, pour être à nouveau tout à fait heureux.

12 comments:

Broisha said...

qu'est ce qu'il s'est passé ?
Ca va aller, hein ?
Allez, des nouvelles du café, des enfants toussa ! :-)
des bises

Salsita said...

Oh, flûte ! Moi qui suis une lectrice anonyme, je me réjouissais à l'avance d'avoir des nouvelles de votre maison et de votre café....
J'espère que les choses vont s'arranger.
Bises,
Salsita

tanette2 said...

J'ai partagé l'euphorie du début de ce billet, contente pour vous mais...la chute est dure..
J'espère que tout va aller pour le mieux. Des nouvelles du café, auquel je souhaite bonne installation... BIses à vous.

Anonymous said...

lectrice anonyme depuis longtemps (2006!) mais drômoise, j'attendais depuis fin juin des nouvelles... en espérant un jour te voir "en vrai" dans ton café! je m'interroge, je m'inquiète, j'espère que vous tous allez surmonter cette nouvelle épreuve?! haut les coeurs!
une nouvelle voisine

bricol-girl said...

Ben zut alors?

Mel'O'Dye said...

fingers crossed pour que ça s'arrange ... et des bises ... plein ...
*retourne réfléchir aux modalités de création d'un para-m***e*

Sophie said...

oh zut ! Que se passe-t-il ??? grosses bises faute de faire plus :(

trentaineordinaire said...

Tenez bon, bonne chance.

Valérie de Haute Savoie said...

Comme tanette2 le début du billet était tellement, tellement gai :( Oh j'espère vraiment que ce n'est qu'un mauvais moment et que vous allez retrouver la clef pour rebondir dans l'optimisme.
Je vous embrasse fort tous les six (ou sept je ne me rappelle plus combien ton amoureux à d'enfants un ou deux à part la petite dernière ?)

Loulou said...

Comme toutes, je suis très attristée par la fin de ce billet ! Et j'espère de tout cœur que les choses vont s'apaiser et que la joie de ce nouveau départ va pouvoir reprendre le dessus.
Sinon que dire, si ce n'est que mes meilleures pensées vous accompagnent!

FD said...

Oh miiiiiiiiince... que s'est-il passé ? Tu veux que j'invoque mes poupées vaudou contre le mauvais sort et les vilaines gens ?! J'espère que ça se remettra en place, tranquillement et cette fois pour de bon. Si besoin, tu sais où nous joindre :-) Bises plein à vous

co de contes said...

oh zut alors..le début semblait si beau
je pense fort à vous