Thursday, January 24, 2008

Jour de grève

Pour ceux qui l'ignorent, c'était aujourd'hui jour de grève pour les enseignants.

Pour ceux qui l'ignorent également, les jours de grève sont décomptés du salaire.



Du coup, impossible pour moi de faire grève actuellement.



Il y a une dizaine de jours, en rentrant d'une pause déjeuner, je découvre sur mon bureau des papiers à distribuer aux élèves, concernant la mise en place du service minimum dans la ville. Il s'agit d'une information, qui peut servir pour d'autres fois. Je demande donc aux élèves de les glisser dans leur cahier de correspondance.



Dans les jours qui suivent, quelques élèves me demandent si je ferai grève, j'ai même un mot à ce sujet dans le cahier de correspondance.



Ma réponse est toujours la même (non).

La même également lorsque j'arrive à attraper quelques parents à la grille pour leur signaler que je serai là jeudi.

Le papier d'information (qu'ils ont également reçu dans le boîte aux lettres, ai-je appris) les a induits en erreur.



Mais bon, que je sache, les enseignants préviennent toujours lorsqu'ils décident de faire grève.

Mes collègues me conseillent de faire un mot pour expliquer que je ne ferai pas grève mais je refuse, c'est le monde à l'envers!



Mardi, je redis aux élèves qu'ils ont école le jeudi, on note même les devoirs.



Ce matin, 6 élèves absents.

Dont les 4 terribles, comme par hasard - ça ne m'étonne pas, leurs familles étant désintéressées au possible, c'est souvent lié malheureusement.



C'est bien bête pour eux, ils ont loupé une journée formidable!



Ce matin, exposition sur l'éco-citoyenneté, avec expériences et tout et tout.

Un peu de mathématiques en rentrant, parce que bon quand même.

Cet après-midi, tentative de bouclage de maths, tentative avortée par l'arrivée inopinée de 2 élèves de la classe de la collègue malade, alors que j'en avais déjà 4 depuis le matin plus une élève de mon collègue gréviste.



Joyeux boxon.

OK, je laisse tomber.



On range les chiffres, on s'assoit par terre, et je leur lis la formidable histoire du BOA à la ferme, puis la suite, le retour du Boa.



Puis je leur distribue une feuille à chacun. Je leur demande de la colorier - sans faire de dessin, surtout- avec des crayons de couleur, jusqu'à ce qu'on ne voie plus de blanc du tout.



Puis chacun a choisi un feutre, on a fermé les yeux, et on a laissé le feutre s'amuser sur la feuille, au rythme d'un morceau de Yann Tiersen - je dis "on", parce que j'ai participé aussi... Quel plaisir de colorier sans but, de gribouiller au gré de la musique....



Après une courte récréation, nous avons visionné un documentaire sur les océans avec un chouette conférencier.



Bref, c'était vraiment LA journée à ne pas manquer! Les absents n'ont pas toujours tort, mais là, si, clairement!



Ce soir, j'ai lâchement profité de mon collègue chéri pour encadrer nos oeuvres du jour et nos arbres d'hiver réalisés la semaine dernière, puis pour les accrocher au mur.







Et puis ce soir, deux paquets nous attendaient dans la boîte aux lettres. Merci à celles qui nous aiment et qui pensent à nous ( ma toucheàtout préférée en particulier) . Ma princesse est folle de joie!



(Si tout va bien, demain, vous aurez droit à une aventure d'une nouille en série)

4 comments:

Amandine said...

Jolie journée de classe et surtout très beaux arbres!!! A l'encre de chine?

Amandine said...
This comment has been removed by the author.
Eddie said...

j'aimais bien les journées de grève, étant élève :-)

Lili said...

Amandine, non, feutre noir pour les arbres et crayon de papier frotté au mouchoir pour le brouillard.
Il faut séparer le tronc en deux, puis chaque branche obtenue en 2, et on continue ainsi tant qu'on veut... Un peu difficile pour les CE1 que j'ai (mais ils se sont bien débrouillés je trouve), mais à partir du CE2, c'est superbe!

Eddie, y'en avait pas assez d'ailleurs :-D