Sunday, April 06, 2008

Réduction de personnel

Mais oui, souvenez-vous. Il y a trop de fonctionnaires. Trop de prof surtout. L'école va mal, mais c'est sûr, supprimer des postes, c'est la solution pour remédier à cela!

J'ai appris vendredi que je faisais partie de la charrette.

Non, "on" ne se contente pas de ne pas remplacer les départs à la retraite.

On supprime des postes aussi.

Bien sûr, il arrive depuis longtemps déjà que des classes ferment faute d'élèves en nombre suffisant. Dans ce cas, l'instit est prioritaire sur un autre poste. Et l'année d'après, quelques élèves en plus, une classe est ouverte, un poste recréé.

Mon poste est supprimé (et j'ai aucune priorité pour en retrouver un). Poste de remplaçant. On coupe là où ça ne se voit pas trop. Qui se soucie des remplaçants? Nous sommes pourtant utiles et en nombre déjà trop réduit...
On coupe là où personne ne viendra râler.

On coupe, et on ne rouvrira pas.

C'est un "simple" désagrément pour moi - ça m'oblige à prendre des décisions pour l'année prochaine et je m'en serai bien passé, mais ce n'est pas (trop) grave.

Je suis inquiète pour l'avenir de l'école.
Les nouveaux programmes n'augurent rien de bon.
On supprime des postes.
L'école maternelle est remise en cause, depuis longtemps, mais le fait que mon poste soit supprimé me permet d'envisager la suite: les prochains sur la liste sont les postes de maternelle, la scolarisation n'étant pas obligatoire avant 6 ans (on a failli refuser mon fils la rentrée dernière...)

Soyez vigilants....N'acceptons pas tout... Ni en tant que prof, ni en tant que parent.

6 comments:

co de contes said...

je suis d'accord avec toi...
pas facile..
j'ai voté contre.l'actuel président...
j'ai un mari fonctionnaire...
pas facile...

*Isadora* said...

faudra que tu m'expliques mieux, j'ai peur de comprendre :(

Bellzouzou said...

J'ajouterai juste que les parents ont, à mon avis, plus de poids que les enseigants face aux suppressions de postes.

FD said...

Comment dire... pareil ici... en fond de vallée, la lutte est âpre, point de grève mais des occupations de collège, la présence dans ces moments-là d'étranges personnages en costumes qui sillonnent la cours en posant des questions aux élèves...les somations de l'IA et du recteur, l'injonction de lever le siege sous peine de sanctions pour "faute lourde", le relai pris par les parents...le profil de classes à 32 alors que materiellement les salles de classe sotn trop petites pour en contenir autant, ce sera donc 28 assis serrés+4 debout à la rentrée prochaine en 4è et 3ème (idéal pour préparer le brevet...) alors que je participe à ma bataille, avec rage et fureur, à la rentrée je serai "obligée de mettre ma grenouillette dans le privé en petite section, parceque le public près de chez moi est à 32 en maternelle ,dans des préfas depuis 15 ans et qu'il faut sortir sur le parking de la mairie pour aller au pipiroom, également dans des préfas depuis 15 ans. Et que l'ancienne équipe municipale a été réélue pour la 4è fois...
Nos enfants ont de la chance...mais qu'en est-il des autres, ceux dont les parents ne peuvent pas compenser ? On fabrique consciencieusement de la chair à rien du tout... et hélas, ceux qui en pâtiront le plus sont probablement ceux qui ont voté pour...

Bismarck said...

La dernière phrase de FD est cruellement vraie.
Cependant, je ne comprends pas trop ce qui t'arrive. On supprime ton poste, d'accord, mais tu es remplaçante. Je suppose qu'on supprime aussi des postes de titulaires. Que le nombre de suppressions de classe est supérieur au nombre de créations: que compte-t-on faire de vous?
Ah oui, il y a les départs à la retraite. On veut te forcer à te "sédentariser" sur un poste fixe libéré, sans doute. Mais as-tu droit à un bonus suffisant de points?
J'ai vécu ça l'an dernier, j'ai joué à la roulette russe ("tout poste sur le département"), et j'ai eu de la chance. Je t'en souhaite autant.

LiliLajeunebergere said...

co de contes, pas facile et inquiétant.

isa, c'est fait ;-)

bellzouzou, justement, les postes de remplaçant sont invisibles, ça n'émeut personne.

FD, à la rentrée dernière, mon fils a tout simplement failli ne pas être inscrit faute de place :-S
ton dernier paragraphe fait froid dans le dos tant il est vrai...

bismarck, c'est vrai qu'en maternelle et primaire, il y a des classes qui ferment, ouvrent régulièrement... Au bout d'un moment, ils sont bien obligés d'en ouvrir/rouvrir de toute façon, sinon ça déborde... Mais rien n'incitera ceux qui sont en haut lieu à recréer des postes de remplaçants. Et pourtant on en manque déjà tellement...
Et je reste persuadée que les prochains postes qui sauteront, de manière insidieuse, sont les postes de maternelle. On va éviter d'en ouvrir sous des prétextes fallacieux, puisque de toute façon, l'école n'est pas obligatoire avant 6 ans...