Tuesday, June 10, 2008

La petite fille qui tombait

Ça ferait un chouette titre de roman ça... La petite fille qui tombait... Ou la petite fille qui se cognait...

Au moins, on aurait tout de suite une idée de ce dont ça parle.

Le maître m'a appelée, encore une fois.
Elle tombe sans cesse, sa cheville ne guérit pas, cercle vicieux.

Elle tombe, elle a mal, elle pleure.

Cet après-midi, j'ai lu aux élèves Les interdits des petits et des grands


Le seul livre à ma connaissance qui aborde de front le sujet de la maltraitance.
"Les petits font des bêtises par ignorance, les grands profitent de l'ignorance des enfants"
Ça va loin, jusqu'à la pédophilie.
J'ai insisté. Personne n'a le droit de leur faire de mal. C'est INTERDIT.
Ils ne doivent pas avoir peur, ils ne doivent pas avoir honte, les lois sont pour eux, les autres adultes sont là pour les protéger.
J'ai parlé de cette petite fille qui était venue me voir un jour, parce que j'étais sa maîtresse, pour me dire qu'un adulte lui faisait ce qu'on voit dans le livre, et que cet adulte, c'était son père. Frémissement dans la jeune assemblée... J'ai alerté la police, et depuis, la petite fille et son petit frère ne subissent plus rien, et leur papa va aller en prison, parce que faire mal aux enfants, c'est INTERDIT.
Bien sûr, je n'ai pas mentionné le fait que ces enfants, ce sont les miens. Et que ce n'est pas si simple.
Mes enfants auraient-ils parlé plus tôt à l'aide d'un tel livre, d'une telle discussion?
Comment interpréter l'expression de certains de mes élèves, leurs réactions?
J'ignore... j'ignore l'impact que cela peut avoir... Mais je trouve bien qu'un tel album existe.
La levée des tabous, petit à petit.

Un jour, j'écrirai des livres sur le sujet -oserai-je avouer que j'ai commencé? L'histoire de cette interminable et intolérable attente, du traitement de l'inceste par la justice française, de ma colère.

L'histoire surtout d'une petite fille qui se cogne et qui tombe, celle d'un petit garçon englué dans ses peurs, et de ce perpétuel vertige...

J'aimerais tant qu'ils aillent bien...

7 comments:

michel said...

un gros bisou de ma part à Nana et je suis certain qu'il y a des solutions à ses chutes . j'aimerai pouvoir vous aider . tu sais où me trouver.

co de contes said...

plein de bisous..pour amortir les chutes...

dany said...

Encore un peu de courage, les vacances sont là, et peut-être que la force d'une maman comme toi à ses cotés lui fera retrouver son équilibre... Je comprends ta peine on voudrait tellement que nos petits ne connaissent que les bons cotés de la vie dans leur enfance et après.....

isabelle said...

se cogner c'est avoir mal et ça se voit
cette blessure en elle ne se voit pas , plus
si elle a mal c'est que cette blessure existe encore et que non elle n'est pas encore guérie
comme on pourrait croire qu'avec le temps ça passe
lui faire comprendre que meme si ça ne se voit pas on sait qu'elle souffre mais les autres ne voient rien : au moins là les autres savent , elle a mal

CriCri said...

Merci pour la découverte de ce livre, j'en cherchais un de cet ordre depuis longtemps... Je l'ai commandé! (et continue de suivre ce blog, avec beaucoup d'émotion, de rire et parfois de larmes, aussi régulièrement que je le peux)

LiliLajeunebergere said...

merci michel :-) on s'oriente à nouveau vers l'épilepsie.

Co de contes, merci, ça servira sans doute!

Dany, pour le moment, on évite toutes les situations à risque, surtout à l'école (plus de récré donc)

Isabelle, nous avons eu une discussion à ce sujet oui...Elle a beaucoup cherché à me protéger mais son corps a parlé pour elle.

Cricri, ravie d'avoir pu te venir en aide ;-) j'espère que ce livre correspond à ce que tu cherchais...

Nab said...

Ayant des problèmes de pied assez chrioniques, une de mes collègues m'a donné un livre (je ne sais plus exactement le titre, mais quelque chose comme "Dis moi où tu as mal et je te dirais qui tu es") qui soulignais que les problèmes de pied et de cheville étaient souvent lié à une perte de repères, de nos "assises" (ne dit-on pas les pieds sur terre) et que le côté droit était lié à la mère et le gauche au père (sauf erreur), alors voilà, on en pense ce que veut, mais dans mon cas, ça correspond assez bien et ça m'a donné des pistes de réflexions...