Sunday, October 18, 2009

Colère

Mon frère et son amie me racontent les colères de leur fille de 4 ans.
Il y a quelques jours par exemple, elle ne voulait pas enfiler son manteau malgré le froid, son père lui fait mettre et l'emmène dehors, "alors, tu voudrais enlever ton manteau maintenant?", et la fillette de répondre "je suis en colère" en donnant un coup de pied au volet.

Je trouve extraordinaire qu'une petite fille sache exprimer ses émotions. On ne nous apprend pas à le faire, tant d'adultes encore ne savent pas le dire et se trompent de cible...

J'aimerais que mes enfants me disent "je suis en colère parce que je suis un enfant du divorce, et pour ce que mon père m'a fait."
J'aimerais que mon beau-fils me dise "je suis en colère parce que je suis un enfant du divorce, et que tu m'as pris mon père."

Au lieu de ça, je prends leur colère dans la figure en permanence. Et quand j'écris "en permanence", c'est à peine une image. Tout est prétexte à la fureur de mes enfants, tout. Et toute cette fureur est dirigée contre moi. Des devoirs pour lesquels ils sollicitent mon aide pour ensuite se mettre en colère contre moi parce qu'ils se sont trompés, au manteau que je leur demande d'enfiler le matin. Et ça dure depuis toujours.
Jeudi, j'ai failli rendre mon tablier.

On me dira que c'est sain et normal de leur part et j'en suis consciente, mais je trouve ça terriblement injuste, et surtout, je ne vois pas le bout de ça.
Tout ce que j'espère, c'est de parvenir à les mener à l'âge adulte le moins mal possible, qu'ils soient le pus "équilibrés" et le plus heureux possible.
Mais je n'espère plus de relations sereines et cordiales avec eux du reste de leur enfance - et leur adolescence, je n'en parle même pas.

Mon beau-fils ne se met pas en colère contre moi.
Il a trouvé d'autres méthodes pour le faire comprendre.
Là encore, il n'y a rien à dire, rien à faire, il y a juste à encaisser.

J'espère que la petite libellule qui ne s'est pas encore décidée à nous rejoindre n'aura rien à reprocher à la vie et que je saurai enfin ce que c'est, être autre chose qu'un punching-ball aux yeux d'un enfant.

19 comments:

Luna Part said...

Rien ne t'empêche de dire à tes enfants "j'ai l'impression que quelque chose te met en colère et moi je me sens impuissante/triste" (ou autre selon ce que tu ressens) peut-être que ça les aidera à verbaliser leur malaise.
Parce que si toi tu ne le dis pas que ça te contrarie, alors tu ne leur montres pas l'exemple non plus.
Leur montrer qu'on peut parler de ce qu'on ressent pour s'alléger un peu, pour trouver une solution ensemble...
Est-ce que tu connais le livre "Parents efficaces" de Gordon ? il donne beaucoup de piste pour réinstaurer un dialogue entre parents/enfants, ça m'a beaucoup aidé
http://www.amazon.fr/Parents-efficaces-autre-%C3%A9coute-lenfant/dp/2501026705
(il y a des avis de parents pour te donner une idée de l'approche)

Valérie de Haute Savoie said...

Oui, comme Luna Part, je me disais en te lisant que peut être il fallait que tu verbalises leurs colères pour qu'ensuite ils se sentent le droit de la faire sans risque.
Il me semble que je faisais cela avec mes enfants.

Bismarck said...

Sans vouloir t'inquiéter, il se peut que la petite Libellule, là, justement, soit aussi une cause de colère, en particulier pour ton beau-fils: elle cèle ton union avec son papa. Mieux vaut que les colères, dans ce cas, se dirigent contre toi que contre elle. Mais il faudra probablement leur en parler pour mettre les choses au clair.

FD said...

ô combien je sais de quoi tu parles et ce que tu vis... C'est toi qui sers d'exutoire,de défouloir, parce que tu es la plus forte, parce que tu es à la mauvaise place. Tu peux leur donner ton point de vue, ton ressenti. Encore et encore. ça ne sera pas efficace maintenant mais pour plus tard...quand ils seront ados.
Comme le suggère Bismarck, ça peut être aussi un peu de jalousie, la jalousie classique à l'arrivée d'un nouveau-née...
Courage, en tous cas... Bises
Colis reçu ou pas ?

Eddye said...

pareil que les autres :-)
je vais te rassurer, avant l'arriée de pépette, j'avais peur de l'avvueil de mes beaux enfants, car avec eux, j'en prend plein la figure, je leur ai volé leur papa... hé bien, c'est le contraire, ils adorent leur petite soeur, ils ne disent jamais demi-soeur, comme ils le faisaient quand j'étais enceinte !
Allez, courage, de toute façon, quoi qu'on fasse, les enfants ont toujours quelque chose à nous reprocher ! :-)))

Sosso said...

Comme Eddye je pense que quoi qu'on fasse les enfants ont toujours quelque chose à nous reprocher.

Je ne suis pas complètement convaincue que s'ils n'avaient pas ce vécu difficile tes enfants ne te prendraient pas pour leur punching-ball! en tout cas les miens ne s'en privent pas, je peux te l'assurer!

dany said...

D'accord avec Luna,Eddie et les autres. Je crois que toutes les mères subissent ces colères et beaucoup plus que les pères...mais à l'âge adulte, ils reconnaissent que l'on n'avait pas toujours tort!
J'ai été très touchée le jour où ma fille(éduc) m'a dit: "sort de mon corps.Aujourd'hui j'ai parlé à un ado, avec les mêmes mots que tu me balançais quand j'avais 15 ans!!!!"

bricol-girl said...

Bien compliqué tout ça, je te souhaite plus de calme avec la petite, quand elle aura décidé de sortir.

Ppn said...

Tout est dit par me "devancières". La petite dernière lorsqu'elle montrera son nez sera le ciment de cette drôle de famille et ses frères et sœur ne seront qu'amour pour elle.
En attendant, essaie d'être égoïste et de penser à toi et à elle.

Moukmouk said...

J'ai de la difficulté avec cette notion d'enfants du divorce... Ces enfants ont vécu assez de problèmes de tout genre que je ne pense pas que le divorce soit le problème sur lequel il faut mettre le doigt. Ils apprennent à survivre dans ce monde, et c'est bien assez pour être en colère. Évite de te mettre cela sur les épaules même si c'est toi qui paye le gros prix actuellement.

Devenir adulte c'est apprendre à diriger, canaliser notre colère pour qu'elle ne soit nuisible, ni à nous ni aux autres. Spafacile.

Sicile said...

En même temps, tes enfants ont subi de gros traumatismes qui vont au-delà du divorce!... comment ne pas nourrir de colère ensuite en effet...
Perso je déconseille la CNV (Gordon et compagnie) avec les enfants!!!... :(
Moi aussi je suis souvent face à la colère de mon fils, et parfois même je l'attise...
Aujourd'hui je vais voir un psy EMDR, ça ça a vraiment changé ma façon d'être! et mon fils, qui a subi des traumatismes, devraient prochainement en consulter un aussi, pour tenter d'apaiser cette colère, tout du moins de mieux la comprendre, la dire, et la diriger.
Quant à ma fille, si elle ne vut pas sortir avec un manteau, je prends le manteau dans le sac à dos ou dans ma main. Si elle a froid dehors, il sera là! ;) Pourquoi forcément foncer dans le conflit, le rapport de force ou le blablatage???...

Je te souhaite bon courage pour cette période tempêtueuse.

Luna Part said...

Gordon ce n'est pas pour les enfants, c'est précisément pour leurs parents ;-)
Se demander "à qui appartient le problème ?" quand survient une colère ou un conflit.
L'exemple de l'enfilage du manteau par exemple : le problème appartient à l'enfant, à lui de gérer. Il ne va pas se laisser crever de froid dehors, il enfilera son manteau quand il s'apercevra qu'il a froid...
et si c'était juste un prétexte pour ne pas aller dehors, il le dira...

liaht said...

J'aurais presque tendance à dire qu'il y a des enfants qui naissent en colère (ou révoltés !) et d'autres non....
Mes 5 ados(ultes) n'ont vécu ni divorce, ni traumatisme flagrant et pourtant.... le Chat est passé par des phases où sa colère se transformait en une violence à peine contenue, y compris envers moi.... et Fille Cadette a une fâcheuse tendance à diriger ses colères contre le objets qui l'entourent....!
Fille Ainée canalise son impulsivité dans la prière (???!!) et les deux derniers sont peut-être les seuls à savoir exprimer à peu près calmement leur ressenti....
Les inciter à verbaliser leurs sentiments est sans nul doute une bonne chose.... mais je ne suis pas persuadée que cela marche avec tous les enfants, comme d'ailleurs n'importe quelle règle éducative !
Je peux juste te dire qu'au fil des ans les relations se pacifient, avec eux-mêmes et avec nous, parents !
BIZ

Anonymous said...

A mon avis c'est plutôt bon signe qu'ils s'autorisent à être en colère contre toi, c'est peut-être qu'ils ne sont plus dans ta protection et qu'ils commencent à s'occuper d'eux et de leurs sentiments. Ils ont beaucoup de chance d'avoir une mère qui tient si bien la route. Le bonheur, il n'y a que ça qui compte.

Anonymous said...

Après 7 jours sans colère ( avec bien du mal mais beaucoup d'efforts ), ça recommence: provocations, insolence, rejets, colères... et moi JE CRAQUE.
Où est mon fils ??? si câlin, si gai, si tendre, plein d'angoisses et de doutes certes mais ni méchant ni calculateur.
Quand il est comme cet après-midi, je ne vois pas mon fils mais un petit être monstrueux qui appelle une maman tout aussi monstrueuse: une harpie...
Dans ces moments-là, j'ai l'impression de devenir folle et s'il n'y avait cet immense amour que j'ai pour lui, je crois que je pourrai baisser les bras.
MOn fils aussi a été beaucoup malmené par la vie.
Bon courage à vous 3, 5 bientôt 6.

bricol-girl said...

Alors????? toujours le ventre plein!

bricol-girl said...

Je réve ou quoi, tu as enlevé le dernier billet....

dany said...

Le dernir billet s'est envolé... J'espère qu'il n'y a rien de grave! Bisous.

FD said...

Toi aussi tu nous la joues billet-fantôme ? j'espère que ça va bien, qu'il n'y a pas de quoi nous inquiéter... hein... dis ?