Thursday, May 06, 2010

C'est pas ma faute...

... pour Viking... c'est pas ma faute.

J'ai longtemps cru que le problème venait de lui, ou de moi, ou des 2 à la fois.

Oui, c'est tellement facile de pointer du doigt un défaut d'éducation, surtout quand la mère est seule, surtout quand elle a allaité longtemps, surtout...
Oui, mais non. J'ai pas merdé à ce point! J'en connais des mères pires que moi et leurs enfants ne sont pas comme Viking. Et puis Princesse n'est pas comme Viking non plus. Je me suis trompée oui, mais pas à ce point. Je sais que c'est ce que mon entourage proche (oui oui, c'est bien de toi dont je parle entre autres, chéri :p ) veut croire, veut me faire croire, mais j'en ai assez d'être culpabilisée, assez de porter une faute qui n'est pas la mienne.

C'est tellement facile, aussi, de pointer du doigt les déviances d'un enfant. Viking est pourtant petit, 7 ans 1/2. J'en ai connu beaucoup des enfants de cet âge, avec mon métier. Je suis catégorique: ils ne sont pas encore retors au point de se torturer l'esprit pour trouver les trucs exprès pour nous empoisonner la vie.
Et puis c'est depuis toujours, ou presque. Qu'on ne me fasse pas croire qu'un enfant de 1, 2, 3 ans n'ait qu'une idée en tête: em******er ses parents.
Je me souviens de mon père qui le trouvait déjà "dur", à un an. Oui, à 1 an! Un enfant de un an, dur! C'est d'un violent! Et ça rejette tellement la faute sur l'enfant, qui n'y peut rien, de comment il est.

Qui n'y peut rien, de ce qu'on lui a fait.
Parce qu'on ne peut pas non plus faire comme si ce que j'ai découvert ce jour-là n'avait jamais existé et n'avait aucune influence sur le comportement de Viking.

"Il ne serait pas hyperactif?" m'a-t-on dit parfois.... Hyperactif, et puis quoi encore, il bouge, c'est tout. Je savais qu'une des caractéristiques de l'hyperactivité, c'est de ne pouvoir se concentrer. Or, mon fiston, qui gigote, bouge, saute, lance, tape, crie, bouscule, fait tomber, casse, et recommence, a toujours su s'arrêter sur une activité qui lui plait, à la maison comme à l'école. Il est même très bon à l'école, performant même dans certains domaines.

Alors l'hyperactivité, vous vous la mettez là où je pense.

Ouais, sauf que... Sauf que c'est beaucoup plus compliqué que ça, l'hyperactivité. J'ai découvert ça récemment, grâce à quelqu'un que je ne nommerai pas ici parce qu'elle n'en a peut-être pas envie.
Mais en fait de compte, mon fiston, il répond à bien des critères de l'hyperactivité.
Par exemple,
  • a) Remue souvent les mains ou les pieds ou se tortille sur son siège ;
  • b) Se lève souvent en classe ou dans d’autres situations où il est supposé rester assis ;
  • c) Souvent, court ou grimpe partout, dans les situations où cela est inapproprié ;
  • d) A souvent du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisir ;
  • e) Est souvent "sur la brèche" ou agit souvent comme s’il était "monté sur ressorts" ;
  • f) Parle trop souvent ;
  • g) Laisse souvent échapper la réponse à une question qui n’est pas encore entièrement posée ;
  • h) A souvent du mal à attendre son tour
  • i) Interrompt souvent les autres ou impose sa présence (par exemple fait irruption dans les conversations ou dans les jeux).
Si l'enfant correspond à 6 de ces critères, on peut considérer qu'il souffre de TDAH. Viking rentre dans toutes ces cases! Formidable, hein?
Le problème, si j'ose dire, c'est qu'il est bon à l'école, il "donne le change" dans certaines situations, d'où le fait que personne n'avait songé sérieusement à ça. Il donne le change certes, mais au prix de quels efforts?
Je passe les détails, mais il rentre dans bien d'autres cases: problèmes de sommeil, d'encoprésie (ça n'a pas duré), angoisse, stress, déprime...
Si on n'a pas vu ça avant également, c'est que c'était caché par la colline qu'il y avait devant, vous savez, le truc que lui a fait son père...
Les deux sont liés. Peut-être l'un a-t-il provoqué l'autre.

Ca fait beaucoup pour un seul enfant. Je me sens parfois écrasée. Pour lui. Pour tout ce qu'il supporte, depuis toujours. Plus l'énervement qu'il procure autour de lui. Parce qu'on n'a pas vu avant que c'était malgré lui tout ça, plus fort que lui, que ça le dépassait. On exige tellement de lui... Alors qu'il ne peut pas, tout simplement. Et à force, il ne veut pas non plus, peut-être. Tout devient lutte, tout devient enjeu.

La colline, elle est toujours là. La situation n'a pas évolué depuis plus d'un an. Toujours l'enquête préliminaire qui stagne. Encore au moins 2 ou 3 ans de ce régime. Je sais pas si on en viendra un jour à bout, de la colline (quand je vois Princesse entrer dans l'adolescence, avec tout ce que ça suppose chez un enfant abusé, je frémis).
Et en plus de la colline, y'a la montagne.
J'ai frappé aux premières portes, j'attends les rendez-vous, j'attends le diagnostique.
Je me dis aussi que Viking ne souffre peut-être pas de TDAH. Mais que dans tous les cas, ce n'est pas normal, qu'il soit comme ça, que quoi que ce soit, c'est plus fort que lui, que ce n'est pas juste une question de volonté, bonne ou mauvaise. J'en connais des enfants de 7 ans 1/2, j'en ai connu plein, alors je peux comparer, et décidément non, son attitude n'est finalement pas normale. Y'a quelque chose. Qui n'est ni de sa faute, ni de la mienne.

J'espère qu'un jour, on sera de l'autre côté de tout ça.

14 comments:

Eddye said...

Je ne vais pas forcément te rassurer, mais au moins, on ne sera pas seules :-)
Ma greluchounette de 8 ans répond aussi à tous les critères que tu as cités... je lui ai fait faire un bilan au cmpp de mon coin, et elle va suivre des séances de psy (elle commence la semaine prochaine)
et je confirme qu'elle est épuisante à ne jamais tenir en place, à ne rien retenir de ce qu'on lui dit, les règles de vie, parler tout le temps, etc... mais elle est bonne en classe, elle aussi...
Si tu veux, je te tiendrais au courant de l'évolution... courage :-)
bizzz

Mamzelle Hérisson said...

Je lis chaque billet que tu publies, sans me manifester en général. Cela ne signifie pas que tes mots ne me parlent pas. Et puis il y a ces billets qui secouent tellement qu'on se demande ce qu'on peut bien y répondre - celui-ci, son prédécesseur... Alors j'ai fermé la page. Et puis je l'ai rouverte, quand je me suis dit que le silence pour seule réponse à un billet comme celui-ci, ce devait être comme l'antichambre de l'Enfer, un soufflet sur une plaie vive.
Je suis toujours aussi atterrée par ce qu'ont subi tes enfants, de la part de leur propre père. Et je n'ose même pas imaginer les conséquences que cela aura pour eux, toute leur vie durant. Mais effectivement, TU n'as pas à culpabiliser. TU fais tout ce que tu peux pour être leur repère dans la tourmente, et j'ai (sincèrement) l'impression que tu y réussis plutôt bien.
Alors NON, effectivement, Viking n'est sûrement pas un enfant "normal" - on ne le serait pas pour moins. Mais, dans son "anormalité", il a la grande chance d'avoir autour de lui une famille qui le soutient et fait de son mieux pour le comprendre et l'aider - et ça, c'est vraisemblablement ce qui le sauvera...
Bon courage, et j'ai envie de te dire : "tiens-nous au courant !" - parce que même si ce n'est que virtuellement, tu as bien du monde derrière toi ! :-)

Co de contes said...

pour le billet avant..4 garçons.;et 4 périodes"cracra"..
je ne sais pas quoi te dire..juste que tu saches que j'ai lu..que tu te débrouilles quand même super bien...et que bientot la colline sera loin derrière vous

Valérie de Haute Savoie said...

Bon Viking n'est pas anormal, c'est un petit garçon qui a vécu un enfer, tout comme sa soeur, et qui doit lentement se construire avec ça. Mais il a aussi la chance d'avoir pu le dire, d'avoir été entendu et cru, et de vivre dans une vraie famille qui l'aime. Alors, cracra ou pas, il s'en sortira. Un jour il sera amoureux et deviendra lui aussi un raton laveur qui ira s'acheter des jolis fringues pour être beau pour sa copine. Je le vis en ce moment et c'est tout à fait charmant. On me prédisait mille catastrophes avec G. aussi, et heureusement que je ne l'ai pas cru. Evidemment que ce n'est pas la même chose, mais c'est juste pour dire que souvent les enfants sont bien plus solides que l'on ne croit.
Pour ce qui est de la cracrasitude, je crois aussi que cela peut être tout simplement la flemme des pré ados. Mes neveux l'ont vécu longtemps crois-moi. Et ne pas avoir envie de faire du foot et autres sports divers et variés, je l'ai vécu avec mes deux enfants, que j'ai dû souvent emmener de force jusqu'au jour où j'en ai eu plus que marre et où nous avons arrêté. Et maintenant G. va tout seul faire de multiples sports divers et variés et C. parle de s'inscrire avec une copine à la piscine. Il ne faut jamais oublier que l'être humain est bourré de force. Il faut juste laisser le temps au temps. L'accompagner dans sa reconstruction, ne pas forcer, l'écouter, l'entendre et l'aimer... et ça, tu le fais très bien.

Bismarck said...

Ah, ben mon Pirate aussi pourrait renter dans presque toutes les cases, et il est très bon à l'école. Il a appris cette année à rester assis correctement sur sa chaise...
Sans doute, il faudrait que tu consultes; qui et où, je ne sais pas; mais faire intervenir un tiers peut être une manière de débloquer la situation, ou au moins de la dédramatiser (parce que je suppose qu'il en souffre aussi).

Hélène said...

Mamzelle Hérisson a très bien résumé ce que je pense ...
courage !

ms said...

Non ce n'est pas ta faute et non ce n'est pas la sienne ... cette pèriode de recherche sur le pourquoi notre enfant ne se 'fond pas dans le moule' amène tant d'interrogations. Mais garde cette certitude ancrée, ce n'est pas sa faute et pas la tienne. Je te souhaite de trouver très vite des réponses.

Anonymous said...

Bonjour
Et que penser de l'arrivée de libellule?
et son père dans la vie de Vikking. On lui a vollé sa place de petit dernier et il doit en plus partager sa mère avec K.
Même si c'est vrai ce que je dis cela ne donne pas de solution.
Bon courage
Zorro

myriam said...

Bien sûr que non ce n'est pas ta faute, n'en déplaise à tous ceux qui considèrent la mère responsable de tout !
Que te dire ? Qu'il y a la part du vécu (et il en a ton petit bonhomme !), de l'éducation (sûrement pas la pire pour lui !), et il y a sa part à lui, celle que personne ne maîtrise, celle qui fait de lui un individu singulier. Il a en tout cas la chance d'avoir une mère à l'écoute et qui se remet en question.
Pour tout t'avouer, voilà plusieurs années que nous tentons d'aider un de nos fils à se débarrasser de certaines problématiques. On a frappé un peu à toutes les portes, des choses bougent, d'autres demeurent. Et je commence à comprendre une chose : notre rôle est de l'aider pour tout ce qui le fait souffrir ; pour le reste, mieux vaut lâcher du lest et l'accepter ainsi, le guider, l'accompagner, ne pas le lâcher, ce qui n'est pas toujours simple. Plein de courage à toi !

Sosso said...

Tu pouvais ;-) Si j'ai choisi de parler du TDAH de mon fils sur mon blog, ce n'est pas seulement pour me soulager d'un poids mais aussi pour faire connaitre ce trouble, faire tomber des idées fausses et peut-être aussi aider quelques parents. Moi non plus je ne pensais pas que fiston puisse être tdah. Pour les mêmes raisons que toi d'ailleurs: excellent élève, capable de se poser plus de 2h avec un livre ou une boîte de légos, ...

Moi aussi je n'ai eu de cesse de me remettre en question, de culpabiliser, de trouver des raisons (la maladie du papa, les horreurs du grand-père, la violence de son oncle ...). Les problèmes familiaux et l'éducation ne font pas tout, et l'un n'empêche pas l'autre! Il peut y avoir traumatisme ET problème neurologique. Et seuls les spécialistes peuvent démêler l'un de l'autre.

Le diagnostique apporte son cortège d'angoisse (surtout ne jamais lire les statistiques concernant ces enfants!), de questionnement (traitement ou pas?), de colère (mais pourquoi lui?), de tristesse (sa vie ne va pas être simple) mais aussi de soulagement. Non seulement ce n'est pas de notre faute mais surtout ce n'est pas de la sienne! Parce que déjà que se faire gronder/punir du matin au soir n'a rien de drôle quand on a 7 ans, mais en plus quand on a l'impression de faire des efforts, ben ça devient carrément injuste! Depuis le diagnostique, mon fils n'a pas changé (enfin si mais c'est une autre histoire ;-) mais notre regard sur lui, si, et nos relations plus encore! Le simple fait de savoir qu'il ne le fait pas exprès, que ce n'est pas de la provocation modifie nos réponses à ses actes.

Tu es sur la bonne voie, même si le "double chemin" est long (malheureusement plus encore celui de la justice!), tu as su, dans un cas comme dans l'autre, y amener ton fils et faire la route avec lui. C'est déjà énorme!

Une dernière petite chose, pas pour toi car je sais que tu le sais, mais pour tes lecteurs: Il ne suffit pas qu'un enfant souffre de 6 de ces symptômes pour qu'il soit TDAH. L'âge auquel ils sont survenus, leur fréquence, la diversité des lieux et moments où ils se manifestent, etc...comptent aussi. Pour en savoir plus http://www.tdah-france.fr/-Le-diagnostic-.html

Attention aussi, ces critères là sont ceux de l'hyperactivité, mais on peut être TDA sans H et c'est encore plus dur à détecter!

Courage tu tiens le bon bout...

Miss R said...

Je me demande si le fait d'être mère n'implique pas, de toute façon, et quoi qu'on fasse, qu'on se sente coupable....

Je viens de découvrir les débuts du blog...
Le mien n'a rien vécu de tout cela mais comme la fille d'Eddye et d'autres, je pourrais cocher pas mal de critères que tu énonces...
Quand il était plus petit, je voyais les mômes des autres et je me demandais pourquoi le mien était si remuant....
J'ai voulu consulter au CP, pour ne pas que l'école soit une souffrance. Il n'aime pas l'école, et n'arrive pas beaucoup à se concentrer et c'était la guerre pour les devoirs...
J'ai tenu compte de cela en me disant comme toi, que ce n'était pas possible qu'un môme saborde sa scolarité aussi petit, juste pour faire chier ses parents séparés. J'ai considéré cela comme un symptôme de qqchose qu'il fallait creuser et obtenu des rendez vous dans un CMPP, puis au bout d'un an, un bilan, et un suivi thérapeutique.
Rien d'effrayant, juste : il s'inquiète , il s'angoisse beaucoup et c'est trop pour un petit (8 ans)
quelle est la part de la séparation et celle de son tempérament là-dedans, on en saura jamais rien. Le mieux qu'on puisse faire, c'est de les entendre et de mettre en place, les outils, les personnes, pour leur apprendre à vivre avec leurs casseroles. Je crois personnellement que les tiens doivent absolument être suivis (au moins un temps) par un pédopsychiatre, une personne tierce qui va vraiment pourvoir les aider. Parce Maman ne peut pas le faire de la même façon. Et puis continuer à être vigilante et à parler comme tu le fais :-)
Si tu savais le nombre de parents qui refusent de "voir" même des choses bénignes....Tu n'es pas responsable et tu fais tu mieux que tu peux. A copier 100 fois !
Haut les coeurs petit bèrgere :-)
.

Miss R said...

un petit mot sur les Centres Médicaux Psycho Pédagogique, c'est gratuit, en général, il y en a un près de chez soi. Dans le mien, 37 praticiens, un directeur psychiatre qui fait un bilan et qui choisi avec les parents quel praticien est le mieux pour ton enfants, voire, plusieurs, si besoin.
Et je te garantis qu'ils ont de l'expérience avec des cas certainement très similaires au tien.

FD said...

D'abords, tu t'en fous de ce que autrui en pense. Sur les 3 garçons, j'en ai 2 qui correspondent à ça. Depuis qu'ils savent ramper. Tu veux voir ce que ça donne à l'âge de 16 et 12 ans ? Tu verras bientôt :-) ça donne des gamins épuisants pour leurs enseignants, certes, même au collège, épuisants à la maison. Mais éveillés, cultivés, intelligents. Et franchement, j'ai renoncé à la culpabilité... on les prend comme ils sont, atypiques. Il ne correspond pas à l'enfant parfait ? Il ne rentre dans aucune case "classique" ? Mais il apprend, il surprend, il fait son chemin à lui à sa manière à lui. Chez nous, la sophro les aide à se poser. Temporairement. Mais c'est déjà ça de gagné, petit à petit ils acquièrent des trucs et astuces. Essaie la relaxation avec lui, le yoga pour les enfants. En général, ils sont bien réceptifs.
T'inquiète pas, et ne culpabilise pas, laisse-le pousser comme il a envie, de façon non conventionnelle si c'est sa manière à lui.Tant que ça lui convient... Bizzzz

LiliLajeunebergere said...

Merci...
Je manque de temps pour rebondir sur tout ce que vous dites.
Viking a été suivi à plusieurs reprises. Un jour, je pondrai un livre sur les psy :-D
Actuellement, les enfants ont une psychologue, elle paraît pas trop mal, mais tant qu'il y aura autant de flou dans nos histoires, ça restera peu utile.
L'arrivée de Mister k, celle de Libellule, des caps c'est certain, qu'on n'a pas su bien "négocier", mais ça n'explique pas tout.

Désolée, je n'ai vraiment pas le temps d'en dire plus, mais merci une fois encore, ça m'a fait du bien de vous lire :-)