Sunday, October 01, 2006

En duo

(Je n’ai pas eu le temps d’écrire récemment, et pourtant j’ai des milliers de choses à dire. Je devrais écrire plus régulièrement et plus souvent désormais: j’ai fourni le gros travail nécessaire à la bonne marche de la classe, cela m’a demandé du temps mais me permet d’en gagner aujourd’hui.)


Je n’ai pas encore eu l’occasion de vous parler de ma collègue de CLISS. La Cliss, c’est cette classe qui change sans cesse de nom, mais qui, pour faire court, reçoit les enfants « à problème », et ces problèmes peuvent être aussi divers que variés.

Le premier jour, elle nous annonce qu’elle a l’habilitation d’anglais; cela n’intéresse pas mes autres collègues, qui ne se voient pas prendre les élèves de la cliss pendant que leur enseignante fait cours d’anglais aux leurs. Plus tard dans la journée, je vais la voir: je suis d’accord pour l’échange de service. Elle saute sur l’occasion: elle aimerait regrouper nos 2 classes pour le cours d’anglais. Tiens? Pourquoi pas….. J’accepte…. Et nous voilà embarquées dans un formidable pas de deux.

D’une manière un peu tacite, nous avons pris tous nos créneaux de sport (avec intervenant) ensemble.
Je lui ai proposé de faire du théâtre. Nous avons commencé à monter un projet autour d’un très bel album sans paroles que j’ai toujours rêvé de bosser avec une classe, Clown, de Quentin Blake. Coup de bol, nous avons eu droit à un intervenant théâtre du coup (ce qui n’était pas du tout prévu à l’origine), qui n’est jamais parti d’un album sans paroles et est ravi de tenter l’expérience.

Finalement, nous coupons notre grosse classe (33 élèves) en 2, une moitié en anglais, l’autre en théâtre, et on tourne au bout de 3/4h: tout le monde s’y retrouve.
Dans la foulée, ma collègue m’a demandé d’intégrer 2 de ses élèves dans ma classe, l’un pour les cours de français, l’autre pour les cours de mathématiques.

Les élèves dans tout ça? Ca ne leur pose pas de problème.

Les parents? J’ai eu ma réunion parents-prof samedi dernier, et je n’ai pas tout avoué; le risque en parlant de la mixité que nous avons mise en place, c’est qu’ils pointent les élèves de la cliss du doigt au moindre problème. Ils ont bien le temps d’apprendre que les classes sont mélangées pour certaines activités et que 2 élèves sont intégrés une partie de la journée dans ma classe, et ils constateront dans la foulée que ça n’empêche nullement les apprentissages.

A propos, j’appréhendais cette réunion. J’avais peur que les parents ne prennent pas au sérieux le travail d’expression écrite, le théâtre, la chorale (oui, j’ai monté une chorale! J’en reparlerai)….. Finalement, tous avaient l’air d’apprécier tout ce que j’avais mis en place! Nous avons eu un vrai échange, qui me « force » à aller plus loin dans la méthode Freinet - dont je n’ai pas cité le nom- et ça aussi, j’en reparlerai.

Je finirai par cette bonne nouvelle: à la fin de la réunion, plusieurs parents sont venus me voir pour me parler du cas de leur enfant. Une maman a commencé par me remercier: c’est la première fois que sa fille est heureuse d’aller à l’école! Rien ne pouvait me faire plus plaisir que ça…. La maman ajoute qu’elle peut venir animer mes séances d’arts plastiques; tiens, une artiste? Non, une ancienne prof d’arts plastiques à l’iufm! Elle a certainement reconnu ma démarche, ce vers quoi je tends, et cette proposition qu’elle m’a faite -qu’elle n’avait faite à aucune enseignante jusque là -sonne pour moi comme une validation… Je sens plus que jamais que je suis dans la bonne direction, même si je tâtonne beaucoup.

11 comments:

loreal said...

Quel bonheur de te voir parler ainsi de ton travail après le calvaire que fut l'année dernière !
Oui, tu as raison, tu devrais (nous) écrire plus souvent ;-) !

Soeur Anne said...

Bravo,

ça fait envie tout ça, pour ses enfants...

Quand l'instit de ma fille, au CP, a annoncé qu'elle faisait de l'apprentissage en "semi-global" personne n'a bronché. Je crois que si elle ne l'avait pas dit, personne ne s'en serait rendu compte.

Malgré le battage que l'on en fait et la nostalgie que l'on cultive, je ne pense pas que les gens aient envie de voir leurs enfants dan une école des années 50 !! (Moi, pas, en tout cas)

tirui said...

dis tu ne veux pas être mutée à poitiers dans l'école de Beaulieu et prendre les CE1 pour avoir tirouquin dans ta classe l'année prochaine ?

celak said...

c'est un vrai plaisir te te lire. je pense que la plupart des parents ne sont pas idiot et sont capable de comprendre l'interêt de travailler en équipe avec une autre classe même "à problème" au dela des apprentissage les enfants vont aussi à l'école pour apprendre la vie en communauté et c'est enrichissant pour eux de recontrer d'autres éléves peut être plus lents ou moins concentré mais qui ont sans doute des talents moins reconnu par l'école.

la chorale aussi c'est géniale pour avoir une "voie d'or" à la maison (la maitresse m'a dit qu'il avait une voie à se rouler par terre!) j'avoue que j'aprécie vraiment les chorales d'enfant et puis ça dévelloppe un certain sens de l'écoute qui est utile dans une classe.

M. said...

Au fait, sais-tu que Quentin Blake habite en France et qu'il accepte parfois de participer à des projets avec des classes ? (il l'a fait dans ma circonscription..)

michel said...

tu sais la pédagogie Freinet c'est une méthode qui permet de ralentir certains élèves!!
c'est pas vrai??
pourtant c'est ce que disaient certains parents d'élèves de la classe la mère de mes enfants qui pratiquait cette méthode pédagogique
en tout cas bien content de voir qu'une école n'est pas l'autre
et bien l'bonjour à Célestin

Alexandra said...

Ça fait plaisir de lire ça ! Et ça tombe en plein quand je me dis que j'aurais mieux fait d'être prof des écoles plutôt que prof dans le secondaire, je m'éclaterais plus à faire des trucs dans ce genre-là…

jid said...

vraiment agréable à lire, bravo

Otir said...

Bravo La jeune bergère ! expérience enthousiasmante n'est-ce pas ! et des perspectives qui s'ouvrent à l'infini avec cette mixité, dont je suis ardente avocate depuis des années (mais il est vrai que j'habite dans un pays qui est en avance en la matière).

Ton billet m'a inspiré une note (je rebondissais sur un tout petit élément du tien) et comme je ne fais plus de trackbacks pour cause de spams, je le signale ici :

http://blog.tiboo.com/otir/3492/

au cas où ça t'intéresserait aussi d'aller le lire.

Amandine said...

Bravo pour ces belles initiatives, j'aimerais bien ^tre petite souris dans ta classe...

eddrice2940343581 said...
This comment has been removed by a blog administrator.