Tuesday, October 31, 2006

Recyclage

Ce blog ne mérite pas d'être ainsi laissé à l'abandon...
Mais après ce qui s'est passé j'avais besoin d'une vraie pause et ça tombe bien, les vacances sont là pour ça. Elles permettent également de tirer le bilan d'une période, et ce bilan, je n'en suis pas satisfaite. Heureusement, je sais pourquoi. Je sais ce qui n'a pas marché et doit donc être modifié. Après quelques jours de glandouillage intense, me revoilà sur le pont pour préparer la rentrée.

En attendant, voici quelques photos de 2 séances d'arts plastiques. La première que j'ai bidouillée à partir de photos déchirées et récupérées - les élèves devaient imaginer le reste de la photo.

























L'autre mise en place par la maman d'élève dont j'avais parlé, professeur d'arts plastiques. Ce qu'elle a proposé peut être choquant: les élèves ont déchiré des pages de livres et devaient les coller après les avoir manipulées (pliées, déchirées, roulées en boule....) de façon à faire du relief. Je vous rassure, la prof a bien insisté: il s'agissait de vieux livres destinés à la poubelle. Les oeuvres ainsi obtenues ont été peintes, et doivent prochainement être reliées pour être transformées en couverture de cahier.
J'ai beaucoup aimé les mélanges de couleur faits par les élèves. Cela me ramène à un film passé récemment à la télévision, Ca commence aujourd'hui, de Bertrand Tavernier, qui fait dire à un de ses personnages qu'on peut faire du beau avec du rien.



















(j'avais une autre photo à insérer dans ce post, malheureusement elle fait de la résistance et refuse d'être publiée, peut-être ce soir...)

Demain, je vous parlerai de la pauvre Hélène et de ses sabots crottés :-)

6 comments:

Bellzouzou said...

y'en a qui l'ont appelée vilaine, c'est ça?

marie-aude said...

Je suis toujours un peu réservée face à ces manifestations d'art vivant. Faire déchirer par des enfants des livres, fussent-ils vieux et destinés à la poubelle, me semble une démarche périlleuse. Les enfants n'ont pas les clés qui leur permettent de faire la part des choses. Comment s'offusquer lorsqu'ensuite ils prennent si peu soin des livres qui leur sont confiés, ou pire considèrent que la littérature est bonne à jeter au panier?

DesCrisEnLigne said...

N'est ce pas justement donner une nouvelle vie et un nouveau sens à des livres qui n'en avaient plus?
A travailler: la distinction entre un objet que l'on peut recycler mais qui n'a plus d'autre vocation et un objet que l'on se doit de chérir..
Surement difficile selon l'age de l'enfant, mais important aussi avec toute la nuance que ça contient.

celak said...

on est après demain je ne sais toujours rien des sabots d'hélène!

sinon jolis travaux d'art plastique bonne idée de travailler sur le recyclage et la deuxième vie des objets...

kousinn said...

l'art du découpage des livres c'est tres "à la mode" dans la déco maison (je sais mes beaux parents et moi on va chaque année voir le salon des arts créatifs lol) c'est vrai qu'au début dans ma tete je me disais, sacrilege on doit pas toucher à un livre..mais en fait je crois que ca peut donner une seconde vie à un livre abandonné, il reprend sa place "d'oeuvre d'art"
sous une autre forme

LiliLaJeuneBergere said...

c'est ça bellzouzou ;-)

j'avoue que j'ai aussi du mal avec cette séance... pour moi aussi le livre est sacré, il faudrait que j'insiste à nouveau avant la séance suivante: c'étaient des livres abîmés, déchirés, il manquait des pages.... bref, on ne pouvait plus les lire pour une raison ou une autre. Dans ce cas, les utiliser en arts plastiques est permis.