Thursday, June 25, 2009

(Dé)responsabilisation

Cela fait longtemps que je voulais me lancer sur ce sujet sans savoir par quel bout le prendre.

Donc en gros et pour être claire rapide et concise, j'ai vraiment le sentiment qu'on (et je m'englobe dans ce "on") empêche les enfants de prendre leurs responsabilités. Et j'ai aussi le sentiment que c'est un phénomène récent (même si je n'aime pas l'adage selon lequel "c'était mieux avant")
(En parallèle, et de manière totalement contradictoire, on les immerge de plus en plus tôt dans un monde qui n'est pas le leur, celui des adultes - j'en avais déjà parlé )

C'est quelque chose qui me frappe d'autant plus que je suis instit et côtoie donc à longueur de journée parents et enfants.
Je vois des enfants simplement tendre le pied matin et soir pour être chaussés/déchaussés par leurs parents. Tendre la main pour réclamer pain ou bonbons sans un mot de politesse, un simple "je veux". A qui les parents mettent leurs manteaux dont ils ferment la fermeture éclaire sans que les enfants aient un geste à esquisser. Du coup, ils ne comprennent pas que nous, enseignants, exigeons des "est-ce que je peux avoir...."... Ca ne fait pas partie de leur vocabulaire! Et ils nous regardent avec des yeux étonnés - ou fâchés - lorsqu'on leur fait remarquer qu'ils peuvent ôter ou mettre eux-mêmes leurs chaussures et remonter la fermeture éclaire de leurs manteaux.

C'est quelque chose sur lequel j'essaie d'être vigilante en ce qui concerne mes enfants, en particulier avec le cartable: non, je ne porte pas les leurs! Je suis toujours étonnée de voir les parents porter sans broncher deux ou trois cartables, ne les confiant à leurs enfants qu'au tout dernier moment et le prenant aussitôt la grille franchie, le soir. D'accord, il y a paraît-il le poids des cartables, mais allez vérifier, il y a beaucoup de choses inutiles que les enfants adorent trimballer! Et j'estime qu'ils peuvent porter un cartable contenant un ou deux cahiers+un ou deux manuels.
Et à mon humble avis, porter leurs cartables, c'est participer à leur ôter le poids des responsabilités scolaires!

Je parle en connaissance de cause, 95% des fois, lors d'un conflit avec un enfant, les parents croient leur enfant et le soutiennent mordicus, même lorsque celui-ci ment effrontément!
Pour moi, il s'agit vraiment d'un tout. L'enfant n'a plus aucune responsabilité, même pas dans ses actes.

On le sait, on le déplore, il est devenu tout puissant, notamment au sein de la famille, on fait tout pour lui, et on ne lui demande rien ou pas grand chose en échange.
Moi-même, je fais trop de choses à la place de mes enfants, par habitude, par (prétendu) manque de temps, par facilité... Et après, bien sûr, je me plains qu'ils ne font rien!

Quelque chose qui me frappe également, c'est que beaucoup de parents (et là je suis presque sûre d'éviter cet écueil) parlent à la place de leurs enfants, répondent à leur place...
Je crois qu'on prend trop nos chères têtes multicolores pour de grands bébés incapables de se gérer un minimum! Dans les actes comme dans les paroles.

Je suis persuadée que la plupart des parents sont persuadés de bien faire, de faire ce qu'il faut comme il faut, lorsqu'ils font à la place de leurs enfants... Pourtant, il y a bien des choses qu'ils peuvent faire - depuis que MisterK est là, Princesse sait faire la vaisselle :-)

Donc je le dis et le répète en enfonçant le clou, d'un côté on les empêche de grandir avec ce que ça suppose de responsabilités à endosser, de l'autre, comme je le disais dans mon message sus-cité, on leur donne accès à une partie du monde des adultes alors qu'ils n'en ont pas l'âge et sans qu'aucun effort ne leur soit demandé.

Allez, une dernière anecdote pour la route:
Hier, MisterK s'énervait contre son fils qui ne connaissait pas l'heure de son activité (à la décharge de mon homme, l'horaire a changé dernièrement)
Je lui ai fait remarquer qu'il était possible que personne ne le lui ai jamais dit? MisterK n'en démordait pas, P'tit Elfe avait la possibilité de se renseigner quand même.
Soudain, une iillumination -un peu honteuse- de ma part. J'appelle Princesse et lui demande l'heure de son cours de solfège. Elle l'ignore. MisterK lui demande l'heure du cours d'équitation? Même absence de réponse.

Hé oui. Ca la concerne en premier lieu et je n'ai jamais pensé à lui donner les heures de début et de fin de ses activités, elle n'a jamais eu besoin de le savoir et n'a donc pas eu la curiosité de se renseigner. Et après je devrais lui demander de se responsabiliser!

Bref, de mon côté, en progrès (au moins j'en suis consciente), peut mieux faire :-)

Et vous? Qu'est-ce que cela vous inspire?

16 comments:

isabelle said...

je passe souvent pour une mère indigne car je regarde mon fils mettre ses chaussons a l'école et je l'aide pas
la fermeture éclair je la fermais au bout de 5 tentatives en protestant bien fort ; depuis il sait
je lui dis au judo t'as oublié ta bouteille d'eau et bien fallait vérifier ton sac
je l'oblige a aller s'excuser si il a fait une bêtise a l'école ou en visite
je suis sa mère pas sa nounou ou employé
mon fils a 5 ans
ma fille de 9 ans passe pour une petite fille organisée , autonome , responsable , a qui l'on peut confier des taches
et les autres parents s'étonnent mais c'est vrai , c'est un travail constant , tous les jours
il faut lutter contre soi meme et la petite voix qui dit
fais le ça ira plus vite
fais le ça sera mieux fait enfin comme toi tu veux
fais le ....... pour eux

un chose qui surprend souvent les parents , c'est de mettre a genou pour parler aux enfants et surtout de leur parler normalement

il faut leur donner une place d'enfant certes mais surtout une place d'adulte en devenir et la formation longue durée nous incombe

Laeti said...

Je suis d'accord à 200% !!!
Je bataille pour obtenir une relative autonomie de mes Petits, je leur apprends à s'habiller seuls, et dès que les parents les récupèrent, ils leur ferment leur manteau... Et juste après, ils leur collent une tétine dans la bouche. Rrrrrr !!!

Ppn said...

Tout à fait d'accord avec toi même si je reconnais avoir tendance à faire aussi des choses quelquefois à la place de ma fille (souvent parce que j'en ai marre de le lui répéter et je finis par craquer). Le plus grave c'est que cette situation d'enfants assistés donne des adultes infantilisés. Mon mari qui bosse avec des jeunes diplômés le constate tous les jours...

E. said...

Je sais que je fais un peu trop de chose "a la place" de mes enfants. Mais ici ils sont consideres comme tres independants, ultra responsables etc. Parce que a cote des meres mexicainesje ne fais rien et mes enfants sont quasiment livres a eux meme ;-) Je crois que c'est un sujet tres culturel et ici nous vivons dans la culture de l'enfant roi. Ca a toujours ete comme ca et apparemment ca arrive en France

dany said...

Je me retrouve dans ce que dit Isabelle. J'ai élevé mes filles comme cela, et aujourd'hui où elles ont 30 et 33 ans, je suis fière d'elles, de leur aisance à négocier un prêt pour l'achat d'un appart, de leurs prises de responsabilités dans leur emploi,et aussi de leur confiance pour me demander"Tu aurais fait comme moi devant cette situation"... et pourtant je n'ai pas été une mère parfaite, mais ce qui me semblait important, c'était de leur apprendre l'autonomie, la possibilité de s'assumer et d devenir adulte!

tanette said...

Tout à fait d'accord avec toi même si je n'ai pas "su faire en son temps"...mes enfants vont avoir la quarantaine et je regrette...mais...je croyais bien faire...

Valérie de Haute Savoie said...

Bon moi j'adorais les voir s'habiller seuls, et eux adoraient se dépatouiller aussi "TOUT SEUL !" Et du coup j'ai des enfants très débrouillards et indépendants. Mais je n'avais jamais réfléchi à l'impact de cela. J'aimais juste les regarder faire ces gestes si patauds et les regarder évoluer.

1air2rien said...

Tu as entièrement raison. Ma meilleure excuse est de "ne pas avoir le temps". Un bonne piqure de rappel qui ne me fera pas de mal!

Jid said...

Je pense qu'une des parties du problème provient du fait que les adultes (moi y compris) n'arrivont plus à évoluer si nous ne réfléchisson pas, portés par l'habitude.
Par exemple, je porte le cartable de ma puce depuis le début et par réflexe je le lui prends le matin.
De même avec les chaussures, je me suis toujours dit "elle en aura avec lacets quand elle sera plus grande" et là je me suis aperçu avec stupeur qu'elle savait faire les noeuds de lacets.
Dans leur premières années, on se sert de manuels avec quelle nourriture peut être introduite à quel âge, on oublie de se servir de ceux qui disents quel acte à quel âge.
(En aparté, c'est je pense un des rôles des grands-parents de servir de jalons)

isabelle said...

c'est vrai que j' ai été avec la phrase de ma mère qui disait " je ne suis pas votre bonne "
donc on a appris !
mon mari est fils unique et a été élevé en enfant roi , je confirme même a 40 ans , il faut le recadrer!!

mélina said...

Je suis tout à fait d'accord avec toi et je me retrouve dans le message d'Isabelle ! Mon mari a 38 ans et c'est encore un petit garçon . Sa mère anticipait tout, faisait tout et maintenant quand elle me voit agir avec mes garçons j'ai des commentaires : "tu es dure, exigeante!" Ben moi je ne veux pas que plus tard ,une fois adultes, ils soient perdus parce que maman n'est pas là!
J'ai été élevée à la dure, et oui,ma mère me disaient souvent des phrases que je dis maintenant à mes enfants: "Je ne suis pas ta bonne.""Tu devais y penser". "organise toi".
C'est dur parfois par manque de temps, ca va plus vite de faire les choses à leur place, mais quand je vois mon mari et les effets que son éducation a eu sur son autonommie, son organisation et bien je tiens bon!Il en souffre et repproche beaucoup à sa mère de l'avoir trop déresponsabilisé!

Eddye said...

Pareil que tout ce qui a été dit :-)
Si les parents font tout à la place de leur enfant, c'est (je pense) parce que ca va plus vite...
Je me bats tous les jours avec mes grands, je leur répète tous les jours, mais quand je les vois au dehors, je suis fière d'eux, ils sont polis, autonomes, savent se débrouiller ! (mais quel boulot ca demande, ça, oui !) :-))

Tili said...

D'accord globalement et sur le fond.

mais totalement en désaccord en ce qui concerne les cartables.
Ici ils sont très lourds et comme je préfère leur éviter une scoliose (qui ne m'a pas été évitée à moi) eh bien je porte les cartables autant que possible !

vealaure said...

Idem Tili -> j'ai aussi une scoliose, qu'on peut attribuer en partie au cartable ; donc ceux de mes filles, je les porte (enfin, la poussette du petit dernier)...car ils devraient faire au max 3kg et 3.7kg (un dixième de leur poids) et font minimum 5, max 11.5 (+sac de gym) pour la grande. Sans "cochonneries" dedans...sinon d'accord pour le reste si ce n'est que de se dégourdir ou non dépend aussi du caractère de l'enfant...

La Femme coupée en deux said...

Pour rien au monde on ne ferait quelque chose à la place de Barbalala-la-têtue, elle enrage s'il le faut, mais elle veut faire seule !

Sophie said...

juste exactement la même chose
je déplore comme toi que l'on laisse mes élèves de maternelle regarder Star Wars (ça va bien, ils ont le temps, sinon ça sert à quoi de grandir ???) mais qui ne savent toujours pas s'habiller tout seuls (enfin ils apprennent à l'école ;) et ils en ont fiers ;) ) par exemple... "on" dit que les enfants sont plus mûrs de nos jours.. peut-être... mais pas pour tout et je le déplore...