Tuesday, January 05, 2010

Accoucher, ce n'est pas sexy (2)

Dans les commentaires du post précédent, Mister k parlait d'une chose que je n'avais pas évoquée... En fait si, j'en avais bien parlé, il avait lu trop vite. Mais du coup, avant qu'il ne me dise à quoi il songeait, j'ai cogité pour voir ce que j'avais bien pu oublier, et j'ai réalisé que je n'avais pas évoqué le placenta!

Il faut dire qu'après l'intensité de la mise au monde de notre enfant, on s'occupe rarement du reste... On laisse le boulot à la sage-femme. On se rend à peine compte qu'on expulse la chose et en général on s'en fout.

Dans le cadre de notre accouchement à domicile, nous nous sommes penchés sur la question. Il se trouve qu'on peut faire pas mal de choses du placenta.

Tout d'abord, on peut l'enterrer au pied d'un arbre, ou l'enterrer et faire pousser un arbre dessus. Apparemment c'est ce qui se fait dans pas mal de sociétés où le placenta est vu comme le "jumeau" du bébé qui vient de naître.

On peut aussi déshydrater une partie du placenta (une partie suffit), pour en faire de l'homéopathie. Un médicament qui correspond en tout point aux besoins du bébé, puisqu'une partie de lui, en gros;et qui convient bien à la maman aussi (et sans doute au reste de la famille avec peut-être moins d'effets, je n'ai pas étudié la question à fond!)
Il faut juste envoyer ça dans un labo en Suisse ou en Allemagne, "juste" ça, oui...

On peut s'amuser à faire ce genre d'impressions pour en garder une trace.

On peut aussi le manger, il y a des sites qui proposent des recettes très variées.

Les impressions nous ont laissées de marbre (et nous ont fait rire, je l'avoue), l'enterrement nous a interpelé, disons que nous en comprenions le caractère un peu sacré, mais le placenta n'avait pas cette importance pour nous.
Nous aurions aimé avoir un peu d'homéopathie à partir du placenta, c'est ce qui nous paraissait le plus intéressant, mais un peu compliqué à mettre en place, nous n'avions pas d'adresse sérieuse et ça avait l'air de coûter cher.

Quant à le manger, eux... Comme pour l'enterrement au pied d'un arbre, c'est très culturel et ça ne nous a pas tenté.

Pourtant, on a proposé de partager un repas "plancentaire" à plein d'amis... Mais tout le monde a décliné l'invitation, allez savoir pourquoi!

9 comments:

Luna Part said...

manger son placenta a un petit côté cannibale quand-même (est-ce que ça te viendrait à l'idée de te manger le mollet si t'étais très souple hein ?)
moi j'ai bien aimé faire du placent'art quand j'ai décongelé le 3ème (le 2ème a été planté au pied d'un groseiller)
je l'avais mis sur mon ancien blog :
http://lunapat.hautetfort.com/archive/2006/01/30/10-lunes.html
c'est pas du tout un truc qui me dégoute le placenta, je trouve ça même assez beau et surtout émouvant depuis que j'en ai nettoyé/manipulé

FD said...

Tu peux emprunter un déshydrateur (le truc qui ressemble à un cuit-vapeur electrique) et faire sécher ton placenta et ensuite le passer au moulin à café...Tu auras ta poudre de placenta home-made. Voilà une bonne activité familiale pour les mercredi pluvieux. Non, ne me remercie pas :-)
Ayant accouché en milieu hospitalier, je ne me suis, sur le coup, jamais posé la question de son devenir... Une autre utilisation non évoquée : en crèmes de beauté.

CitronVert said...

Je me targue de manger de tout, j'ai même mangé une salade de légumes très épicée et piquante, traditionnelle en Thaïlande: la salade d'utérus de truie, mais je ne pense pas pouvoir manger du placenta humain...c'est le côté humain qui me dérange, mais je dois ajouter que culturellement les khmers mangeaint le foie de leurs ennemis pour se fortifier et récupérer leur force (chez les khmers, l'organe le plus important étant le foie et pas le coeur).

Moukmouk said...

Oui pour le coté nature et tout, mais le placenta étant avant tout un filtre pour protéger l'enfant, avec toutes les cochoncetés qu'on mange, je me demande si c'est une bonne idée... si ça passerait les tests de salubrité.

Mandrillus Sphinkx said...

Si la naissance de la grenouille c'était aujourd'hui, je crois que j'aurais mis le placenta à la poêle, trop la flemme de chercher une idée repas là...

:p

Mandrillus Sphinkx said...

avec des lardons bien sûr, ce serait de circonstance

LiliLajeunebergere said...

Luna Part,ça ne me dégoûte pas non plus mais ça ne me parlait pas, ça n'avait pas d'importance à mes yeux (sûrement à tort, parce que ça a une importance vitale pendant la grossesse!). La sage-femme nous l'a montré et décrit et c'était intéressant, et je regrette simplement de ne pas avoir pu m'en servir pour faire de l'homéopathie.
Joli, ton placent'art :-)

FD, pour le prochain alors :-D

CitronVert, oui je comprends bien, j'aurais pu manger mon placenta mais difficilement celui de quelqu'un d'autre!

Moukmouk, il paraît que ça apporte beaucoup de nutriments et autres au bébé et surtout à la maman dans les premiers jours. J'ignore si ça vaut le coup malgré les cochonneries dont tu parles effectivement...

Mk, d'ailleurs on ne sait toujours pas quoi manger et pourtant il va falloir s'y mettre!

Névrosia said...

JE L'SAVAIS !
J'en avais même parlé ici :
http://nevrosia.blogspot.com/2009/08/mon-diner-presque-parfait.html

Pfiou ! J'ai bien fait de pas passer vous voir avant, mais maintenant que vous vous en êtes débarrassés, je te maile :-D

LiliLajeunebergere said...

névrosia, j'ai pensé à toi en écrivant ça!
Et d'ailleurs je vais t'écrire tout court, pas plus tard que tout de suite!