Thursday, November 25, 2010

Le père noel n'existe pas

Bon, j'avais décidé de pondre un billet sur le père noël, suite aux commentaires sur ma perplexité au sujet de Viking qui y croit toujours, à 8 ans 1/2.

Il y a un an encore, je vous aurais dit ce que je clame haut et fort depuis que j'ai des enfants: de toute façon, qu'on le veuille ou non, les enfants croient aux loups, ogres, monstres sous le lit ou dans le placard, alors il faut bien qu'en face réponde une entité positive, le père noël quoi.

C'est vrai, c'est mentir à ses enfants, mais je ne trouvais pas ça grave comme mensonge, sans doute parce que moi-même, j'ai été baignée dans les histoires de père noël et autres cloches de pâques et que ça ne m'a absolument pas traumatisée de découvrir que c'étaient des cracks, d'ailleurs, je ne sais même plus comment je l'ai su/compris.

Donc, le père noël c'est magique, c'est désintéressé (j'ai toujours détesté les "si t'es pas sage le père noël ne passera pas").

J'ai toujours veillé à parler d'autre chose aussi, de bonheur d'être ensemble, de partage, de convivialité... J'avais parlé ici, en décembre 2005, de ma vision de noël, et je n'en déroge pas.

Je ne sais pas exactement ce qui a provoqué une évolution dans ma pensée, peut-être les discussions sur des forum ou des listes, mais je ne vois plus du même œil le fait de "faire croire" au père noël.
J'ai réalisé le contre-sens de ce que je pensais jusque là: les enfants "croient" naturellement ou presque aux loups et autre, et nous, les adultes, leur "faisons croire" au père noël - tout en nous démenant en parallèle pour prétendre que non, il n'y a pas de monstre sous le lit, les monstres n'existent pas.

Bref, nous sommes d'accord avec Mister k, nous ne prétendrons pas à Libellule que le père noël existe, nous le renvoyons là où il existe bel et bien: dans les contes, comme les ogres et les fées.

Bien sûr, il y a l'aspect magique de noël, mais à mon sens, la magie de noël, c'est à nous de la mettre. Notion qu'on a tendance à oublier dans nos sociétés industrielles soumises au marketing à outrance...

Enfin, concernant Viking... Eveine, dans son commentaire sur le billet récent où je parlais de lui, écrivait "Ce qui m'étonne, c'est qu'avec toutes les pubs avec des pères noëls (avec une mention spéciale pour la pub c+ qui est vraiment horrible je trouve, avec ses lutins démoniaques), et tous les pères noëls plus ou moins miteux dans les magasins ou dans la rue, et tous les jouets dans les magasins, les enfants croient au père noël et de plus en plus longtemps."
Ça m'étonne aussi, mais concernant Viking, pas de télévision ici, pas de pub dans la boîte aux lettres, et pas de voiture donc on ne va que très exceptionnellement dans les grandes surfaces. Il est donc beaucoup moins sollicité que nombre d'enfants.

Par contre, il rétorque à ceux qui émettent des doutes, voire qui prétendent carrément que le père noël n'existe pas, qu'il l'a vu, le vrai père noël. C'est vrai, c'était quelques jours après l'annonce de la mort de sa tante, alors que nous étions écrasés de chagrin. Pour le coup c'était magique, cette petite histoire de noël.

Je suppose donc que sa volonté de continuer à croire au père noël malgré tout ce qu'il peut entendre et voir (il m'a déjà vu acheter des cadeaux de noël, une fois où je ne pouvais faire autrement) est intimement lié à cet événement. Il existe un endroit, un moment, en dehors de la réalité, où le malheur n'existe pas, où les pères ne tuent pas les mères, où les pères ne font pas mal à leurs enfants.

Alors, le courage de lui imposer d'accepter le fait que le père noël n'existe pas (pas plus qu'un monde sans noirceur), pour le moment, je ne l'ai pas... et pourtant, je me demande dans quelle mesure ça ne devient pas symptomatique. Ca correspond totalement à sa manière d'appréhender sa propre histoire: si je n'en parle pas, ça n'a pas eu lieu. Je m'accroche à l'idée qu'au fond, il connait la réalité, la sienne, et celle du père noël. Et que lui même s'accroche simplement à ce qu'il peut pour rendre les choses un peu plus acceptables.

3 comments:

Valérie de Haute Savoie said...

Oui je crois aussi que s'il a décidé pour l'instant d'y croire, le fait que tu le contredises ne changera rien. Le tout est de ne pas le conforter excessivement, l'amener doucement à comprendre que c'est une belle fable, mais une fable et ça il peut le comprendre. Inutile non plus de trop se focaliser, il arrivera un moment où il en aura marre d'y croire.

Eddye said...

je suis d'accord avec valérie :-)
Ne pas le confronter à cette contradiction, il te dira qu'il n'y croit plus quand il n'en ressentira plus le besoin :-)

Supermama said...

Contente de revenir par chez toi à travers cet article sur le Père Noël. J'ai les mêmes interrogations concernant mon n°3 de 7 ans 1/2, à fond à fond dans le mythe du Père Noël, que nous lui avons transmis, certes, mais pas nourri à ce point ... Et pourtant, alors qu'on son âge, ses frère et sœur n'y croyaient plus depuis longtemps, lui s'y accroche avec force.
Ton petit gars en a visiblement besoin. Tu sentiras sans doute quand il sera prêt à s'en détacher.
Pour le reste, je suis aussi en plein questionnement concernant ma petite poulette de 2 ans. Pas trop envie de devoir gérer une fois de plus cette contradiction entre vérité et mensonge, fable commerciale et magie humaine de Noël. Je n'ai pas encore tranché, mais ça me travaille !
Bise