Monday, December 25, 2006

Petite histoire de Noël

Nous venions de quitter l’église où nous avions accompagné ma sœur qui voulait vérifier l’heure de la messe de minuit. C’était un prétexte qui devait permettre à nos complices de répandre les cadeaux sous le sapin pendant ce temps.

La journée avait été terrible… Ma nouvelle amie la chape de plomb m’est tombée dessus dès le lever pour ne pas me quitter... C’est lorsque je me suis retrouvée vers 18h avec deux enfants affamés dont l’un dans l’écharpe porte-bébé – grande nouveauté depuis l’annonce du drame, qui reste un concept inconcevable pour lui (la mort et le meurtre à 4 ans…)- que j’ai décidé de réagir. J’ai câliné Tom-Tom, puis nous nous sommes habillés, j’ai rassemblé nos affaires dans un sac, et ma mère est venue nous chercher pour nous emmener chez ma sœur. Le brouillard commençait à se dissiper doucement…Je dois offrir un doux Noël à mes enfants.

Nous avons tourné le dos à l’église, donc, à temps pour voir passer sur la route des rennes sur une voiture, qui tiraient le Père Noël dans son traîneau.

Ma sœur m’en avait parlé il y a quelques semaines, on pouvait s’inscrire à la mairie pour que le bonhomme rouge passe nous voir, chez nous, avec musique et lumière et même des cadeaux à offrir aux petits enfants, mais j’avais refusé sa proposition, je trouvais ça trop, trop tout, et le plus bel endroit où le père Noël puisse apparaître, c’est dans l’imaginaire des enfants, et puis on avait décidé de passer Noël chez elle parce qu’elle a une cheminée, pour que le père Noël puisse y passer, et non stationner devant la porte.

Le Père Noël est passé juste sous nos yeux, et filait en direction de chez ma sœur, le Père Noël, c'est fou non?
Tom-Tom a mis quelques secondes à réaliser, et soudain, il s’est mis à courir, alors Nana et moi avons couru aussi, laissant le reste de la famille à la traîne, nous avons couru dans la petite ville, en riant, un vrai grand rire joyeux capable de briser toute la noirceur du monde.

Nous avons tourné à droite, encore à droite, et là, là !! Devant la maison voisine de celle de ma sœur, le traîneau, le Père Noël occupé avec les enfants des voisins, les lutins qui nous ont souhaité un joyeux Noël en nous voyant arriver. Mes enfants ouvrant des yeux comme des soucoupes devant cet imposant personnage, lui, en personne, en chair en os et en barbe, lui !
Les lutins me demandent les prénoms des enfants dans un murmure, je réponds de même, ils se penchent vers le Père Noël pour signaler la présence de deux enfants non prévus, mais c’est Noël et tout est permis, tout est magique, alors le Père Noël se tourne vers mes enfants et leur parle et même leur offre une peluche à l’un et une poupée à l’autre, Tom-Tom est bouleversé, rendez-vous compte, le Père Noël est là et lui parle et y’a même ses lutins, la famille est là pour fixer l’instant sur la pellicule, le Père Noël a encore toute sa tournée à faire alors on lui dit au revoir à lui et aux lutins qui continuent de nous souhaiter un joyeux Noël, alors nous aussi on leur souhaite un joyeux Noël, à cet instant et parce qu’on a le cœur endeuillé, on a envie d’y croire, et même on y croit.

Le reste, c’est la monstrueuse montagne de cadeaux au pied du sapin, le déballage des paquets, les exclamations, les rires, les remerciements, les essais de jeux, la nuit trop courte, la journée familiale.

Ce soir, au moment du coucher, je glisse à Nana « nous avons eu un joyeux Noël, n’est-ce pas ? » Et elle me répond « presque »… C’est vrai, pour elle comme pour moi, presque seulement… Une étoile particulière nous comprimait le cœur…

Magie et tristesse, notre Noël 2006…

10 comments:

bricol-girl said...

Il y a eu des rires quand m^me.

TANETTE said...

Un beau souvenir pour les enfants ce Père Noël en "vrai" qui leur offre un cadeau à chacun.

FD said...

La magie de Noël a tout de même opéré son charme, même sur la grande fille que tu es. Oublier la tristesse quelques instants et pouvoir rire et sourire de bon coeur... Bises.

avanaé said...

Tu me serres le coeur...
Je pense fort à toi.
Je t'embrasse.
Bientôt je viendrais te "distraire " de ta peine , en te demandant de nous soutenir pour la liberté d'instruction...Oui , pour qu'on ait encore le choix...Tu sais, école ou pas ...Le droit de choisir,librement (+ ou - ,je sais bien) , mais le droit ...
Tu verras, tout à l'heure...
Je te serre dans mes bras, en attendant...

Soeur Anne said...

C'est bien ça la "magie" de noël..pouvoir rire en voyant les yeux émerveillés des enfants...

Bises à toi et aux petits...

Fabi said...

Et un "petit miracle de Nowel" servi tout chaud sur un plateau avec rire et étoiles dans les yeux, je suis sure que n'importe qui aurait fondu devant tes enfants émus de voir le père Noel pour de vrai ;)

Caline les de notre part, on pense à toi

Tippie said...

Que c'est beau.
Je suis heureuse de lire cette petite histoire pleine de magie.
Bises.

marie-aude said...

ça fait du bien de lire ce texte après la noirceur des précédents. Je te souhaite plein de douces choses pour apaiser ton chagrin et ta colère. Je t'embrasse fort.

avanaé said...

Ca va mieux ...? Doucettement,je suppose...
Des bises chaleureuses...
Et un "peu d'action" ,ça fait pas de mal , quand on veut pas chasser , mais ne pas se laisser noyer de tristesse...(Bisou)
Tu sais ,toi, pour "l'Instruction en famille"...Le choix de l'école ou non...
C'est un droit constitutionnel...Contourné par une sale ruse , qui veut sans le dire supprimer ce choix à tous les parents... et enfants !:-((
Ah non !!!
Alors voilà un Collectif :Et puis plein plus d'infos chez moi, et des signatures attendues , plein ,hé, avant si possible , mais après ,on prendra aussi, le 9 Janvier...
Le collectifpli :http://fr.cpli.eu/
Des infos "chez moi" :http://www.minakristy.com/avanae/index.php?2006/12/29/172-cest-parti-pour-le-
Et beaucoup , en pluie de douceur, de bisous pour toi et tes deux loulous d'amour... :-)

Perceval said...

tellement beau...