Thursday, March 03, 2005

fin de vacances.......

Je n’aime pas les veilles de rentrée.

Ces dimanches qui s’étirent dans l’angoisse comme pour mieux nous narguer d’être le dernier avant le jour fatidique où il va à nouveau falloir obéir au temps, se dépêcher sans cesse et faire des choses qu’on n’a pas vraiment ou pas forcément envie de faire.
On peut néanmoins tromper l’ennemi et trouver un chouette truc à faire ce jour-là, ou simplement savourer le plaisir d’être là ensemble avant de replonger dans le stressant métro-boulot-dodo.

J’aimerais, dimanche, me lever tranquillement, laisser viking me préparer mon café, préparer des tartines grillées pour les enfants ; j’aimerais jouer avec l’un pendant que l’autre s’occupe seul ; j’aimerais qu’on joue tous les 3 ensemble, aussi. Qu’on fasse un gâteau et une brioche sur laquelle on mettra plein de nutella. J’aimerais qu’on fasse une ballade s’il fait beau, ou qu’on aille à la piscine. Qu’on passe un dernier coup de balai, qu’on étende une dernière lessive, pour que la maison soit correcte jusqu’à la prochaine fois où on pourra la nettoyer.

J’aimerais prendre le temps d’être heureuse avec mes amours, tout simplement.



Mais un cauchemar se profile à l’horizon.
Un double cauchemar, plutôt.
Parce que c’est le week-end de mon ex, dont je suis sans nouvelle, et qui peut donc débarquer n’importe quand.
Et ça me ronge depuis la dernière fois, ça a gâché une partie des vacances que j’ai passé à astiquer la maison plus que de raison…..
Ça me ronge parce qu’il n’a pas le droit de faire ce qu’il fait, de jouer avec les sentiments, de jouer avec notre vie, de jouer à être le plus fort.

L’autre cauchemar s’appelle ex-belle-mère. C’est la mère.
Elle débarque pour le week-end chez mon ex-beau-frère. Mon ex-belle-sœur, qui a resurgi dans ma vie récemment, a organisé la rencontre chez elle.
J’aurais pu refuser. Je pourrais toujours refuser de me laisser pourrir mon dernier week-end par cette sorcière qui m’a humiliée, qui a monté son filsadoré contre moi, qui nous a oubliés depuis 18 mois ; je pourrais refuser de faire 4h de route pour aller à elle.
Je pourrais, j’aimerais, mais j’ai peur des retombées juridiques que cela pourrait avoir.

Alors je ravale ma fierté, mes larmes, mon humiliation, mon chagrin et mon désespoir, et je lui amènerai ses petits-enfants, en prétendant que « c’est bien pour eux » même si je suis sûre du contraire.
J’essaierai d’oublier ce que m’a dit mon ex-belle-sœur lorsque je lui ai demandé si nous pouvions venir samedi plutôt, dans l’espoir que je puisse profiter du dernier jour…….en clair, même si ça ne me fut pas dit dans ces termes, madame impose, les autres n’ont qu’à disposer.
Je disposerai alors, pour avoir la paix dans les semaines qui suivent.

Ce rendez-vous me rend malade, déjà « avant » je mettais parfois 15 jours à 3 semaines à me remettre d’une visite à la belle-famille, alors maintenant, avec toute cette eau dégueulasse qui a passé sous les ponts…… je sais que je n’élève pas les enfants selon ses principes, j’entends déjà les remarques, je réfléchis aux ripostes….. Je sais tout ce qu’elle pense de moi depuis le divorce, moi qui « veut faire du mal à son fils », je n’ai que ça à faire c’est évident…. Et je cherche là aussi les ripostes.

Et ce qui me bouffe, c’est que je sais que de toutes les manières je sortirai de là perdante, humiliée, triste et en colère, que je vais devoir vivre avec ça, ce soir-là et les jours qui suivront.

Je sais d’avance tout le gâchis du week-end qui arrive…… pour une fois, j’aimerais sauter directement à la case du lundi…….

7 comments:

annemaya said...

écoute,je ne sais pas comment va la justice en france ,mais ne peus tu aller voir le juge des familles pour demander un droit de visite "concret" pour ton ex
ou il est OBLIGE de prendre les enfants certains jours
et non vous faire poireauter le we en attendant que...si...
parce que cette situation qu'il crée maintien sa domination sur toi,sur vous trois,ce n'est pas sain,il n'a pas le droit de jouer comme ça avec vous sous prétexte qu'il est le père
en attendant je te fais des gros bisoux et vivement lundi

kousinn said...

pour ex-belle-mère il faut que tu gardes en tete que tu es une super maman (qui fait parfois des betises comme toutes les mamans) mais qui se débrouille vachement bien avec ses galères , il suffit de voir tes enfants pour le savoir. Et que c'est elle la mauvaise mère mauvaise grand-mère mauvaise tout ce que tu veux, on connait assez les résultats de son éducation.
et deuxiemement, ben ce sont tes enfants c'est toi qui décide de leur éducation et ex-belle-mere n'a rien à y faire..

ca n'empeche qu'elle trouvera toujours à redire biensur je te souhaites donc beaucoup de courage et tout de meme une bonne rentrée.

bisous.kousinn

Bang bang said...

Houla ! Tu es bien trop pessimiste... Un peu de lumière !Envoie ta requête au juge aux affaires familiales pour définir la garde officiellement. Pour ton fils il faut que tu changes les choses, cela peut se faire sagement, sans guerre, c'est important. Surtout ne reste pas dans cette situation. Vendredi prochain j'ai l'audience pour la garde de ma fille 18 mois, j'étais dans la même situation que toi. (En bien pire)Courage... Et n'oublie pas de lacher prise parfois... ;-) (Et sors le carton humour quand ça va pas.)

Bang bang said...

Hé ! Tu ne sortiras absolument pas perdante ! Rien que de le dire tu devrais avoir honte ! Biz

a n g e l said...

bises de soutien
tu es formidable, ça se lit partout entre les lignes de ce blog :')
y'a que les cons pour pas le voir hein!

*Isadora* said...

J'espère que le week-end et la rentrée se sont bien passées :)

Je te maile un commentaire d'un de tes lecteurs qui n'arrive pas à le faire ici ;)

LiliLaJeuneBergere said...

bon quand même au bout d'une moment faut revenir.....

parce que c'est bientôt la fin de l'hiver de toute façon, ça va plus être possible d'hiberner.

Et des sorcières, y'en n'a pas à tous les coins de rues quand même.....