Thursday, September 17, 2009

Accouchement: notre souhait

Je réalise que je ne vous ai toujours pas parlé des modalités prévues pour mon accouchement....

Au préalable, petit retour en arrière.

Pour Princesse, j'ai été harnachée à la table d'accouchement pendant de très longues heures. Ne pas pouvoir bouger ralentit le travail et rend les contractions plus douloureuses, j'ai donc réclamé une péridurale, qui n'a pas marché: j'avais toujours mal! Et la péridurale ralentit encore le travail, ce qui n'a pas manqué chez moi.
Princesse s'est retrouvée coincée durant plusieurs heures- j'ai lu récemment que ça arrive également souvent lorsqu'on est immobilisée comme je l'étais.
Pour finir, je n'ai pas pu pousser convenablement: la péridurale m'avait ôté les sensations nécessaires pour cela. Ca s'est fini avec les forceps - je n'ai pas donné naissance à ma fille, on me l'a sortie du ventre - et épisio bien sûr. J'ai toujours parlé de cet accouchement comme d'un cauchemar.

Pour Viking, j'avais décidé d'affronter la douleur, puisque la péridurale ne marchait manifestement pas sur moi.
J'ai passé la journée à m'occuper de ma fille, je l'ai même emmené au parc! Les contractions étaient bel et bien là, régulières, douloureuses mais gérables. J'ai fini quand même par me rendre à la maternité, le soir... J'en étais à 8 de dilatation! On m'a quand même proposé la péridurale (bin oui, tous les gestes médicaux étant chiffrés....) que j'ai refusée bien sûr.
Là où ça s'est corsé, c'est qu'on m'a interdit de me lever pour pouvoir marcher -j'ai appris par la suite que c'était pourtant mon droit le plus strict... Les 3 heures qui ont suivi ont donc été pénibles -j'ai une fois de plus pu constater que les contractions sont nettement plus douloureuses lorsqu'on ne bouge pas! Puis finalement, j'ai senti mon fils glisser en moi, et j'ai ressenti une réelle envie de pousser, ce qui m'a rendue efficace cette fois. Mon fils, je l'ai réellement mis en monde...En regrettant ce passage à la maternité! J'ai même songé que j'aurais pu faire la même chose chez moi...

Et voilà que je rencontre un Mister k qui déteste les hôpitaux et le corps médical, pour les avoir côtoyés trop longtemps et de trop près! Bon, je fais un gros raccourci là... Mais nous sommes très vite tombés d'accord: nous souhaitions trouver une alternative à l'accouchement en maternité...

J'avais envie de maîtriser mon accouchement et pas de livrer une nouvelle fois mon corps aux pratiques et gestes médicaux souvent effectués par facilité, pour le seul confort de l'équipe médicale.
Je voulais donner naissance à mon bébé dans le respect de mon corps et du sien, dans le respect de nos besoins à ce moment-là, dans la douceur et la sérénité; je voulais également pouvoir garder mon bébé contre moi, je ne voulais pas qu'on me l'enlève tout de suite pour le récurer, le laver, lui faire faire une batterie de tests qui peuvent attendre (sauf si on sait à l'avance que le bébé a un problème, bien sûr...)

L'idée de l'accouchement à domicile est donc venue assez vite, puisque malheureusement, il n'y a rien d'autre dans le coin (je pense aux "maisons de naissance" qui se développent dans d'autres pays). Mes dernières craintes sont tombées lors de l'hospitalisation de Mister k à Pâques: décidément, l'hôpital, c'est le lieu où on soigne les maladies, les accidents, le lieu où l'on meurt aussi, pas celui où on doit naître systématiquement!

Nous avons donc contacté une sage-femme qui pratique les accouchements à domicile. Nous avons découvert que c'était très encadré: elle n'a pas le droit de m'accoucher à domicile si je souffre de diabète gestationnel, d'hypertention, si bébé se présente en siège ou arrive plus d'un mois à l'avance.
Ensuite, pendant l'accouchement, si elle a le moindre doute, la moindre crainte, elle appelle le SAMU et je suis transférée à l'hôpital (les sages-femmes pratiquant les accouchements à domicile ne sont pas assurées, elles sont donc très vigilantes!).

Vous allez (peut-être) me dire que c'est profiter du système, que si je veux accoucher à la maison je vais jusqu'au bout... Je ne vois pas les choses ainsi.

On risque tous les jours de tomber gravement malade, d'avoir un accident de la circulation, un accident domestique... et pour autant, on ne passe pas sa vie à l'hôpital "au cas où"! On ne s'y rend qu'en cas d'accident...
A mes yeux, c'est la même chose pour l'accouchement: tant que tout va bien pour la mère comme pour l'enfant, l'accouchement à domicile se justifie, comme se justifient une hospitalisation et des gestes médicaux si les choses dérapent! Ce n'est pas un échec, ce n'est pas "profiter du système" non plus.

Quant au souci de l'hygiène dont on me parle parfois... On sait que les maladies nosocomiales font des ravages; Mister k a failli mourir d'une gangrène contractée à l'hôpital... Alors non, les hôpitaux ne sont pas totalement stériles, loin de là! De plus, si on va jusqu'au bout, si on considère qu'il y a trop de microbes à la maison pour bébé, pourquoi ne le laisse-t-on pas à la maternité, passés les 3 jours au bout desquels on sort souvent?
Enfin, j'ai lu que le bébé est en quelques sortes "habitués" aux microbes de l'environnement de la mère.

Comme dernier argument, l'accouchement à domicile étant montré du doigt par les médecins qui ne supportent pas qu'on empiète sur "leur" domaine, je suis persuadée que les médias auraient fait leur beurre d'un seul accouchement à domicile à l'issue fatale (décès de la mère ou du bébé) ou au moins dramatique (handicap lié à l'accouchement)... Il n'en est rien!
Dans les pays où l'accouchement à domicile se pratique couramment (notamment aux Pays-Bas), il n'y a pas plus de décès qu'en maternité.

Tout ceci dit pour rassurer ceux et celles qui pourraient s'inquiéter pour nous, et absolument pas pour faire du prosélytisme :-)

9 comments:

FD said...

Ben, heu, tu n'as pas d'explications à donner, ni à nous ni à personne. C'est un moment qui ne regarde que toi, on le sait bien que c'est bien encadré et tout et tout et on se doute bien que tu ne vas pas accoucher toute seule à l'arrache dans ta salle de bain et couper le cordon avec les dents avant d'aller chercher les ainés à l'école !! Ne t'occupe pas de ce que dit ton entourage,allaite, co-dodotte, porte en écharpe, et tout ce que tu souhaites toi sera bien bien pour le bébé.
Tu nous raconteras ?

Eddye said...

qu'est ce que j'aurai aimé pouvoir faire ça !!!
Malheureusement, dans ma cambrousse profonde, pas la moindre sage femme pratiquant les aad... snif
Mais heureusement, une maternité humaine où on peut accoucher comme on veut assis-debout-couché, où j'ai été chouchoutée, thé, massage, etc, et où on ne pratique pas l'épisio à tout va :-))
Profites, ton bébé sera heureux :-)))

atempspartiel said...

de toutes façons, comme je le dis aux futures mamans autour de moi: "tu fais ce que tu veux". C'est ton corps, ton enfant, tes décisions...Et celles-ci peuvent être à un moment et autres à un autre moment.
(c'est pareil pour la péridurale, l'allaitement, la tetine, la diversification alimentaire, le pot et le reste)...Que les gens plein de bonnes intentions pensent de temps en temps à fermer leur gueule...surtout quand on leur demande rien. Plein de bonnes choses pour la suite en espérant de jolies notes encore et encore...

Bismarck said...

C'est ton troisième: tu sais ce que tu fais. Et de toute façon, c'est une pratique suffisamment encadrée pour être considérée comme raisonnable.
Moi aussi, j'aimerais bien. Parce que, franchement, pour mon deuxième, la sage-femme de l'hôpital était plutôt absente. A domicile, au moins, je serais sûre qu'elle est à mon entière disposition! Seul problème: une des conditions est aussi que la sage-femme en question puisse suivre toute la grossesse. Ce qui ne sera évidemment pas le cas si nous déménageons à Noël...

Luna Part said...

J'ai eu un peu le même parcours que toi, 1er accouchement en usine BB ligotée avec le pack tout compris péridurale dès l'arrivée, épisio, ventouse (l'horreur), pour la 2ème projet de naissance en clinique labellisée "amie des BB" pas de péri, un obstétricien super respectueux qui n'a posé aucun acte médical et une naissance presque orgasmique (quand on se sent relié au cosmos, c'est orgasmique non ?) et pour la 3ème, l'obstétricien était parti, pas de SF à domicile... j'en ai pleuré de rage et j'ai eu très envie de tenter à domicile l'ANA (accouchement non assisté) mais ça ne s'est pas fait car le papa n'était pas prêt...
j'espère de tout coeur que vous vivrez une très belle naissance bientôt :-)

Tili said...

L'accouchement de mon fils à l'hôpital d'Antony... Le personnel a été tellement odieux, il y a une telle envie de déposséder la femme de son corps, de son accouchement. On "vous accouche" et si vous voulez bouger, c'est pour emmerder le personnel... Je pense qu'un vétérinaire de campagne qui aide une vache à mettre bas est plus humain qu'eux.
JAMAIS je ne retournerai accoucher dans un hôpital, même si je devais en crever ! Heureusement je ne devrais plus faire d'enfants...
Pour info, l'anesthésie de la péridurale passe bel et bien dans le sang du bébé dont les réflexes sont amoindris pendant pas mal de temps, il a plus de mal à sortir, plus de mal téter, etc... Une info que je sors de plusieurs articles sur des études scientifiques et qui n'est JAMAIS donnée aux Mamans qui devraient avoir pourtant le droit de choisir en toute conscience, le fameux "consentement éclairé"...

Crazy Cat Lady said...

Je n'ai pas encore d'enfant, mais je prévois de me lancer l'été prochain et j'ai lu pas mal de choses déjà dont des trucs horribles sur les épisio... j'avoue que ça me fait très peur. L'accouchement à domicile, j'y penserai c'est sûr.

Anonymous said...

Je sors de mon silence (je sous-marine souvent chez toi...) car ce sujet me touche de près. J'ai 6 enfants dont 3 sont nés à la maison. Ce sont des souvenirs à jamais gravés dans mon coeur ! Alors, un seul mot "fonce!" Choisis une sage femme expérimentée, c'est la clé pour que tout soit OK.
Et bienvenue à ta petite crevette !

Sabrina said...

très impressionnée pour ton courage! mais maintenant que je sais que tu fais un instrument à vent je comprends mieux!! moi aussi sans péri etc, et accouchement épique ( même si on sait que ce n'est jamais une partie de plaisir!)j'espère une fois de plus avoir occasion d'en causer avec toi! ;)