Thursday, April 29, 2010

Renoncement

On a beau tenter d'éviter cet écueil, pendant la grossesse, on a souvent des idées préconçues sur la façon qu'on aura d'être mère, de s'occuper de son bébé...

Je m'imaginais porter Libellule en écharpe jusque son premier anniversaire à peu près.
J'avais ce terme en tête, parce que je n'avais pas pu porter davantage Viking: je suis petite et menue, et j'ai de grands et gros bébés. A un an, Viking me gênait lorsque je le portais en écharpe, et la réciproque était vraie. Beaucoup de parents arrivent à porter leur bébé en écharpe lorsque celui-ci a 2 ou 3 ans mais pour moi, c'est impossible. Je me suis faite à l'idée.

Mais je n'avais pas songé que je ne pourrais même pas aller jusqu'au premier anniversaire de Libellule.

Je paye des années de mauvaises postures, de portage de sac en bandoulière toujours sur la même épaule, d'exagérations diverses et variées...

Je suis bancale, j'ai un genou qui part en vrille, le reste suit fatalement, la sciatique, le diaphragme, les lombaires, les cervicales, bref, tout. C'était abominable pendant la grossesse, ça s'est calmé quelques mois, mais Libellule grandit, grossit, pèse sur mes articulations, sur mon dos...

Hier matin, je me suis levée en ayant immédiatement mal à l'un des genoux et aux lombaires. Alors, je me suis résolue à ne pas porter ma Libellule en écharpe. J'ai emmené l'écharpe "au cas où" malgré tout, car l'écharpe de portage, ce n'est pas juste pour trimballer, ça répond également à un besoin de contact... Mais ce besoin, Libellule n'en a pas fait état hier matin. Elle a profité de sa balade en poussette, s'est même endormie dedans.

Ca fait drôle, ce n'est pas ce que j'imaginais, encore moins ce que j'espérais... Mais ce matin, je me félicite de ma décision d'hier. Je n'ai pas forcé, mon corps me remercie. Et je peux répondre au besoin qu'a eu Libellule cette fois de s'endormir dans l'écharpe.

Je devrais avoir des semelles orthopédiques la semaine prochaine, et je suis fermement décidée à faire très attention, dès que possible, pour pouvoir "faire des écarts" lorsque c'est nécessaire.

C'est aussi une belle leçon... Même pour un 3ème enfant, on découvre, on s'adapte, on tâtonne, on renonce à certaines choses, et on en découvre d'autres...

5 comments:

kousinn said...

c'est ce que dit ma sage femme, chaque grossesse chaque enfant est différent.. on ne peut s'attendre à rien d'un certain coté ca fait des surprises on s'ennuierait non ?

bon rétablissement à tes articulations prends soin de toi !

Le Mandrill said...

moi je suis toujours resté sur l'idée qu'on ferait au plus près des demandes de Libellule, et j'étais persuadé qu'en arrivant sur les beaux jours elle aurait plus envie de se retrouver collée à des corps chauffés en permanence à 37°.
;)

Eddye said...

De toute façon, on fait "comme on peut", hein, et des fois, ça coïncide avec "comme on veut", et des fois non... tant qu'on les aime, ces bébés :-)))

myriam said...

Je pense un peu plus chaque jour que l'on n'est pas le même parents avec chacun de ses enfants. Parce qu'eux sont différents, qu'on les a attendus différemment, eus à des moments différents, que notre histoire avec eux en est forcément changée...
Quant au portage, j'ai adoré avec ma fille toute toute petite. Dès qu'elle a commencé à s'ouvrir davantage au monde, elle n'a plus eu trop envie, du coup ce n'était plus le mêm plaisir et nous avons abandonné l'écharpe à peu près au même moment que toi avec Libellule ! L'important, c'est de ne pas rester campé sur des positions par principe, de s'écouter assez pour se sentir bien... ces moments sont si précieux !

LiliLajeunebergere said...

Kousinn, oh oui, ça serait certes plus facile mais un poil ennuyeux aussi, effectivement!

Mister k, gnagnagna

Eddye, c'est beaucoup comme Libellule veut en fait... on se marre d'avance en imaginant comment elle va nous mener par le bout du nez avant qu'on ne s'en rende compte :-D

Myriam, j'étais effectivement campée sur mes positions pour mes 2 aînés... J'ai les yeux bien plus ouverts pour Libellule!