Sunday, July 09, 2006

Valise

Les enfants ne sont pas là ce week-end.
Pour être précise, j’ai dû téléphoner à mon ex hier à 15h pour savoir si je devais lui amener les enfants. « Ah mais je croyais qu’ils étaient chez ma mère », c’est bien de s’intéresser. « Tu penses que c’est bien que tu les amènes maintenant? », dans la mesure où tu es leur père que tu leur manques et qu’ils ne t’ont pas vu depuis un mois, je dirais oui. Mais je ne dois pas aller les chercher trop tard ce soir, parce qu’il y a le foot.

Les enfants ne sont pas là, donc, et je dois faire leur valise pour demain. Parce que demain, je les emmène à Rennes, chez la mère de leur père. Cette fois, je ne peux y couper. Cette fois, elle a appelé au lieu de passer par une tierce personne, et a invité ses 2 petits-enfants.

C’est bien qu’ils aient un minimum de liens avec la famille de leur père. Et puis c’est leur mamie. Alors j’ai dit oui, parce que je trouvais ça aussi bien que normal.

Et puis à mesure que les jours approchaient, j’ai commencé à me sentir mal à l’idée de laisser les enfants chez elle. J’ai compris pourquoi il y a quelques nuits, parce que l’idée m’a réveillée en sursaut en me transperçant la poitrine.

Viking ne la connaît pas. Je vais le laisser une semaine chez une personne qui s’occupera sans doute bien de lui, mais qu’il ne connaît pas.

Viking, sous ses dehors à l’aise Blaise, lorsque j’arrive quelque part j’enlève mon manteau mes chaussures et je fais bisou, Viking est un immense angoissé.

Exemples.
Première idée au saut du lit: « c’est l’école? - Oui. - Je mange à la cantine? - Oui. - Je mange à la cantine? - Oui. - Mais je mange pas la viande. -Non. - Je mange pas la viande? - Non. -Je mange pas la viande. - Non.» Tous les matins pendant 2 mois.
Et si par hasard la réponse à la première question est non, il redemande illico: « c’est l’école? ». Et redemande une nouvelle fois, on ne sait jamais. Puis redemande 1/4h plus tard, puis encore 2 ou 3 fois dans l’heure, et entre deux il affirme « c‘est pas l‘école » .

Un lundi d’école où il était déçu de savoir que sa sœur mangeait une nouvelle fois avec moi le midi et pas lui, je lui ai promis qu’il mangerait avec moi le lendemain.
Dès le saut du lit: « je mange avec toi. - Oui. - Je mange avec toi. - Oui. - Je mange avec toi. - Oui-eu! - Je mange avec toi. » Etc.
Lors de la récré: « je mange avec toi. - Oui, des frites même. - Je mange avec toi. - Oui. - Des frites. - Oui. » Il va jouer, revient 30 secondes après. « Je mange avec toi? -Oui. - Des frites?. -Oui. -Je mange avec toi! - Oui - Des frites! - Oui. »
Ma gentille collègue a halluciné: il est venu au moins 20 fois pendant la récré pour poser la même question ou donner le fait comme inéluctable - d’où le point d’exclamation lorsque j’écris.
Mais c’est pas fini: sa maîtresse était absente, et il a passé la matinée dans la classe de ma gentille collègue. Il lui a posé la question une dizaine de fois entre la récré et l’heure du repas.

Et c’est comme ça pour tout! Tout! Ça paraît drôle mais c’est surtout épuisant. Il est capable de poser la question 10 fois de suite - je dis bien 10 fois de suite. Ou même plus. Et de la reposer 40 fois dans la journée. Pour les choses les plus anodines. Ou pas: lorsque je l’emmène chez mes parents ou chez son père « après tu viens me chercher? -Oui. - Et on rentre dans ma maison. - Oui. -Après tu viens etc. »

Dans mon entourage, tout le monde trouve ça compréhensible. C’est normal d’être angoissé lorsqu’on fut abandonné par son père, et même rejeté par lui, et même rejeté par sa mère (tout le monde a tendance à oublier ce dernier fait, pourtant…). Est-ce que ça joue d’être un enfant abandonné par un père qui fut lui-même abandonné? Vous savez, ce qu’on appelle la patate chaude…. Je veux croire que non. Mais lorsque j’observe le comportement de mon fils, je me dis que peut-être….. Mais qu’y puis-je de toute façon? Que puis-je faire d’autre que tenter de le rassurer en donnant autant de fois qu’il faut la réponse à sa question, en espérant que justement il n’espère pas une autre réponse que je ne trouve pas?

Et il y a d’autres choses aussi…. Comme sa grande difficulté à s’endormir le soir. Parfois il exprime clairement ce que ça cache: « tu pars pas? ». Il a peur que je le laisse…

Princesse est passée par cette peur de l’abandon, mais pas de la même manière. Et surtout, elle a passé le cap. Et puis, elle a déjà passé une semaine sans sa maman, et elle connaît sa mamie, a des souvenirs avec elle. Je ne m’en fais pas pour elle. Mais j’angoisse pour Viking. J’ai demandé à mon ex-belle-mère de m’appeler si ça n’allait pas, que je viendrais le chercher. Ça m’a apaisée de pouvoir lui dire, et qu‘elle comprenne.

Demain, je vais les emmener à Rennes. Avec leur valise. Et je reviendrai seule. Et le trajet est long. Terrible, j’imagine déjà. J’ai peur qu’il pleure, peur qu’il me réclame, peur qu’il angoisse. Et moi c’est sûr, je vais pleurer et angoisser à l’idée qu’il angoisse.

Heureusement, pour tenter de survivre à ça, je vais dès le lendemain matin prendre le train, rejoindre une amie pour 2 jours, puis prendre un autre train, pour une autre ville où quelqu’un m’attend….. Quelques jours pour moi, pour la première fois depuis que je suis maman….. Mais je reste une maman, et le téléphone portable ne sera pas loin…

Trois fois depuis ce matin que j'essaie de faire leur valise..... D'habitude, je fais les bagages en un tour de main, et là, je n'y arrive pas...

11 comments:

Frankie said...

Sois prudente sur la route,
prends soin de toi ;-)

Bellzouzou said...

tout pareil, et les bises en bonus.

Moukmouk said...

T'inquiètes pas, le téléphone n'est pas loin et pour sur il savent trop bien l'utiliser. profites bien de ce moment de liberté.

michel said...

c'est probable , il va pleurer, mais si pour lui prouver que tu ne l'abandonnes pas tu lui laissais un objet qui pourrait te symboliser( un simili morceau de toi) une photo par exemple ;
puis sans vouloir te faire peur prépares toi à des retrouvailles un peu difficile. j'ai connu ça avec chacun des miens même quand ils étaient heureux de partir.
bon vent à vous
enfin du vent à condition qu'il n'y ait pas de poussière (comprennes qui pourra)

choupette said...

Je te comprend, j'aurais du mal aussi moi qui me suis jamais separer de mon loustic plus de 24h !

Attention sur la route et profite de ton " celibat " pour t'occuper de toi .

T'inquiete pas , si jamais y'avais un probleme , elle te telephoneras :)

celak said...

ça va aller ça va aller ça va aller!

offre lui un calendrier pour cocher les jours avec mamie et explique lui bien en détail ce qui va arriver : il arrive toujours un moment où on doit les lacher pis il est avec sa soeur.


va! prend ton train laisse tes enfants découvrir d'autre moeurs et une autre vie.

le problème vient-il de ce que vicking ne connait pas ta belle mère ou que toi tu la connait un peu trop? le confirais tu plus facilement en centre de vacance par exemple? ou en classe verte?

ça va aller ça va aller ça va aller

FD said...

Ben oui ça va aller... en même temps t'as pas trop le choix, il faut qu'ils connaissent leurs grands-parents, même si toi tu ne les aimes pas particulièrement, à eux ensuite de ses faire une opinion... quant à l'angoisse due à un sentiment d'abandon et d'angoisse "transgénérationnel", (dixit le psy de mon n°3) il faut briser la chaine et c'est à toi de le faire... que cette angoisse chez lui ne perdure pas (trop) à l'âge adulte... ben bon courage... voilà 4 ans que j'essaie avec mon E. et c'est pas gagné... chaque nouvelle frasque de son père le replonge dans les abymes...
Allez, fais-leur confiance, à eux et à la grand-mère... sois zen et sors pendant ce temps.

jemetone2tou.com said...

je vais paraitre cru et insensible.
mais pourquoi VEUX TU qu'il angoisse, qu'il te reclame et qu'il pleure?

Amandine said...

D'énormes bises à toi et à tes enfants. J'espère qu'ils vont bien s'amuser chez leur mamie, et puis Viking ne sra pas seul, il sera avec sa soeur... Profites en bien toi aussi. (et je vais guetter voir si je les repère dans Rennes, tes loustics ;))

Bises

Flourig said...

L'idée du calendrier avec les jours à cocher, ou du petit "doudou", c'est sûrement très bien.
Le laisser chez ta belle-mère aussi. Il pleurera peut-être un peu, mais il a le droit de la connaître, et puis sa soeur est avec lui. Et, quand tu reviendras les chercher, il aura peut-être un peu mieux compris que tu ne les abandonnes pas et que tu tiens tes promesses, toi.
Bon courage à tous les trois, et profite d'être un peu seule!

LiliLaJeuneBergere said...

Verdict: tout s'est bien passé, Viking a même fait des caprices à sa mamie, c'est qu'il se sentait bien!

Merci pour vos encouragements ;-)