Monday, February 21, 2005

bienvenue chez les vrais gens

Ce matin je me suis brutalement souvenue à 11h20 que j'avais une course urgentissime à faire avant midi.

J'ai donc balancé les nains dans la voiture (je les ai attachés quand même, hein, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit) et je suis arrivée à temps, si.

Il était midi, les estomacs réclamaient, alors j'ai invité princesse et bisounours au restaurant -bon d'accord dans une sandwicherie, n'empêche ils étaient trop fiers. ça paraît simple comme ça mais c'était impensable il y a encore quelques mois, voire même quelques semaines. Comme quoi le temps passe et les nains grandissent, et c'est bien quoi.

Du coup je me suis sentie gonflée à bloc pour la sortie à la piscine.
Fastoche je croyais.

Bon déjà princesse n'avait pas de maillot de bain; enfin si mais pas disponible. Mouillé quoi, depuis qu'elle avait voulu prendre son bain avec hier, et comme ensuite elle l'avait mis en boule dans une bouteille sans fond (reliée à une autre par un tuyau, on trouve des trucs pas normaux dans les maisons d'instit, bref passons) bin j'ai pas pensé à l'étendre, hou la mauvaise mère.

Bon je me dis, elle est petite, on prévoit une culotte à la place, et hop!!

On arrive à la piscine.

Fermée pour vidange.

Bon.
On va aller à la piscine du patelin à côté.
Fermée pour vidange.

Que voulez-vous, février c'est la saison creuse.

En mère faible que je suis j'ai accepté qu'on tente une 3è piscine, et celle-ci était invraisemblablement ouverte (ils vidangent quand alors?)

On se déshabille et le monsieur des vestiaires (c'est un truc à l'ancienne, avec encore un vrai gens pour s'occuper du vestaire et pas tout plein de petits casiers comme à l'aéroport) donc le monsieur zieute la culotte que porte ma fille et dit que pas possible, hein.

Bon, j'ai bossé en piscine (je peux vous parler du qi et de la teneur des conversations des maîtres nageurs si vous voulez) donc je m'y attendais plus qu'un peu.

Je vois des larmes d'humiliation dans les yeux de ma princesse (bin oui elle est comme ça) et mon bisounours est déjà en couche-maillot de bain, en train de se diriger vers le bassin.

Va falloir que je rhabille le petit monde dans les larmes et les coups de pieds.

Mais non!!! sauvée par madame la caissière. Elle a toujours un maillot de bain sous la main. Merci madame la caissière. (souhaitons activement que les vraies caissières ne soient pas remplacées par des trucs automatiques à l'avenir)

Je me suis caillée pendant 1h30 mais mes nains se sont bien amusés, en passant, croyez-en mon expérience scientifique, y'a rien de mieux qu'une bonne vieille ceinture à boudins pour s'éclater dans l'eau (testée et approuvée par bisounours).

2 comments:

a n g e l said...

j'aime quand ca finit bien :)


la piscine en février, whaouh le courage!

LiliLaJeuneBergere said...

si tu avais des nains dans le genre des miens, tu irais même te baigner sur la banquise s'il le fallait ;-)))