Wednesday, February 09, 2005

pince-moi je rêve

Ca fait 10 jours que je bosse dans une école où je suis transparente pour la majorité de mes collègues.
Je ne les vois pas de la journée, lorsque je les croise ils regardent ailleurs pour ne pas avoir à dire bonjour.
Bon pas tous, hein, mais un bon 90%.
Le premier jour j'ai mangé dans la cuisine/salle des profs avec 2 collègues qui ont tout fait pour m'exclure de la conversation, après ils se sont servis un café mais ne m'en ont surtout pas proposé un.
Depuis c'est bizarre mais je mange dans ma classe.
Lorsque je fais des apparitions dans la salle des prof pour faire des photocopies, y'a rarement du monde, la plupart du temps y'a une pétasse qui est suspendue au téléphone et qui sort de la pièce pour que je n'écoute pas les choses palpitantes qu'elle raconte-dont je me fiche éperduement du reste mais elle ne le sait pas.
Lorsque la directrice me choppe pour me demander comment ça va, si j'ai pas de soucis avec untel ou untel et que je lui réponds que non tout va bien nickel (ce qui est vrai), ça l'énerve un tantinet, elle insiste, m'enfin puisque tout va bien qu'est-ce qu'elle veut que j'invente, mais bon ça l'énerve et elle me regarde d'un air soupçonneux.
Samedi après-midi, je suis allée à une fête dans le patelin, y'a quand même 2 collègues qui se sont fendus d'un bonjour en me voyant, une autre m'a croisée plusieurs fois mais a fait mine de ne suuuuuuuuuuurtout pas me reconnaître.
Lundi toute l'école parlait de l'enterrement d'une certaine Sophie, devant moi (j'étais exceptionnellememt là parce que de service dans la cour), mais surtout fallait pas me dire qui c'était, hein, je l'ai appris l'après-midi par un intervenant extérieur à l'école, c'était une gamine de 14 ans qui s'était pendue le lundi précédent (gloups......), une puce qui avait été scolarisée dans cette école, mais tout cela je l'ai appris plus tard quelqu'un qui ne fait pas partie de l'école.

Donc ça n'étonnera personne ici que je fasse ma sauvage, que je reste cloîtrée dans ma classe à préparer mes cours, corriger, et que je me casse à 16h30.

Bin figurez-vous que ça étonne mes collègues!!!

lundi, la directrice me demande de sortir de la bulle de ma classe, "t'es dans une école faut être avec les autres", pitêtre que ça s'est trop vu que j'ai ri un peu jaune, parce qu'on ne m'a pas vraiment laissé l'occasion d'en sortir, de ma bulle (et je n'ai plus vraiment envie d'en sortir, le mal est fait) alors c'est un peu fort qu'on me le reproche quand même.
et le soir, pétasse m'a sauté dessus, il ressort de notre entretien, en gros, que je ne suis pas vraiment "là" lorsque je suis à l'école, que je devrais plus aller vers les collègues qui peuvent beaucoup m'apporter (je n'aurais pas demandé mieux mais y'a comme un problème de communication) et que je dois faire attention à ce que je dis parce que ça pourrait être retourné contre moi..... Allô???? on parle la même langue là???? j'ai dit quoi à qui moi????? pas possible, c'est un gag, elles sont où les caméras???
non?? c'est pas un gag???
elle a dû trop voir que je riais jaune elle aussi.

5 comments:

kousinn said...

grr mais c'est quoi c'tendroit, te laisse pas faire. (remarque c'est peut etre pas un cas particulier à ton école, la mereprof d'une copine à moi mange toute seule tous les midis aussi parce que mieux vaut etre seule que mal accompagné)

m'enfin si ca pose un probleme pour ton évaluation alors tu peux essayer la méthode buldozzer (je l'ai testée à deux fetes avec des inconnus récemment) la méthode: se planter en plein milieu du groupe en faisant un grand sourrire (au pire les gens te prennent pour une cinglé et ca les fait rire ca brise la glace)

et les 10 pour cent? tu leur en as un peu parlé de ce probleme (mais bon faut quand meme se méfier c'est pas forcement ceux qui sont les plus accueillants qui ont les meilleurs intentions, faut faire gaffe à ce que tu dis apparement)

Bisous.courage et te laisses pas faire

Kousinn

a n g e l said...

oh putain
j'ai connu ça aussi!

laisse béton tu as bien fait, reste polie correcte, courtoise, prends sur toi, surtout surtout ne pas entrer dans leur jeu! ca sera bientôt fini!
Le truc c que dans certaines éoles l'ambiance est tellement pourrite qu'en gros tu es le nouveau joujou.
Ca me dégoute :(

Mais je te rassure en tant que brigade pendant 4 ans j'ai vu plein d'écoles, et une ou deux seulement comme ça. Dans la plupart des écoles tu es acueillie à bras ouverts. Et sooutenue. Et on rigole avec toi, on t'invite à manger toussa ;)

Pour les enfants prétendumment à problèmes, l'explication est bien simple: il ne faudrait surtout pas que tu arrives là où la personne que tu remplaces se casse les dents hein. Groummmph.

des bizoux

et puis tfassons manger dans sa classe préparer les cours, corriger le travail, c'est ce qu'on te demande de faire donc ça tombe bien! Non mais!

LiliLaJeuneBergere said...

oui angel, j'ai failli répondre ça à Pouffiasse, que j'étais "là" pour les élèves ;-)

c'est vrai, aucun contrat ne m'oblige à prendre le café à heure fixe dans la salle des prof!!

kousinn, franchement je ne vais pas me prendre la tête pour 5 journées et une matinées!!
et t'inquiète, ça ne jouera pas sur mon évaluation ;-)

alizarine said...

c'est dans la psychologie des groupes déjà constitués de faire de la parano agressive à l'égard des nouveaux arrivants .D'où ça vient ? je l'ignore , de l'âge des cavernes , sans doute ...
résultat : un peu de parano de son côté à soi aussi , avec repli bien légitime à la clef .
Je te propose plusieurs solutions:
1 : manipulatrice : tu annonce discrètement à la personne la plus bavarde du groupe que tu viens de perdre un proche , et que c'est très dur de prendre sur toi ... tout en faisant comprendre que t'es une gentille fille , en fait ...et tu attends que tes collègues viennent à toi .Résultats garantis en 15 jours maxi , mais il faut supporter les compromis avec soi-même ...
2 : volontariste : tu fais deux fois plus d'efforts que tous les autres réunis .Tu lance des bonjours sonores que tu réitères , mais sans agressivité , si l'on ne te répond pas . Tu fais l'effort d'aller en salle des profs , même s'il te faut attendre 15 jours avant qu'on s'adresse à toi . Tu demandes avec un grand sourire de menus services pour nouer le contact .Tu proposes d'en rendre si l'occasion se présente .Tu t'imposes dans les conversations en demandant simplement "de quoi parlez-vous ?", tu demandes du café à celle qui a oublié de te servir .Pas évident mais la meilleure solution sur le long terme , à mon avis .Résultats garantis en trois semaines 1/2 maximum .
3 Jemenfoutiste : tu décides que tu t'en bats l'oeil ... avec risque que la parano s'aggrave et que ça devienne compliqué à moyen terme .

bon courage !

mamansursaplanete said...

Et c'est dans cette "bonne" ambiance que les enfants sont "socialisés" ?