Wednesday, May 14, 2008

Attendre...

Viking a toujours aimé la musique. On sent ce genre de penchant chez nos enfants. Depuis longtemps, il déclare vouloir faire "de la batterie, de la guitare et du violon" (Plaignez-moi :-D)
Depuis l'an dernier, il montre également une nette attirance pour les danseurs (les danseuses surtout). Il est resté scotché à plusieurs reprises devant des spectacles de danse.

En septembre, je l'ai inscrit au cours d'éveil musical du conservatoire, qui inclue de l'éveil corporel. Malheureusement, il est tellement sûr des instruments qu'il souhaite jouer qu'il en a un peu assez!
Chaque fois, il râle un peu, pleurniche même, mais une fois qu'il y est, il est ravi.

Hier, je l'ai emmené (d'habitude c'est ma mère, et moi j'emmène Nana au poney, mais comme elle est à nouveau arrêtée...)
Et là, grosse crise de larmes! Pourtant, les maîtresses m'expliquent qu'il participe beaucoup, a une bonne voix, progresse en rythme, a plein d'idées en danse... Au bout de 10 minutes de discussion avec lui, je lui ai enfilé tant bien que mal son tee-shirt blanc et je l'ai envoyé de force dans la salle, en songeant qu'un jour il donnerait cher pour se trouver seul petit mec au milieu de donzelles en tutu!
(Et une fois que j'ai disparu, il a cessé de pleurer et a participé comme d'habitude! Quel chameau!)

Aujourd'hui, je suis allée me renseigner à l'école de musique... Mais non, les enfants ne peuvent commencer leur instrument qu'à 7 ans, même tarif pour tout le monde... Je comprends parce que je sais que certains parents poussent leurs enfants, parce qu'à 6 ans on apprend déjà à lire et c'est beaucoup... Mais quand même, en ce qui concerne Viking, c'est dommage... Dommage de lui infliger une nouvelle année d'attente, alors que je sens son envie sincère et que je suis sûre que la pratique d'un instrument lui apporterait beaucoup...

6 comments:

Moukmouk said...

C'est ce qu'il y a de plus difficile avec les enfants qui apprennent la musique. Il y a des périodes où ça va bien, ils travaillent très forts et d'autres c'est comme un ane qui ne veut plus avancer. ( bien que je n'ai jamais vu d'âne, alors c'est peut-être un mensonge) Alors il faut savoir pousser assez quand ça va pas mais sans les décourager... c'est bien difficile.

J'ai noté très scientifiquement que lorsque mes petits étaient en période de croissance, rien à faire, le reste du temps, ils aimaient cela beaucoup, je ne sais pas si c'est le même truc pour les autres.

LiliLajeunebergere said...

Tu as raison Moukmouk...

d'ailleurs, il était tout excité à l'idée d'apprendre à jouer aux échecs (c'est lui qui a voulu, je ne l'ai jamais poussé en rien), mais au bout de 3 mois il s'est mis à "bloquer", au grand étonnement du prof d'échec qui a une grande expérience.

Mais je crois aussi que mon fils a besoin d'être valorisé, il est très fier de grandir, d'apprendre, de faire, de savoir... Et là il a envie depuis si longtemps! L'année prochaine pourrait être difficile... La pratique d'un instrument l'aiderait-elle ou au contraire cela serait-il en trop?
En plus l'année prochaine, Nana se met à l'alto, le Jeunot se remet à la batterie et moi je vais tenter le tuba (par hasard, un prof a été engagé et il faut des élèves, alors pourquoi pas?) donc ça pourrait être très frustrant pour lui...

Ma sœur - musicienne depuis des années, et actuellement dans l'orchestre philharmonique- me propose d'en parler au directeur (qui connait bien toute la famille)
J'hésite... Enfin pas beaucoup...Je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée, finalement...insister, c'est toujours "mal vu" et ça risque de compliquer les rapports avec le prof...

Et puis tout simplement, je vois bien à quoi ressemblent les enfants de 6 ans et j'admets qu'à de rares exceptions près ils ne sont pas assez matures!(et mon fils ne déroge pas à la règle...)

FD said...

ça ressembleà chez moi... Ainé a su dès 3 ans qu'il voulait jouer d'un instrument... éveil musical dès l'age de 3 ans, i la patienté, puis solfège pendant 2 ans à partir de 6 ans et enfin dès la deuxième année de solfège il a pris l'instrument imposé : flûte à bec. Une rgosse année de flûte pour maitriser le principe et enfin, L'INSTRUMENT, le vrai. Trois ans à s'épanouir avec un hautbois ans de découvrir la guitare. Une révélation. Apprentissage en solo avant de trouver un cours à proximité. Cours de guitare depuis 1 an. Aujourd'hui i la 15 ans, c'est SON truc, il a l'oreille, ça lui fait un bien fou, il est métamorphosé lorsqu'il joue et a eu la patience depuis ses 3 ans d'attendre de pouvoir "officiellement" en faire. Si c'est LE truc de Viking, offre-lui une petite guitare à sa taille, gratouille avec lui,qu'il se familiairse aux différentes possibilitésde la bête. Et s'il veut être danseur étoile pourquoi pas ?
Comme dit Moukmouk, l'apprentissage de la musique (comme d'un sport..) ce fait par palliers, des moments de découragement, des moments où il va laisser tomber. Mais depuis qu'A. a sa guitare en main, il peut faire preuve d'un acharnement dont il est incapable dans d'autres domaines (genre scolaires !)
Bon courage et sois fière qu'il se trouve une vocation tenace aussi jeune ! la guitare c'ets bien, la batterie, en appart.. euh... quant au violon...!!!

FD said...

Je ne me suis pas relue, désolée pour les fautes, la flemme de recommencer, oups !!

Lalette said...

C'est rigolo, j'ai trois frères : un qui fait du violon, un qui fait des percussions, et un qui a toujours voulu faire de la guitare, mais s'est réorienté au dernier moment vers la contrebasse.

Et si le jeunot l'initiait à la batterie, en même temps qu'il s'y remet ? Ca comblerait peut-être la frustration ...

LiliLajeunebergere said...

FD, ça confirme ce que je pense de plus en plus... Il ne se découragera pas de devoir attendre une année de plus... La guitare à sa taille, ça se fera sans doute... Quant à être danseur étoile, il n'a pas l'air intéressé finalement (mais je l'ai dit, un jour il regrettera ce temps avec les fillettes en tutu :-D)

Lalette, mon fiston c'est donc un trois en un!