Monday, May 26, 2008

Encore une fois...

Ma sœur passait son amnio ce matin, elle ne pouvait donc passer me prendre comme d'habitude. L'école étant plus proche de chez mes parents que de chez moi, et puisque je devais m'y rendre à pieds, j'ai trouvé plus simple de dormir chez mes parents hier soir.

Il pleuvait, un peu. Ca faisait longtemps qu'il pleuvait, le sol était trempé; les enfants se sont amusés dans les flaques. Et puis nous sommes rentrés dans le hall.

Et c'est là que Nana est tombée. J'ai vu ses béquilles glisser sur le carrelage, chacune de son côté, j'ai vu ma fille s'effondrer, et je n'ai rien pu faire.

Durant 1/4 de seconde, j'ai eu la tentation de rire pour dédramatiser, tout en m'approchant pour l'aider à se relever, mais elle s'est mise à hurler en se tenant le bras.

Je lui ai parlé doucement, pour tenter de la calmer, j'ai regardé son bras, tout rouge, elle pleurait en hurlant de douleur, me disant que ça la brûlait, manifestement, elle s'était cassé ou démis quelque chose.
J'ai voulu l'emmener à l'hôpital en voiture, mais on ne pouvait pas la relever dans cet état, avec sa jambe toujours pas remise de l'entorse.

Alors on a appelé les pompiers. Ils l'ont calmée, ma toute petite fille affalée par terre dans sa robe rose, puis emmaillotée, transportée vers l'ambulance en chaise roulante.

J'avais mal pour elle, je me retenais de pleurer, j'ai ressenti cette impuissance qu'on vit lorsqu'on ne peut rien faire d'autre pour son enfant que de le voir souffrir.

Nana a quand même eu la présence d'esprit de noter que la sirène s'était enclenchée et que nous étions donc passés aux feux rouges.

Nous avons attendu peu de temps aux urgences, assez cependant pour que Nana fasse le tour de la douleur, de l'omoplate au bout des doigts qu'elle avait du mal à bouger, et puis la radio n'a rien révélé. Pas de fracture, rien... Nous étions étonnés, mais nous sommes repartis. Avec un peu de paracétamol, la douleur s'est atténuée et nous avons tous passé une nuit correcte. Ce matin, Nana pouvait un peu bouger les doigts et les diverses autres articulations.

Elle est retournée à l'école cet après-midi, avec son atèle au pied droit, toujours, et son atèle au bras droit, nouveauté de la semaine.
Malheureusement elle est droitière et ne peut donc pas écrire, nous avons dû rattraper le travail à la maison ce soir.

Mais ce n'est pas le plus embêtant... Elle a beau avoir beaucoup d'humour et rire de ses aventures, elle a déjà eu du mal à encaisser le verdict du médecin vendredi matin, qui l'a dispensée de sport jusqu'à la fin de l'année. Pour cette petite sportive, c'est dur à accepter. Entre le soupçon d'épilepsie en début d'année scolaire puis ses diverses chutes depuis janvier, elle n'a pu monter qu'une dizaine de fois à peine à cheval. Elle constate que son petit frère profite des rares rayons de soleil pour faire du vélo ou du roller. Elle commence à mal supporter ces différents coups du sort, avec aussi cette impression, depuis l'année dernière, de "tout louper".

Elle a de l'humour oui, et prend les choses avec philosophie, mais au bout d'un moment... trop, c'est trop....

6 comments:

dany said...

Plein de bisous à la Princesse en robe rose, qui a du recevoir un maléfice d'une méchante sorcière. J'ai alerté toutes mes copines gentilles fées qui lui envoient plein d'antimaléfices... tout va aller mieux!

tanette said...

L'année scolaire touche à sa fin, je souhaite à Nana encore du courage et un prompt rétablissement en attendant le plaisir de pouvoir reprendre au plus tôt son actvité préférée.

Bellzouzou! said...

des bisous à elle.

*Isadora* said...

Des bisous à Nana, de ma part et de celle de ma bouillette, on pense bien à ta grande !

co de contes said...

plein de chaudoudous..
et la fin de l'année est proche.;et après 2 mois de vacances pour se remettre

LiliLajeunebergere said...

Merci pour elle.

Elle se remet bien, j'espère que la série noire va s'arrêter ici