Saturday, May 24, 2008

Fête des parents

Ils sont sortis de l'école en fin de matinée, fous de joie, leurs cadeaux sous les bras.

Des savons que nous avions fabriqués, dans un pot décoré par leurs soins, et des cadres photos en aluminium, peints puis vernis, avec leurs photos.
"Vous offrez ce que vous voulez à qui vous voulez quand vous voulez", liberté qui permet d'associer particularités familiales et joie de fabriquer puis d'offrir.

Ils étaient fous de joie, et moi aussi, de les voir ainsi, mais j'avais un pincement au cœur, parce que ça ne changera rien aux yeux des parents: je suis une mauvaise maîtresse, méchante de surcroît, et toujours absente off course (je ne l'ai pas entendu cette année mais ça m'est revenu aux oreilles l'an passé... J'aimerais parfois pouvoir leur en donner la raison, leur dire que je préfèrerais ne pas avoir à courir entre psy une après-midi par mois et urgences en urgence trop souvent....). Nulle doute que même dans 10 ans, les difficultés scolaires que pourraient rencontrer leurs enfants me seront imputées.

S'ils savaient pourtant, combien j'aime mon métier, combien j'aime être avec les enfants, combien j'aime enseigner... Combien je m'investis, toutes mes envies, tous mes projets...

J'essaie de me convaincre que seule compte l'impression que je laisse sur les enfants, qui, contrairement à ce que prétendent certains parents, n'ont pas du tout mal au ventre à l'idée de venir à l'école!
J'essaie de me convaincre que seul compte ce qu'ils auront appris, au final, et je crois qu'on a bien bossé.

Mais quand même, quand même... Un peu de reconnaissance, ça ne fait pas de mal...

7 comments:

tirui said...

compter sur la reconnaissance des parents d'élèves c'est comme espérer de sarko qu'il a à coeur la qualité du service public.
ils ne voient jamais que ce qui leur déplait, et tout ce que tu fais de bien voire d'exceptionnel, c'est juste normal, tu es payée pour ;-)

(sauf si l'année prochaine ils ont droit à un collier de nouilles, là ils te regretteront amèrement)

Eddie said...

pareil que tirui
certains parents seront toujours mécontents, parceque tu est absente (ceux là même qui font faire les ponts à leurs rejetons souvent), parceque les enfants donnent des excuses bidons pour expliquer leurs résultats (et ce sont les enfants qui ont raison, bien sur !)
Mais certains sont quand même reconnaissants, plus rares, mais ils existent
courage :)

Valérie de Haute Savoie said...

En tant que parent d'élèves ;) je crois tout de même pouvoir dire que nous ne sommes pas tous contre les professeurs. J'ai de très bons souvenirs de certains (une majorité d'ailleurs) enseignants de mes enfants. Et je n'ai pas le souvenir d'avoir râlé contre les absences.
J'ai toujours eu aussi beaucoup de plaisir à recevoir les cadeaux que mes enfants avaient fait en classe pour la fête de mères et je les ai tous gardés précieusement.

tanette said...

Merci pour ton passage chez moi. Bonne fête avec tes deux p'tits loups et je te souhaite toute la considération que tu mérites auprès des parents de tes petits élèves.

co de contes said...

je fais partie de ces parents.;qui tirent leur chapeau aux instits..;
merci pour les enfnats
et bonne fete des mamans...

Bismarck said...

Tu n'as pas bien compris le message de Xavier D.: tu es là pour garder les enfants. Donc, quand tu es absente, tu ne fais pas ton boulot.
Alors arrêtes de te casser la tête pour les cadeaux de fêtes diverses: tu fais garderie, et puis c'est tout.
(Moi, je déteste les derniers jours de classe, justement ceux où les élèves viennent pour ne pas être notés absents, mais ne veulent absolument plus travailler.)

LiliLajeunebergere said...

Je me suis mal exprimée, je ne mets pas tous les parents d'élèves dans le même panier (j'en suis une moi-même ;-) )
Mais juste certains parents de cette école-là, de cette classe-là.
Je ne sais pas combien ils sont à me détester cordialement, mais ils me cassent mon plaisir.

Après, beaucoup ne se posent peut-être aucune question à mon sujet, je n'en sais rien (je me méfie de cette école)
Quand je parle de reconnaissance de leur part, c'est parce qu'à leurs yeux je suis une méchante et mauvaise maîtresse, alors que mon boulot est fait, et plutôt bien, et le nombre de dessins dont m'inondent les élèves prouve qu'ils n'ont pas peur de moi! Simplement, j'ose les gronder, voire les punir! c'est scandaleux, au moins...