Friday, May 22, 2009

Ethique?

Au tout début de ma grossesse, j'avais expliqué à ma sœur que je n'étais pas sûre d'avoir envie de me plier à tous les examens qu'on fait subir aux femmes enceintes - cette aversion vient de ma première grossesse, c'était vraiment trop.

Ma sœur m'a alors prévenue: ces examens sont obligatoires, je ne toucherai pas l'allocation de naissance ni l'allocation jeune enfant de la CAF si je ne m'y soumets pas.

Étonnée, je suis allée vérifier; en réalité, seuls 3 examens du bébé sont obligatoires (à 8 jours, 9 mois et 24 mois) pour toucher l'allocation jeune enfant. Rien n'est mentionné concernant la prime à la naissance (il faut juste déclarer la grossesse)

Heureusement: je ne vois pas au nom de quoi on pourrait rendre obligatoires des examens pendant la grossesse, il s'agit du corps de la mère en priorité.... Quoi que....

Il arrive que des nouveaux-nés meurent ou naissent handicapés parce que la mère a refusé tel ou tel examen, ou refusé certaines interventions pendant l'accouchement - des décès ou des handicaps "évitables", donc.
Comme disait Mister K, un père pourrait très bien porter plainte contre la mère de son enfant dans un cas de ce genre...
J'ignore comment le droit français considère le fœtus et donc si la mère pourrait être déclarée coupable...

En réalité je ne sais trop qu'en penser, entre le droit à la femme de faire ce qu'elle veut de son corps (et elle a lutté, la femme, pour obtenir ce droit!) et le droit de l'enfant à naître...

Mais je ne serais pas pour une obligation d'examens médicaux pendant la grossesse (pas vraiment utile d'en arriver là d'ailleurs, la grande majorité d'entre nous étant largement rassurée par les actes médicaux!)

Ce que je condamne davantage pas contre, c'est le fait que les échographes soient en mesure de nous donner le sexe de notre bébé avant la fin de la période légale d'avortement.
Ça m'avait frappé le mois dernier lorsque notre échographe nous a annoncé que c'était probablement une fille: et si nous avions absolument voulu un garçon? Je me demande s'il arrive en France que certains parents préfèrent avorter pour tenter de faire mieux la fois d'après... Dangereux ça... C'est bien pour ça que l'annonce du sexe avant la naissance est interdite dans certains pays.

5 comments:

Bismarck said...

C'est vrai qu'on annoce le sexe de plus en plus tôt. Et que dans le cas de certaines maladies héréditaires liées au sexe (genre les myopathies, masculines), une amniosynthèse permet de décider si on prend ou non le "risque" de mener une grossesse à terme...

luna said...

je ne pense pas qu'une mère puisse être accusée de ne pas avoir mené les examens pendant la grossesse en cas de décès ou de handicap de l'enfant, en effet comment le prouver qu'elle est fautive et que surtout la "médecine" aurait pu faire quelque chose pour le "sauver" ?

Il faut aussi savoir que les échographies ne sont absolument pas obligatoires mais que ce sont les médecins qui obligent à les faire passer pour se couvrir.

Il y avait un reportage très intéressant hier soir sur le diagnostic pré-natal et l'interruption médicale de grossesse sur France 2. Je me suis posée beaucoup de questions en le regardant : au moindre handicap détecté l'avortement est proposé aux parents ou alors des examens encore plus invasifs sont conseillés (par ex pour une fente labiale vue à l'échographie, on "suggérait" à la mère une amiosynthèse pour détecter d'autres handicaps possibles et finalement tout était normal).
Je trouve que c'est beaucoup de stress pour une future maman...

la grosse question reste "est-ce qu'on est prêt à accepter le handicap ou est-ce qu'il faut un bébé "parfait" quitte à en éliminer quelques un en route ?"
et la réponse n'est jamais simple...

Eddye said...

la question est compliquée, et c'est clair que les médecins gynecos ne nous y aident pas, car ils ont tendance à faire passer tous ces examens pour obligatoire, et des fois sans même en expliquer la raison...
En tout cas, pour le sexe, je n'ai jamais voulu savoir... et ça énervait bien tout le monde ! :-)))

E. said...

Quand j'etais enceinte en GB il y a maintenant plus de 13 ans ils avaient refuse de me dire le sexe. J'avais ete assez etonnee (je voulais savoir) et on m'avait explique qu'ils ne donnaient pas le sexe car dans certaines communautes (les Indiens je pense) ca donnait lieu a des avortements quand c'etait une fille.Ca m'avait choquee, je n'y aurais même pas pense. Je ne sais pas si maintenant c'est toujours pareil. Comme j'ai eu une echographie tres tard (a 8 mois et demi) j'ai redemande et redemande et la on m'a dit: Je pense que c'est une fille. Resultat je n'etais meme pas sure...C'etait bien une fille ;-)

Mandrillus Sphinkx said...

@ luna : une mère peut etre trainée devant les tribunaux pour mise en danger de la vie d'autrui et les conséquences que cela a entrainé.
L'Etat a la culture de "l'enfant de la Patrie", ceux qui z'allons combattre les sangs impurs où soigner l'avenir des dieux PNB et consommation.