Thursday, December 18, 2008

Je suis passée à la TV!

En réaction au message d'Eddye

Il y a une quinzaine de jours, une équipe de TF1 a débarqué à l'école.
Motif: filmer une séance de soutien scolaire qui chez nous se fait le midi.
La veille, un mercredi, l'inspectrice a téléphoné à la directrice (une copine si vous avez suivi, militante politique d'un tout autre bord que notre gouvernement et assez "grande gueule"... on s'interroge encore sur la raison du choix de notre école!)
L'inspectrice a aussi téléphone à l'instit qui devait se prêter au jeu.

Le lendemain midi donc, l'inspectrice arrive. Je lui demande à ne pas être filmée du tout: je ne veux pas que le père de mes enfants sache où j'enseigne (elle est gentille l'inspectrice, elle s'est inquiétée pour moi du coup). En réalité (parce que si le père de mes enfants avait voulu me faire du mal, il l'aurait déjà fait), c'est surtout que je ne voulais pas être filmée dans cette mascarade!
Car ç'en était une: ma collègue interviewée n'avait pas le droit de dire ce qu'elle pensait. Directive de la chaîne relayée par l'inspectrice.
Elle a accepté, la collègue. Sa chance de passer à la télé....

Je l'ai vu ensuite, le reportage.
Le message est bien lisse, rien ne dépasse, pas de vague surtout.
On demande à un élève s'il trouve que ce soutien lui est utile. Il répond que oui. Il a bien été briffé lui aussi!

Voilà. Voilà ce qu'on appelle information dans notre démocratie.
Bien sûr, libre à chacun ensuite d'aller s'informer ailleurs, le journal de TF1 n'étant pas des plus objectifs ni des plus complets! Mais une telle partie de la population s'arrête aux info des JT...

Allez pour finir, l'anecdote: avec ma collègue-copine (celle rencontrée à l'iufm, vous savez le truc qui n'existera plus dans quelques temps) nous étions de service à 13h20. Ma copine remarque qu'on se fait filmer par une fenêtre, à l'autre bout de la cour. Pour rire, elle fait un grand pas de côté pour me cacher.
Cette séquence est passée :-D . On n'a pas fini d'en rire elle et moi, de ce grand pas de côté! Et puis on est passées à la télé, NOUS, alors que les autres collègues qui s'étaient maquillées pour l'occasion (véridique!) même pas!
Mais rassurez-vous, mon honneur est sauf, et je ne porterai pas plainte contre la chaîne: on est tellement loin de l'objectif qu'on ne nous voit qu'à la taille d'une fourmi.... Ce que nous sommes, du reste, des fourmis minuscules dont on fait ce qu'on veut, tant que notre cerveau reste disponible....

6 comments:

Valérie de Haute Savoie said...

J'y suis passée aussi il y a longtemps - des heures à être suivie, interrogée, filmée (pour une émission sur le don d'organe) et à l'arrivée quelques secondes passées en boucle pour le lancement de l'émission mais rien dans l'émission (pas assez près de ce que voulait faire ressortir JPPernault, pas assez sirupeux, mièvre et pleurnichard en gros) Mais je ne pouvais plus faire un pas dans la rue, on me regardait comme le messie et l'effet a duré des semaines. Du coup je pensais à ces hommes et ces femmes qui viennent déballer leur vie... les ravages que cela peut causer.
Sinon, cela augure de belles images et des informations bien ciblées, dès que notre super président désignera ses copains à la direction des chaines.

Eddye said...

ben du coup, ils en ont parlé, des grèves, mais en stigmatisant surtout les dérives... enfin de ce que j'ai entendu, hein...
Et chez nous, le proviseur a tellement mis des batons dans les roues des élèves, qu'ensuite, le mouvement c'était n'importe quoi et désorganisé, par sa faute tellement il a eu peur des dérapages...
Quelle connerie...

Ppn said...

Mon amie S. a été filmée dans son collège et a même dit quelques mots pour parler d'un projet en liaison avec les entreprises (j'ai oublié son nom). Au début, ce devait être Darcos, au final c'était Sarko ! en personne et au pas de course. Ce qui les a le plus choqué elle et ses collègues, on avait caché les élèves !

luna said...

la manipulation au JT a toujours existé... j'en ai fait les frais à la fac il y a presque 20 ans : on était en cours et des journalistes sont entrés pour nous prévenir qu'il y avait une réunion importante dans le "grand amphi" tous les étudiants présents de la fac ont ainsi rejoint l'amphi où se tenaient les caméras, on nous a filmé 5 mn et puis les journalistes sont repartis immédiatement en nous remerciant... le lendemain au 20h on apprenait que les facs étaient surchargées en effectif, ce qui était totalement faux dans la notre ! Depuis cette époque je ne regarde plus aucun JT...

sinon ton anecdote mériterait d'être signalée à "arrêt sur image"
http://www.arretsurimages.net/index.php

LiliLajeunebergere said...

Valérie, lamentable, vraiment!
quant aux infos... y'a toujours des trucs alternatifs, heureusement

Eddye, oui, c'est comme les grèves, les JT n'évoquent que les problèmes que ça entraîne, pas les causes...

PPN, c'est comme la fois où Sarko a visité les écoles de la ville.... Mes enfants -scolarisés dans le public - l'ont entraperçu pendant l'heure de cantine (heureusement pour lui qu'il ne s'est pas arrêté davantage pour parler aux enfants, quelques jours avant mon fils s'était exclamé dans une librairie "encore lui! y'en a marre on le voit partout!")
par contre, il est longuement resté dans une des écoles privées... Je suppose que ton amie travaille dans le public!

Luna, dingue ton histoire!
Tu as raison pour arrêtesurimage, j'allais dire que j'allais me brouiller avec mes collègues mais elles ne sont pas du genre à regarder cette émission!

christellemars said...

Charmantes, tes collègues, ça doit être un plaisir de travailler avec elles...

La plupart des gens regardent vraiment les JT sans aucun recul, ça fait froid dans le dos.