Wednesday, December 10, 2008

Attaches.....

Décidément, on a beau le savoir, être prévenus, les hasards de la vie nous étonnent toujours... et nous parlent...

Alors que j'entame ici le débat sur les origines, voilà que j'apprends le décès d'une grande-tante. Une belle-sœur de ma grand-mère.

J'ai expliqué aux enfants qu'elle était morte de vieillesse, une mort entourée des siens. C'est comme ça, à la fin de la vie, il y a la mort.
J'ai songé - et ma mère a confirmé - que ma grand-mère était la dernière de sa génération, dans notre famille.
J'ai le sentiment que les choses se préparent doucement pour mes enfants. L'agonie, la mort de leur chats il y a quelques semaines, le décès de cette vieille tante aujourd'hui, les préparent à l'inévitable mort de leur arrière-grand-mère, qu'ils aiment beaucoup, à laquelle ils sont très attachés.

C'est drôle, ce matin, j'ai demandé à ma mère de quelle origine elle était, elle a répondu strictement la même chose que mon fils, "j'sais pas moi". Preuve que c'est transgénérationnel. Attachés à nulle part, mais attachés aux personnes.

C'est curieux toujours, que cet événement et que ces questionnements arrivent alors que je me demande si j'ai envie de voir mon frère aîné à la fin du mois. Lui qui est si peu attaché à nous, au point que ç'en est du foutage de tête... Mais m'éloigner de lui, n'est-ce pas prendre le risque de rompre le lien, un lien dont mes enfants ont besoin? N'est-ce pas prendre le risque qu'un jour, ils se retrouvent dans la même situation que moi il y a 2 ans 1/2, l'espoir qu'un oncle perdu vous rouvre la porte close? D'un autre côté, ne doit-on pas, parfois, se protéger des relations qui n'apportent rien, voire même qui font souffrir?
Pourtant.... mes enfants n'ont que cette famille, si imparfaite, que ces racines...Les préserver coûte que coûte?

Et bien sûr... tout cela me ramène à ce tabou - car cette fois, c'est bien de ça dont il s'agit....
L'origine de leur père, que j'évite d'aborder, parce qu'aujourd'hui c'est trop douloureux de parler de lui.
Pourtant c'est indéniable, je le sais et l'ai toujours su, mes enfants sont à moitié "de là-bas", et un jour il faudra bien qu'on fasse le chemin. Réellement ou symboliquement. Ne serait-ce que parce que ça sera (c'est?)une source d'interrogation. Toute cette partie-là inconnue. Toute la souffrance, toute la douleur de l'enfance de leur père, qu'ils ont pris en pleine figure...
Je suis consciente que l'agitation de mon fils vient en partie de ce manque de réponses aux questions qu'il est incapable de formuler, et je suis consciente de me protéger moi, en ce moment, en évitant d'aborder tout ça avec eux. Comme j'évite de parler de ma belle-sœur, de sa fille (la cousine des enfants), de leur oncle en prison.
Et c'est curieux, toujours, ces hasards de la vie, parce que la grand-mère des enfants, la mère adoptive de mon ex-mari, souhaite reprendre contact.

Peut-être qu'il est temps que je secoue tout ça. Que j'affronte la mort de ma belle-sœur, que nous allions enfin revoir sa fille, que j'affronte mon ex-belle-mère, et que je parle aux enfants de ce pays du bout du monde dont ils sont à moitié issus.

Et pour commencer.... nous irons à l'enterrement de ma grande-tante. Pour que les enfants, Viking surtout, puissent reparler de cet enterrement auquel nous n'avons pu assister, il y a 2 ans. Parler de ce fantôme qui erre dans la maison, cette jeune femme qui me manque, et qui manque aux enfants.

Oui... il est temps...

6 comments:

Bismarck said...

Pas facile...

liliplume said...

c'est quel "pays du bout du monde" ?

Ppn said...

Bon courage à toi. Pas simple de savoir ce qui est bon pour ses enfants...

dany said...

Dur! dur! mais tu es tellement à l'écoute, que tes décisions seront les bonnes... Personnellement je suis pour que l'on dise la vérité aux enfants, sans dépasser la limite de ce qu'ils ont envie de savoir. Nos bisounours sont plus solides et capables d'analyser que l'on ne le croit. Ce qui les casse : le mensonge et toucher à leur intégrité, mais tu le sais mieux que quiconque. Biz.

tanette said...

Pas facile mais, tu es vraiment quelqu'un qui saura faire..et dire. Tes enfants ont beaucoup de chance de t'avoir.

Anonymous said...

Bonjour
Tu as des sujets qui sont douloureux quand tu les évoques (le père de tes enfants...).
Tu as le droits de dire a tes enfants que tu préférerais qu'ils ne t'en parlent pas de ce sujet, parce que cela te tourmente. Et s'ils ont des questions peut être qu'ils peuvent poser les questions a quelqu'un d'autre dans ta famille.
Tu as dit a tes enfants les choses, donc il n'y a pas de secret.
Si ton fils ne pose pas de question je ne suis pas certain qu'il faille que tu les poses pour lui.

D'autre part es-tu certaine que c'est tes enfants qui vivent avec le fantôme de ta belle soeur, et pas toi qui leur impose.

cdlmt
Z