Friday, April 28, 2006

Etre né quelque part

J'écris ce billet en écho à celui de Frankie.

Je ne ressens strictement aucune fierté à être française. Aucune honte non plus: par exemple, je n'ai pas eu honte le 21 avril 2002, je n'avais pas voté extrême droite.

Pourtant il ne s'agit pas d'indifférence, enfin je ne crois pas. Je sais à quel point j'ai de la chance d'être née en France en 1976, dans un des pays les plus riches et les plus démocratiques (en espérant que ça dure) au monde. Je crois plutôt que je n'arrive pas à ressentir de la fierté pour des choses que je n'ai pas faites, et je n'ai rien fait pour être française. C'est un fait, dont je n'ai pas lieu d'être particulièrement fière, pas plus que d'avoir les yeux verts ou d'être née à Sarreguemines. C'est un hasard. Un heureux hasard, dont je ne me plains ni ne me glorifie.

Et vous? quel est votre sentiment vis-à-vis de votre nationalité?

18 comments:

luna pat said...

je me suis fait exactement la même reflexion ce matin en écoutant France-Inter un peu avant 10h. Des chroniqueurs étrangers s'étonnaient qu'aussi peu de français se déclarent fiers de l'être (autour de 35 % je crois contre 85 % des américains par exemple). Les français "d'adoption" sont également plus fiers que les français de souche d'après cette même étude...

Pourquoi serais-je fière de quelque chose que je n'ai ni construit ni choisi ? Mes fiertés se situent ailleurs.

Marjete said...

En ce qui me concerne, c'est la même chose. Pas de fierté, pas de honte, bien qu'il m'ait fallu du temps pour en arriver là (ah, les jeunes...) Et j'ai beaucoup de mal à comprendre et à ne pas trouver stupide la fierté que certains peuvent ressentir quant à leur nationalité.

Valérie said...

Idem, aucune fierté mais pas non plus de gêne. Le 21 avril je n'avais pas non plus voté extrème droite, j'étais désolée mais pas honteuse.
Je me sens toujours étrangère lors de manifestations de fierté d'appartenance. Je suis née à Strasbourg, je vis depuis un moment en Hte Savoie, je trouve ces régions belles, tout comme je trouve le sud ouest superbe, que la Bretagne m'ennivre, que les lumières du sud me ravissent. Tout comme toi, je ne vois pas en quoi je serais fière de quelque chose dont je ne suis en aucun cas le maître d'oeuvre.
Et pour aller plus loin, je suis toujours étonnée de ces parents fiers des résultats de leurs enfants. Contente pour eux oui, mais fière non puisque le mérite leur en revient totalement.

FD said...

C'est aussi ce qu'écrit Gaston Kelman dans "je suis noir et je n'aime pas le manioc" à propos de la "négritude" qu'il est de bon ton de brandir comme une fierté. Moi aussi je suis 1/4 d'ici, 1/4 d'à-coté et 1/2 de là-bas; j'ai grandi là-bas où on m'a toujours considérée comme "d'Ici" et une fois arrivée ici on m'a fait comprendre que j'étais de "Là-bas"... Finalement, "my heart is where my hat is" et c'est bien comme ça... Effectivement ,la France est peut être parmi les pays les moins pires dans lesquels on peut naitre en ce moment et les valeurs à défendre sont universelles... et parfois, c'est vrai, j'ai du mal à faire allégeance à certains qui me représentent... mais c'est peut être par esprit libertaire, parceque dans mon Là-bas c'était la dictature.

Asibella said...

Pas de fierté non plus, le sentiment d'être privilégiée oui.
Nostalgique aussi, d'une idée que j'avais de la France qui disparait petit à petit.

Kousinn said...

bien d'accord avec toi, pourquoi avoir de la fierté à etre quelque chose dont on n'est pas responsable..je suis bien contente d'etre francaise quand je vois ce qui se passe dans d'autres pays, mais fiere d'etre francaise je n'ai aucune raison, j'ai cette nationalité parce qu'elle m'a été transmise par mes parents..par contre peut etre qu'un étranger qui se fait naturaliser francais a de quoi etre fier d'etre francais, parce que pour lui c'est un choix, il peut etre fier de son choix..moi ca ne l'était pas je suis bien tombée c'est tout.

Moukmouk said...

question dificile s'il en est. Vous avez la chance d'avoir une nationalité, mais cela vous embête aussi. Difficile d'être fier d'une nation qui est presque disparue, et qui a tort puisque nous disparaissons. Difficile d'être fier quand tant des miens ont été battus et violés pour avoir osé prédendre qu'ils étaient ce qu'ils sont: des sauvages. Difficile quand on a plus de territoire, et quand ce que nous appelions la vie n'a plus de sens. Et pourtant je refuse d'être simplement un "je" neutre, cela n'a aucun sens, je suis d'un peuple qui après 6000 ans s'éteint, mais après toutes ces années, nous avons fait la preuve qu'il était possible d'être humain.

Frankie said...

Avant d'être francais, je suis un humain.
Mais la petite part de fierté de français (d'adoption, car étant arrivé à 4 ans ici), que j'ai encore en moi, m'es confisqué petit à petit.
J'en suis triste, mais ça m'empechera pas de dormir ...

jemetone2tou.com said...

C'est etrange, personne n'est fiere d'etre franzoouz? Ou n'est ce que dans des moments ou l'image de la France est le contre-pied des etats du non-droit ou des etats tout-pour-la-guerre...
Quand on voyage et que c'est les indigenes du pays visite qui nous charment par leur vision de la France, la on se rend compte que c'est vraiment quand on a mal a un endroit qu'on prend conscience de ce dernier...
Ou quand se vigneron me tendit de la glaise et me parla de son vin de Libourne (Pomerol pour les connaisseurs), et qui me chante par quelques touches de soleil son vin qui exprime toute la complexite de son patois... la aussi il y a de quoi aimer cette terre exclusive. Je ne vois pas de connotation negative que d'etre fier d'etre francais, si on y enleve la notion vulgaire de superiorite. Etre athee ou agnostique de la nation qui nous nourrit c'est oublier la particularite de chacun et du tous. Ca ne sert a rien d'etre precheur aveugle et dogmatique, comme les americains, mais le developper un peu positivement m'entraine vers ce but de l'ameliorer. J'essaye encore d'entretenir cette flamme de la jeunesse qui voulait refaire le monde mais avec la raison et le reve necessaire du trentenaire... parce que je ne suis pas passionne et fachiste de ma nation, je veux tout de meme qu'elle aille vers un mieux et je sais que seul ma foi, donc ma confiance en elle, donc ce petit bout de fierte d'etre francais fait que je laisserais un patrimoine pour mes enfants en premier et pour les autres en second ou vice et versa suivant les jours....
je sais!!!!! sortez le de la c'est un debile!!!!!!

Valérie said...

Sans être fier d'être français, on peut aimer la France, aimer y vivre non ?

m said...

je suis fier d'etre citoyen du monde

FD said...

ou juste "fier" de l'endroit qu'on aime... fier, c.à d. heureux parfois d'y trouver ce que l'on cherche, la petite étincelle dans laquelle on se reconnait, juste qq chose qui nous fait du bien... Mais être fier c'est quoi, au juste ? Tout d'un coup là je me demande... aimer et être critique ? ou aimer en bloc et être prosélyte ?

Kousinn said...

jemetone2tou.com je crois que quand le gouvernement francais prend le contre pied des toutpourlaguerre, on peut etre fiere si on a voté pour ce président, et qu'on en est responsable. on peut etre fiere de ce qu'est la france, quand on participe à sa construction, en votant par exemple. c'est fiere d'etre francais juste parce qu'on est francais qui me parrait ridicule.c'est comme les francais pasfan de foot qui se vantent d'avoir gagner la coupe du monde de foot en 1998 ..je ne comprends pas, les supporters encore peuvent se sentir fiere d'avoir choisi et encourager cette équipe, ils ont un peu de part dans cette victoire, mais les pas supporters...je ne vois pas pourquoi ils sont fiers.

pour etre francais c'est pareil, pour moi on ne peut pas etre fier d'etre quelque chose dont on n'est pas responsable, (je me répete désolée)

Bellzouzou said...

bon anniversaire, jeune bergère!!!!

luna pat said...

non non Bellzouzou, l'anniversaire c'est au mariage de la soeur,pas de la cousine ;-)
ou alors la cousine a décidé de se marier le même jour aussi ? 8-o

Lalaith said...

On peut être fier de quelqu'un d'autre. Même si on n'a eu aucune incidence dans ses actions.

Je suppose que je suis fière d'être française parce que j'appartiens (et ce sans rien avoir fait pour, je le reconnais volontiers!) à une nation. Nation qui a accompli de grandes choses.

Je dis je suppose parce que actuellement je me pose plus trop la question, ca n'a plus d'importance... Mais je me rappelle il y a quelques années, j'étais très fière d'être française, de me sentir l'héritière de ce groupe...
Sans idée de supériorité par rapport à qui que ce soit, sans intégrisme aucun!
Juste ce dire que je partageais avec tout un tas de gens monstre stylés une nationnalité, des lieux où j'ai vécu et eux aussi, des lieux que j'ai connu. Parce que je fais partie du même groupe.

Parce que je pensais (et je pense toujours) que la France est quand même un endroit génial. Qu'il y a des français géniaux. (ce qui enlève absolument aucun mérite à tout un tas d'autres pays géniaux avec des gens géniaux dedans).

Donc non, je trouve pas ça stupide d'être fier de sa nationnalité. C'est une idée d'haritage et d'appartenance, et c'est important de se sentir appartenir à quelque part...

(par contre les "on a gagné" des coupes du monde, je trouve ça très, très bête!)

sborja1 said...

Je suis un peu comme Frankie, française par hasard (origine espagnole, italienne, corse et j'en passe). je suis heureuse d'être française, pas spécialement fière, car trop de racisme et d'intolérance, et de plus en plus, je trouve. Mais j'aime ce pays, et je pense qu'il y a du boulot de changement à faire! Après, on sera tous fiers!

LiliLaJeuneBergere said...

merci à tous d'avoir répondu ;-) Dans la mesure où il s'agit de vos sentiments à chacun, difficile de revenir sur vos commentaires, que j'ai tous trouvé intéressant ;-) encore merci