Sunday, April 16, 2006

La vie, aujourd'hui

Récapituler les mille caprices de mon ex serait trop long.
En gros et en vrac, il y a eu "je pars un an dans mon pays d'origine, tu m'attendras hein?", "non je reste ", "non je pars juste 6 mois", " non je te quitte", etc, le tout alors que j'étais sur le point d'accoucher de Viking, le tout 6 fois par jour au moins. Jusqu'à ce que je le quitte.

Ensuite il y a eu l'attente pour ma princesse, ce père qui disait qu'il viendrait et qui ne venait pas, ce père qui disait qu'il appellerait et qui ne le faisait pas, ce père qui arrivait parfois quand même, avec des heures de retard, les yeux explosés par l'absorption de substances plus ou moins légales.

Puis ces mois entiers sans aucune nouvelle, mon viking qui grandissait et qui s'arrêtait dans la rue pour scruter tous les hommes qu'il croisait, ma princesse qui attendait, toujours. Qui a cessé d'attendre, un jour, lorsque nous avons passé plus d'une année sans même savoir s'il était vivant: "Tu es une fée avec des ailes, et moi aussi, et Viking aussi, et papa il n'a plus d'ailes."

Puis il y a eu le retour du père prodige, les reproches "tu n'avais qu'à appeler mon boulot", le réajustement de notre vie, en fonction de ce père qui voulait redevenir un père. Ces jours à attendre encore, ces excuses toujours, puis pendant quelques mois, la surprise de constater qu'il se tenait à prendre les enfants un petit week-end sur deux..... puis plus.....

Je voulais partir enseigner à l'étranger, il a refusé. Cela risquait de détruire psychologiquement les enfants, je cite. "Mais pas loin, un pays d'Europe de l'est et on revient pour toutes les vacances", non, les enfants risquent de se faire enlever, "l'Allemagne?", non y'a les Kurdes.... Laisse tomber....

Oui, laisse tomber le rêve. Apprendre à regarder ici et maintenant. Commencer les démarches pour déménager dans la ville où les enfants vont à l'école et se poser durablement, enfin.

Puis apprendre quelques temps plus tard que, quand même, il me prend pour une andouille .

Puisqu'il part, je peux partir aussi. A Poitiers. D'ici 2 ou 3 ans peut-être, en attendant, inutile de déménager dans la ville de l'école.
Rêver, à nouveau.

Et, ultime rebondissement, "j'ai trouvé princesse triste alors je ne pars plus".

J'aurais dû m'y attendre. Difficile de partir pour Poitiers, du coup. Envisager de nouveau une vie ici, un déménagement dans les mois qui arrivent..... Et se demander s'il s'arrêtera un jour?

Il a débarqué ce matin, sans prévenir. Je lui ai demandé de ne plus le faire. Et lui "tu sais les droits du père vont être revus".

"Aucun juge ne permettra jamais qu'un père débarque chez son ex femme sans prévenir. C'est ma vie ici. Et je me suis toujours largement arrangée pour t'arranger, alors ne brandis pas les droits du père comme une menace."

Contente d'avoir eu de la répartie, pour une fois. Il s'est excusé, plus pour avoir la paix qu'autre chose.

Il a emmené les enfants alors que ce n'était pas prévu du tout. Je me sens un peu vide et triste du coup.

Mais ça ne durera pas. Il y a de la lumière dans ma vie, aujourd'hui, ici. Le reste attendra demain.



8 comments:

Loreal said...

*juste une pensée...*

la JD said...

la jeune bergere, tu sais ces peres qui ne tiennent pas la route, nous les connaissons bien mes princesses et moi....Je n'ai qu'un conseil à te donner, pars à Poitiers avec tes enfants, et ne tiens pas compte du pere, pense aux enfants d'abord, leur vie, ce n'est pas avec lui qu'il la construise.
Courage, je ne trouve pas les mots pour exprimer ma compassion, mais mon coeur de maman comprend le tien....

C@rlotta said...

Je me retrouve dans ton histoire, c'est pour cela que je te laisse juste un petit mot , d'habitude je suis une "visiteuse" silencieuse...Le père de mes enfants a commencé ses extravagances quand j'étais enceinte de la troisième puis a continué ensuite , partant régulièrement pour revenir, jusqu'au jour où j'ai dit stop !
Aujourd'hui, il parle de faire un enfant avec son amie beaucoup plus jeune que lui, alors qu'il ne s'occupe pas de ceux qu'il a déjà !
Ca fait toujours du bien de savoir qu'on n'est pas seule à vivre des galères !
Courage !

Frankie said...

Pense à toi et à tes enfants ;-)

avanaé ,ex maman solo said...

Pense à toi , maintenant , tu as tout essayé pour qu'il devienne un papa , tu ne peux pas faire de miracles , alors , protège toi , protégez-vous , et vis tes projets.
Je connais tout ça , je ne détaillerais pas , c'est bon tu as ta dose , bon courage , et fais comme tu le sens , ce n'est pas évident , mais je ne crois pas que tu doives encore tenir compte de lui...
Bises.

tirui said...

ah zut tu ne viens plus à Poitiers finalement ?
alors qu'ils ont rouvert le zoo du bois de st pierre. :-)

celak said...

et bien si tu as envi d'enseigner à l'étranger vas à l'étranger si tu as envi d'aller à poitier part à poitier si tu a envi d'aller sur la lune va sur la lune! arete de tenir compte de lui dans tes projet puisque lui ne le fait pas : vie! s'il a réellement envi d'être père il trouveras un moyen de l'être ce n'ai pas à toi de l'obliger à le devenir

LiliLaJeuneBergere said...

après mûre reflexions et moultes discussions avec diverses personnes, je crois qu'on va partir quand même.....

celak, mon ex a le droit de s'opposer à un départ à l'étranger... moi aussi ;-) c'est un garde fou que je trouve important lors des séparation ;-)