Friday, May 12, 2006

Grosse fatigue.......

Apparemment, une des choses qu'on me reproche à l'école est de ne pas m'intégrer. En réalité, je ne m'intègre plus, depuis qu'on me reproche tout et n'importe quoi, même et surtout des choses que je n'ai ni dites ni faites. Mais on ne me pardonne pas de ne plus venir partager autour du déjeuner les impérissables discussions du genre ma vie, mon oeuvre, mon mec, mes vacances. Du coup, il y a eu un mieux, malgré tout, puisque je ne donne plus prise sur rien. Il y a même une époque où je regardais tout ça d'un air amusé - il faut voir ce que les collègues s'envoient dans les gencives, mouarf!

Ce matin, répétition chorale. Nous préparons un spectacle de fin d'année durant lequel les enfants chanteront. Toute à mon activité avec les élèves, je laisse passer l'heure, je me précipite 10 minutes plus tard, songeant que la répétition a sans doute été annulée puisque personne n'est venu nous chercher..... Non, les autres enfants de l'école chantaient. Ma classe est à 10 mètres de la salle de répétition, et aucune collègue n'a songé à venir voir pourquoi nous ne venions pas.
"C'est vrai, 10 mètres c'est le bout du monde" ai-je jeté en ravalant des larmes de rage - parce que merde quoi, il s'agit des gamins.

Cela fait des mois que je suis seule avec 29 élèves de petite et moyenne sections. Que je fais tout, sans aide aucune. Ma nouvelle atsem a toujours autre chose à faire - ma collègue qui exige sa présence aux heures où elle devrait être avec moi ou la directrice qui lui donne une tâche urgente à faire, toujours sur mes crénaux horaires.
En ce moment, on fait un truc très sympa. Nous travaillons sur Pitou enfant-roi (mes collègues enseignantes connaissent peut-être) et les élèves fabriquent chacun les marionnettes des 7 personnages de l'histoire, plus le décor dans une boîte à chaussures.
C'est sympa mais épuisant et je n'en vois pas la fin.

L'histoire de ce matin m'a mis un blues terrible. Une enseignante du RASED (réseau d'aide aux élèves en difficulté) est venu me demander un renseignement, dans l'après-midi. Elle m'a posé quelques questions et j'en ai profité pour lui avouer ma grande fatigue et ma lassitude. Lui avouer aussi que je n'en peux plus, que je ne sais même pas ce que j'allais faire lundi et que ça m'est égal.

Lorsqu'elle est partie, une de mes petites élèves s'est plantée devant moi et m'a lancé d'un air triste "tu es fatiguée."
"Je suis fatiguée, oui, parce que je fais tout toute seule dans cette classe et que ce n'est pas facile. Heureusement vous êtes 29 enfants super et j'aime bien travailler avec vous". Il fallait bien que je rattrape le coup. Pourtant, je n'adhérais pas totalement à ce que je disais à ce moment. Travailler avec eux oui, mais pas dans ces conditions.

J'ai l'habitude de tout gérer dans ma classe, j'ai mis en place beaucoup de choses qui me facilitent la vie autant que possible, j'en éprouve parfois de la fierté, mais à quoi bon? c'est un combat pour qui, pour quoi que je mène? qui me demande de péter les plombs à ce point? Personne ne me donnera de médaille à la fin de l'année..... Pourtant, je sais qu'il est inutile que j'évoque le sujet dans cette école qui part en cacahouète.

La seule solution, c'est de serrer les dents pendant encore 1 mois 1/2. Continuer de m'investir sans plus trop donner. J'espère que j'y arriverai, vraiment, mais je n'en suis pas certaine.

8 comments:

Bellzouzou said...

Sais-tu où tu seras l'an prochain? Où en est le mouvement chez toi? biz

la JD said...

Courage, ta prochaine école ne pourra être que mieux.
Et le principal : tes eleves vont garder un trés bon souvenir de toi !

a n g e l said...

bon
respire
c'est bientôt fini
c clair que la médaille tu peux oublier, mais tu peux être fière de toi en te regardant dans le miroir. Je doute que tes collègues puissent en dire autant...

et une classe de petits/moyens sans ATSEM c'est du sport, tu as toutes mes félicitations!


(bises)

Frankie said...

Plus qu'un mois et demi,
tu les aura mérité tes grandes vacances !!!

FD said...

Qui a dit qu'on était enseignant pour la gloire, la reconnaissance et l'amour de ses pairs (ni des autres d'ailleurs...) ? Oui, ça peut être un vrai nid de vipères mais il y a les élèves, ceux pour qui tu es là. Courage, l'année tire à sa fin, tes poussinous se souviendront de toi, c'est l'essentiel. Allez, le mantra du jour "LA BAVE DU CRAPAUD N'ATTEIND PAS LA BLANCHE COLOMBE EN PLEIN VOL", et j'ajoute : "dans sa dernière ligne droite".

mlle moi said...

courage courage courage courage...

tout ce que je pense a dejà été dit, mais une chose est sûre, tu peux vraiment être fière de toi et de tout ce que tu transmet à ces enfants!
je te tire mon chapeau...

::bises::

LiliLaJeuneBergere said...

bellzouzou, je suis titulaire de circonscription.... Je ne connaîtrai ma nouvelle affectation que la veille de la rentrée....Ce qui me permettra de passer des vacances glandouilles!

la jd, c'est clair! par contre je ne suis pas sûre qu'on garde un souvenir impérissable de ses instit de maternelle....

angel, c'est bientôt fini mais y'a tant à faire les dernières semaines :-s je prends les biz ;-)

frankie, et je compte bien en profiter!!

fd, un peu de reconnaissance ça fait du bien quand même des fois....

mlle moi, merci, biz aussi ;-)

avanaé said...

Bien sur que la reconnaissance , ça compte ;)
Ce n'est qu'une école comme tant d'autres apparemment...
Bon courage , ce sont des espèces de tribu à fonctionnement de coutumes , il faut rentrer dans le moule (pas passionant !) ou accepter ce qui en découle (d'être hors moule !)
Je ne sais pas si je suis très claire :-D
Ca m'a pris du temps ...Bon, tu me diras , et maintenant , je m'en vais . Ben oui , mais presque 20 ans , c'est déjà ça , hein ;)
Bon courage , resiste , mais ne te fais pas trop marcher sur les pieds non plus...;)
Ce ne sont que des collègues de travail , vous n'êtes pas obligées de vous raconter vos vies , ni de vous aimer : juste bosser ensemble , ce serait très bien ;)
Allez , dernière (longue) ligne droite ,et puis tes vacances bien méritées .
Bisous , et à tes deux agneaux jolis aussi !