Saturday, May 13, 2006

Intermède titillage

M'entendre ou plutôt me lire pleurnicher sur mon boulot pas toujours rose n'étant pas folichon pour vous, je vous livre un intermède titillage.

Je voudrais juste faire bisquer ma copine Isadora qui se plaint de ne pouvoir mettre la main, à la bibliothèque de son quartier, sur le dernier tome de la trilogie de Jean-Claude Izzo, Soléa.

Comme je sais de source sûre qu'elle ne lira pas ce message avant demain matin, je peux en rajouter une louche: j'ai rencontré Jean-Claude Izzo himself il y a près de 8 ans, nananère-eu.

Bon d'accord, rencontrer est un bien grand mot pour qualifier la manière dont ça s'est produit: il était précisément là pour me rencontrer. Pour rencontrer plein d'autres personnes même. Et il y avait d'autres auteurs.

Donc ce n'était pas très romantique comme rendez-vous, n'empêche il m'a dédicacé le premier tome de la trilogie: "pour C. cette virée dans les rues de Marseille. Pour croire, toujours, aux bonheurs possibles".

Je l'ai trouvé beau. Et lunaire. Lorsque je lis la trilogie, ce qui m'arrive fréquemment en période de déprime ou de stress (j'alterne alors avec un autre must personnel, les Malaussène de Daniel Pennac), c'est lui que je vois sous les traits de son héros, Fabio Montale. Je suis sûre qu'ils étaient une seule et même personne. Lorsque j'ai appris sa mort, j'ai eu le sentiment que nous perdions quelqu'un de profondément bien et ça m'a peinée.

Sa mort lui aura au moins permis de ne pas subir une trahison: Fabio Montale joué par Delon, dans des feuilletons passés à la télé il y a quelques temps - et que je n'ai pas visionnés, impossible pour moi! Quand je pense que l'auteur se moque de cet acteur dans l'un de ses romans...... Jean-Claude Izzo et son personnage sont à l'opposé de Delon: vrais, sincères et bons.

Pour finir, un petit jeu (ça faisait longtemps): devinez où/à quelle occasion j'ai rencontré Izzo? Je vous laisserai des indices s'il le faut ;-)

6 comments:

FD said...

1/séance dédicace dans une librairie/bibliothèque (trop fastoche ! )
2/1 Salon/Forum du livre quelconque
3/atelier ou rencontre avec des auteurs en fac ou à l'IUFM
4/ apéro chez des amis communs et là, comme par hasard "oh dis donc Machin ça tombe pile poil j'ai un bouquin à toi dans mon sac à main si tu pouvais me le dédicacer..."
5/ chez les AA... (mais tu étais juste venue accompagner qq'1) (MODE joke ON...)
Chuis à coté de la plaque ?!

LiliLaJeuneBergere said...

(c'est le 5 et c'est toi que j'accompagnais non? ;-))

quelque chose dans le goût du 2 ;-)

la JD said...

je suis moi aussi une fan de la famille Malaussene

FifouliFraise said...

la famille malaussène... J'adoore!! :)

loulette of marseille said...

S'il n'était pas mort ,ce film n'aurait jamais existé,car c'est pour avoir des ronds après sa mort que sa veuve a vendu les droits au diable. Je lui en veux,et à la fois je la comprends,car elle était vraiment dans la m..... financièrement.
C'est la première fois que je commentes chez toi,mais là, je n'ai pas pu résister ,car tu as évoqué le souvenir de quelqu'un que j'ai bien connu.
Je suis sure que Jean-claude aurait aimé trinquer avec toi au petit bar où nous allions souvent.

LiliLaJeuneBergere said...

la jd, fifoulifraise, dommage, je pense qu'il n'y aura pas de nouvelle aventure de la famille malaussène :-(

loulette, je suis vraiment touchée par ce que tu me dis, vraiment, vraiment :-)