Friday, September 05, 2008

Fêlure

J'ai donc emmené Viking à son premier entraînement de foot.
Je l'ai laissé devant le vestiaire, sachant qu'il est assez débrouillard pour trouver une place et se changer seul.
Quelques minutes après, j'ai jeté un œil, et je ne l'ai pas vu. Un monsieur est allé voir au fond de la salle, derrière la cloison abritant les douches, et m'a fait signe qu'il se trouvait là. A ce moment, le directeur a commencé à faire l'appel. Quand il a donné le nom de mon fils, j'ai enfin osé pénétrer dans le vestiaire pour aller voir viking, en signalant que mon fils se trouvait là.
"Il va falloir qu'il se change avec les autres la prochaine fois"

Il était au fond, tout au fond des douches. Il avait mis son short et son tee shirt et commençait à se battre avec ses protèges-tibias. Il a l'air petit, si petit, si démuni, avec son problème qui est si grand.
"Je ne voulais pas que les autres me voient en slip", m'explique-t-il.
Il s'approche de moi, je l'aide.
Je constate qu'il avait dans un premier temps ôté son gilet et ses chaussures, qu'il a laissés sous le banc du vestiaire, avant de s'isoler.
Après l'entraînement, il n'a pas voulu se changer. Il est parti en short. La prochaine fois, nous prévoirons un jogging ample qu'il pourra enfiler par-dessus.

On me dira pour me rassurer que certains enfants sont plus pudiques que d'autres, c'est comme ça. Mais on sait que dans le cas de mon fils, ce n'est pas anodin. Qu'il y a une cause à ça. Que ça révèle ses difficultés en matière de pudeur, de sexe, de rapport à son corps et à celui des autres. Que ça réveille des images douloureuses, peut-être.
Se montrer en slip à des garçons de son âge est au dessus de ses forces.
Première étape d'un chemin qui sera douloureux, notamment à l'adolescence.

Je sais que cette image de mon petit garçon réfugié au fond des douches pour se changer va me hanter durablement.

Mais j'en vois aussi l'autre côté, le positif.
Mon bonhomme avait un problème, il a trouvé tout seul une solution pour le régler.
Il a de réels blocages - je ne vous raconte pas tout - qui se résorberont peut-être ou peut-être pas. Mais nous sommes nombreux à sentir qu'il a assez de force, assez de je-ne-sais-quoi pour s'en sortir, pour rebondir quoi qu'il arrive.
Pourvu que je ne me trompe pas... Il se bat et se débat tellement qu'il mérite de s'en sortir.

10 comments:

Valérie de Haute Savoie said...

Ecoute cela me semble plutôt sain comme réaction. Il se protège et c'est bien et il faut lui laisser absolument cette possibilité (quitte à esquisser une explication pour qu'on lui laisse sa liberté de se montrer ou non en slip. Longtemps G. n'a pas voulu se montrer à cause de sa cicatrice, et j'ai laisser faire. Maintenant il ne semble plus avoir de gêne. Mais crois-moi je trouve cela très sain.

Bismarck said...

Un problème, c'est sûr. Sa solution, se cacher. C'est bien de la respecter aussi et d'envisager le survêt large...
Pauvre bonhomme.

dany said...

Comme je le comprends ce petit bout. Sans avoir subit ces attrocités, j'ai toujours détesté ces vestiaires communs...
Bisous à tous les 3.

FD said...

Non, tu ne te trompes pas...il rebondira. Il lui faut du temps, beaucoup de temps. Mais ce temps, il l'a. Fais-lui confiance et fais-toi confiance

Anonymous said...

moi aussi je suis tres pudique et je me sens bien dans ma peau .angy

co de contes said...

un petit pas.;après un autre..
il a déjà trouvé un début de solution...
courage...

LiliLajeunebergere said...

J'ai peut-être trop tendance à rattacher un peu tout et n'importe quoi au "facteur déclencheur"...
Peut-être l'approche du RV devant JAF (aura-t-il lieu cette fois?) et du bouclage prochain de l'enquête (au bout de plus de 18 mois) avec, dans un cas comme dans l'autre, tout un lot d'incertitudes, me tape-t-il sur le système...

Soeur Anne said...

Il a su se mettre à l'abri. c'est bien. Tu as trouvé une boone solution : s'habiler avant de partir, le jogging au dessus et pareil au retour.

Sans aucun facteur déclencheur tel que celui de ton petit bonhomme, j'ai vu l'année dernière plusieurs petits enfants réagir de cette façon lors de l'initiation piscine.

LiliLajeunebergere said...

Sœur Anne, je pense que viking ira à la piscine cette année, j'espère qu'on le laissera s'isoler...

Sosso said...

Je découvre ce message (et bien d'autres) un peu tard.

Personnellement j'aurais tendance à penser comme toi que c'est lié à son vécu. Mon fiston (même âge que le tien) qui n'a rien vécu de tel mais qui sait que son grand-père l'a fait subir à sa cousine, réagit pareil.
Il refuse même de faire des bisous, et j'ai bien du mal à l'y forcer ce que ne comprennent pas les gens :-(

Ton Viking, a su se débrouiller avec ses peurs et son vécu, et toi, tu les as entendus,c'est ça le plus important!