Tuesday, September 30, 2008

Le corps dans notre société

J'ai déjà parlé ici des problèmes d'alimentation de Nana, qui a parfois tendance à verser dans la boulimie. Dans ces périodes, elle prend un chouilla de graisse, rien de dramatique, elle reperd très vite.

Elle est comme moi, elle a des fesses rebondies, des bras et des cuisses "pleins", par contre elle a un ventre plat, elle (contrairement à sa mère, donc).
Elle s'inquiète parfois, se trouve grosse quand elle se regarde d'en haut, mais a constaté qu'on voyait ses côtes - c'est quand même un peu le contraire du surpoids ça...

Pourtant, une des amies avec qui j'ai passé une partie de l'été, qui a 3 enfants dont une du même âge que ma fille, m'a confié qu'elle trouvait Nana en léger surpoids- voire plus que léger. Ca m'a beaucoup surprise, et attristée aussi.

Elle est juste pas maigre, ma fille... Comme je l'ai dit, elle a des formes.
Je suppose qu'elle a conscience de ne pas correspondre aux stéréotypes actuels puisqu'elle se lamente parfois d'être grosse.
Je ne cesse de la rassurer de diverses manières, en rageant intérieurement contre notre société qui continue de mettre en avant l'extrême minceur voire la maigreur comme idéal à atteindre et pousse les gamines, de plus en plus tôt catapultées dans le monde de l'image - et le monde des adultes - à se sous-estimer et se bourrer de complexes avant même l'entrée dans l'adolescence...

3 comments:

co de contes said...

l'image.;qu'on renvoit..qu'on voit..pas facile surtout à cet age..
être là..ça tu sais faire..écouter.;aussi..rassurer..alros tout va aller

Valérie de Haute Savoie said...

Mon fils qui est pesé sous pesé depuis sa naissance, que l'on a gavé pour qu'il prenne du poids avant la greffe, que l'on a tancé pour qu'il freine sa gourmandise... se trouve maintenant trop gros et moi j'en suis tellement désolée (moi qui ai toujours autant de difficulté avec mon corps)
Il n'est pas maigre, il est juste beau et musclé (mais dans sa tête lui reste les mots accusateurs de ses médecins, et je leur en veux d'avoir été si peu diplomate)

LiliLajeunebergere said...

Co de contes, je sais combien c'est difficile, pour avoir passé 15 ans à détester mon corps... Ca m'a gâché l'adolescence...

Valérie, c'est terrible pour ton fils, vraiment...les mots peuvent tant blesser, et durablement...