Tuesday, October 21, 2008

Grandir quand même (histoire d'élève)

Ce matin, je suis partie guillerette de la maison. Je mets de la musique en ce moment pour réveiller les enfants en douceur, ça fait des matins chauds et tendres.
Mes tournesols ont décidé de fleurir en cette fin d'octobre, apportant du soleil sur le bord de ma fenêtre.
Il pleuvait. J'aime bien la pluie. J'avais emporté mon parapluie, je l'ouvrais par intermittence mais la plupart du temps, je le gardais fermé et je laissais la pluie m'arroser, des fois que ça me fasse pousser.
J'avais du soleil dans la tête, dans le cœur.
Les collègues ont râlé contre le temps, j'avais envie de leur demander d'essayer d'être contentes, de se satisfaire davantage de leur vie, parce que la pluie, ce n'est pas grave. Mais je n'ai rien dit; elles n'auraient pas compris.

Les enfants sont arrivés directement dans nos classes, l'averse nous empêchant de les recevoir dans la cour comme d'habitude.

Ils sont arrivés les uns après les autres, amusés autant qu'intrigués par ce changement dans leurs habitudes.

Et puis elle est arrivée, cette petite fille qui cherche à bien faire malgré le foutoir dans sa vie, dans sa famille, dans sa maison.
Elle est arrivée, la capuche sur la tête. Je lui ai demandé de l'ôter. Elle s'est exécutée.

Elle avait le crâne totalement rasé.

"C'est papa qui m'a fait ça."

On a fait avec.

11 comments:

Ppn said...

J'arrive sur ton blog via celui de la Femme coupée en deux. Je lis et me prends une grande claque dans la figure. Mon frère est instit en dernière année de maternelle dans un quartier pas facile. Après 25 ans, il lui arrive de craquer. Je peux comprendre.

a l'ouest said...

Ouch. Que dire dans un cas pareil...

tanette said...

On a du mal à croire...et pourtant....

Valérie de Haute Savoie said...

Sans doute, dans son malheur, a-t-elle la chance de t'avoir comme maîtresse.

J'ai une collègue qui en ce moment peste et râle contre tout, c'est pénible... comme toi j'ai envie de lui dire "souris à la vie ma vieille ce n'est pas si grave qu'il pleuve !"

heure-bleue said...

Elle avait des poux et il n'a trouvé que cette solution ? Ou alors c'est du sadisme pur et compliqué...

dany said...

Mais comment ces gosses peuvent s'en sortir??? C'est difficile pour les nôtres, mais on fait le maximum pour les écouter, les faire suivre.... Mais ce bout d'chou? Je suis en rage!

Laeti said...

Brrrr, ça me fait froid dans le dos.

LiliLajeunebergere said...

PPN, bienvenue ici :-)
Je me demande parfois si je tiendrai 25 ans... Par périodes je supporte plus difficilement qu'à d'autres la violence faite aux enfants

A l'ouest, que ça lui va bien...

Tanette, oui ça fait un choc...

Valérie, j'ose espérer leur apporter un peu de réconfort

heure-bleue, je n'ai pas réussi à savoir... Elle avait l'air tellement mal, je n'ai pas insisté

dany, ceux qui s'en sortent, c'est un miracle

laeti, c'est l'effet que ça m'a fait, oui

La Femme coupée en deux said...

Oh mon Dieu ! Pauvre petite...

Sosso said...

C'est mieux que des coups mis n'augure rien de bon :-(

LiliLajeunebergere said...

la femme coupée en deux, vraiment oui :-(

sosso, je pense qu'elle en prend aussi...

J'ajoute que les enfants ont eu une super réaction, "ça te va bien", "tu as une jolie jupe"...
Et heureusement, la fillette a un joli visage, ça limite la casse...