Saturday, October 25, 2008

Non!!!

C'est un cri, juste un cri, un cri de colère, de tristesse et d'impuissance mêlés...

Il s'appelait Jerry, c'était le fidèle compagnon à poils -longs- de mes enfants.
Contrairement à leur père, il ne les avait pas abandonné, lui.
Il était un être essentiel dans la vie de ma fille. Une crème de chat.
Il est mort dans d'atroces souffrances, tout seul dans une cage de l'hôpital vétérinaire, une nuit de novembre, il y a 5 ans.

Ma fille, alors âgée de 4 ans 1/2, ne s'en est jamais remise. Elle en parle encore en pleurant.
Et moi, je traîne une culpabilité latente - il était malade, je n'avais pas assez d'argent pour l'emmener aux urgences du dimanche, après les vétérinaires ne se sont pas affolés, tout ça mis bout à bout, c'était trop tard.

Au printemps 2004, nous avons adopté un nouveau chat - c'est la seule façon que j'aie trouvé pour qu'elle comprenne que non, Jerry ne reviendrait jamais... Ca a marché. Le nouveau venu s'appelait - et s'appelle toujours -Gratouille.
Dans les mois qui ont suivi, mes parents ont trouvé un chat noir, que ma fille a illico baptisé Bagheera... Bien forcée de l'adopter aussi, après ça.
Plus tard encore, nous avons récupéré le chat de mon ex, nous l'avons appelé Savane.

Bagheera est devenu fou de ma fille. Ca a commencé comme ça, oui. Il dormait sur son lit, contre elle, la cherchait particulièrement. Bien entendu, c'est vite devenu réciproque.
Princesse m'en parle souvent. "Une belle amitié", "lui et moi on se comprend"....

Bagheera a beaucoup maigri récemment. Le vétérinaire vu il y a 3 semaines n'avait pas l'air plus inquiet que ça. Et moi, entre les problèmes d'argent et les inquiétudes judiciaires, bin....
Et puis en cette fin d'après-midi, je l'ai emmené chez le vétérinaire, à nouveau, parce qu'il avait encore maigri.
Dans la salle d'attente, pour la première fois, j'ai remarqué ses oreilles jaunes...
C'est la première chose que la vétérinaire a constaté.

Jaunisse. Foie malade. On ignore encore si c'est curable. On fait des analyses lundi, on saura alors...

Et moi, je ne veux pas croire, pas envisager, non, pas accepter l'idée que ma fille ait encore ça à subir dans son enfance déjà pleine de bleus.
Je ne suis pas croyante, je ne peux qu'en vouloir à la vie.
Si vous croyez en quoi que ce soit, les forces de vie quelque part dans l'univers, c'est le moment d'envoyer vos onde positives -et je sais aussi que ce n'est qu'une manière de parler, juste de la superstition, que le sort est déjà jeté de toutes façons.

J'imagine combien la mort d'un chat peut paraître dérisoire pour certains d'entre vous, mais tout le monde peut comprendre ce que ça représente pour ma fille déjà fort amochée par la vie.
Que la vie ne permette pas que ma fille achève son enfance sur cette note-là.

8 comments:

Laeti said...

Plein d'ondes +++ pour guérir le chat. Je croise les doigts.
Je compatis d'autant plus que mon numérobis, 9 ans 1/2, est très attaché à un chat lui aussi, et qu'on risque de devoir s'en séparer.

Névrosia said...

On peut ne pas être super fan des félins et compatir sincèrement à la peine annoncée de ta fille.
Gros bisous et bon courage !

LiliLajeunebergere said...

laeti, pourquoi?

Névrosia, merci...

nous avons isolé le chat cette nuit, dans la chambre de ma fille, il a bu et mangé la pâté donné par le vétérinaire, apparemment il est allé dans le bac aussi, ça ne veut peut-être rien dire mais on a décidé que c'était positif.

heure-bleue said...

Plein de courage pour la fille et pour le chat. Mon fils a pleuré et il est adulte lorsqu'il a emmené avec son père, Arthur dit Pussou, pour sa dernière visite...
Je comprends ton chagrin et je le partage...

Marie des landes et des bruyères said...

Je ne raffolais pas des chats. Puis ...
Un Raoul couleur de suie, 3 mois à peine, était apparu un soir d'automne au bord d'un chemin forestier.
Petit squelette non miaulant au regard grave.
Avec complicité de fils n° deux, 23 ans à l'époque, nous l'avions sauvé d'une mort certaine.
Ce chat couleur de suie cachait des météores lumineuses dans ses 7 petits âmes.
Un ange peut-être. Réconciliateur de tous et tout. Il roucoulait comme un pigeon, il embrassait comme personne et il jouait au tennis comme un dieu.
Un peu plus d'un an d'amour parfait, sans aucune ombre.
Il a disparu un soir d'élections présidentielles (nous avons pensé qu'il avait eu peur ...).
Cherché partout, appels désespérés, recrutement des chiens voisins.
« Trouvez le chat, les chiens, vite ».
Des mois à arpenter forêts, routes, fossés, chemins et landes
Il a bien fallu prononcer les mots : plus jamais.
Fils n° deux (28 ans) et moi, quand nous parlons du chat de nuit, nous pleurons encore.
Il nous semble parfois qu'il vient nous frôler de sa tendresse pendant notre sommeil.
Il y a des chagrins félins inconsolables.
Baisers pour la petite fille et que vive le chat.

Ppn said...

C'est vrai qu'il y a des choses plus graves mais la perte d'un "membre de la famille" en est un. Je me souviens de ma mère sanglotant au téléphone quand notre petite Typhaine était partie d'un cancer des os (!). Je me joins volontiers au concert d'ondes positives pour que ta fille garde longtemps son chat.

Valérie de Haute Savoie said...

J'étais partie tout le week end, je ne lis ce billet qu'après celui qui a suivi. J'ai le coeur lourd pour ta fille.

LiliLajeunebergere said...

Merci pour votre soutien.
Marie, ton texte m'a beaucoup touchée..