Thursday, October 16, 2008

"Tous les chemins qui me sont passés à côté"

L'an dernier, en emmenant les enfants à une de leurs activités, je croisais régulièrement un jeune homme qui était amoureux de moi lorsque nous avions 20 ans.
Je me suis demandée où j'en serais aujourd'hui si j'étais sortie avec lui, petit gringalet timide, plutôt qu'avec les grandes g***** tout en muscles à qui mon minois avait l'heur de plaire -ne cherchez pas, j'étais complètement idiote.
Il n'a pas été le seul, vraiment amoureux, et dont je me fichais éperdument - vraiment idiote, oui...
Alors oui, où serais-je aujourd'hui, si c'était à un de ceux-là, gentil, doux - et trop timides pour moi à l'époque - que j'avais dit oui?

Je suppose qu'on se pose tous ces questions, qu'on a tous conscience que notre présent est la somme de bien des hasards, un cheminement où on a croisé bien des carrefours.

Hier soir, la petite amie de mon jeune frère s'indignait de ce qu'une de ses camarades de fac avait osé dire, pour répondre à une question de la prof d'anglais, que le plus beau moment de sa vie avait été la naissance de son enfant: comment peut-on faire un enfant à 19 ans? comment peut-on s'en glorifier, s'en vanter?
J'ai eu ma fille à 22 ans, ce n'était pas le chemin le plus facile, j'étais étudiante et vivait encore chez mes parents...
Ca m'a un peu blessée, qu'elle puisse ainsi juger, alors que ça ne la concerne absolument pas. Blessé aussi parce qu'avec le recul, j'imagine ce qu'on a pu dire et penser de moi à l'époque.
Blessé surtout parce que ma fille était présente. Ma fille, qui revenait de l'anniversaire d'une copine, où elle avait été maquillée comme une princesse, où elle avait chanté en karaoké, ma fille heureuse, riant sans cesse, ne comprenant pas la conversation - que j'ai rapidement détournée.
Comment regretter une seule seconde mon inconscience de l'époque (j'aurais pu attraper pire qu'un bébé...)?

Je me suis trompée de père pour mes enfants, mais je ne regrette pas ces années-là, ces années qui leur ont permis de venir au monde, je ne regrette pas de les avoir eus avec ce père-là, parce que sinon ça n'aurait pas été eux et c'est inenvisageable.


A tous mes loupés, mes ratés, mes vrais soleils
Tous les chemins qui me sont passés à côté
A tous mes bateaux manqués, mes mauvais sommeils
A tous ceux que je n'ai pas été

Aux malentendus, aux mensonges, à nos silences
A tous ces moments que j'avais cru partager
Aux phrases qu'on dit trop vite et sans qu'on les pense
A celles que je n'ai pas osées
A nos actes manqués

Aux années perdues à tenter de ressembler
A tous les murs que je n'aurai pas su briser
A tout c'que j'ai pas vu, tout près, juste à côté
Tout c'que j'aurai mieux fait d'ignorer

Au monde, à ses douleurs qui ne me touchent plus
Aux notes, aux solos que je n'ai pas inventés
Tous ces mots que d'autres ont fait rimer qui me tuent
Comme autant d'enfants jamais portés
A nos actes manqués

Aux amours échouées de s'être trop aimé
Visages et dentelles croisés juste frôlés
Aux trahisons que je n'ai pas vraiment regrettées
Aux vivants qu'il aurait fallu tuer

A tout ce qui nous arrive enfin, mais trop tard
A tous les masques qu'il aura fallu porter
A nos faiblesses, à nos oublis, nos désespoirs
Aux peurs impossibles à échanger
A nos actes manqués

7 comments:

Bismarck said...

Evidemment, ça m'a fait drôle quand j'ai vu certaines de mes (anciennes) élèves à peine majeures avoir des enfants avant moi. Mais je ne pense pas avoir le droit de les juger. Et même, quand j'ai su que l'une d'elle avait aussi trouvé du travail (pas évident, sans diplôme), j'étais contente pour elle.

FD said...

Peut être que l'avenir te réserve des retrouvailles avec un ex éconduit..qui sait. Et peut être que la maturité fera durer la relation ,alors qu'elle aurait été vouée à l'éphémère autrefois... Moi aussi j'ai fait des enfants avec la mauvaise pioche...aujourd'hui je les élève avec le doux timide dont j'étais amoureuse "avant". On ne sait pas de quoi notre avenir est fait... Je te souhaite mille belles surprises...

La Femme coupée en deux said...

Chacun fait comme il peut avec ce qu'il a entre ses mains... On ne fait pas toujours les bons choix au bon moment, mais qui peut le dire vraiment ?
Je pense que cette jeune personne juge à l'emporte-pièce (comme tous les jeunes, c'est tout ou rien à cet âge-là) par ignorance, tout simplement...

bricol-girl said...

Un bien joli texte sur le passé-présent.

Eddye said...

tout pareil... mes deux premiers enfants ont été faits avec un papa dont je suis séparée, mais sans lui, je ne les aurai pas eu...
quand on est jeune, on est impétueux, on a de grandes phrases idéalistes, des idées toutes faites... reparle de ça dans quelques années avec la copine de ton frère, ça peut être intéressant :-)

tanette said...

On ne peut rien regretter...nous réagissons du mieux que nous pouvons aux expériences qui se présentent, ce sont elles qui nous font "avancer" et "grandir"..

LiliLajeunebergere said...

bismarck, oui, ça doit faire drôle quand même!

FD, je suppose qu'il y en aura des surprises, bien sûr... Par contre, plus le temps passe, moins je supporte l'idée d'une "intrusion" dans notre petite famille... je vais finir vieille fille!

la femme coupée en deux, y'aurait même peut-être un peu de jalousie, elle parlait bébé l'année dernière!

bricol girl, merci!

eddye, il y a des personnes qui traversent la vie sans changer d'avis, ou alors juste quand ça les arrange, qui n'évoluent jamais, ne se remettent jamais en cause... Bref, je suis septique en ce qui la concerne!

Tanette, avoir des enfants ça fait grandir, c'est certain! et aucun regret, effectivement...